Conversations De Placards 2

“On est coincés.”

“Uh huh.”

“Encore?”

“Uh huh.”

“Dans un placard.”

“Uh huh.”

“Encore?”

“Uh huh.”

“On est nuls.”

“Uh huh.”

“Tu peux dire quelque chose de plus que uh huh.”

“Uh huh.”

“Alors dis-le, grand.”

“Tes zeveux chont dans le zemin.”

“Quoi?”

“J’ai dit tes cheveux sont dans le chemin.”

“Non ils ne le sont pas, tu parles normalement.”

“Non c’est parce que tu as bougé quand tu t’es retournée et… Oublie.”

“Oh juste, parce que la pauvre petite chose que je suis ne pourrais jamais comprendre le travail complexe de l’esprit d’un vampire.”

“Bien nous sommes des mondes à part.”

“Qu’est-ce que ça signifie?”

“Bien tu es une femme et je suis…”

“Un Martien.”

“Non j’allais dire un homme-pire. Pourquoi diable aurais-je dit Martien?”

“J’en sais rien. Tu as dit mondes à part.”

“Non mais MARS c’est tellement peu original, je veux dire qu’avec toute notre étendue de connaissances d’espèces inter-dimensionnelles, tu aurais pu penser à quelque chose de plus aventureux que Martien. Je veux dire, ils ont ces choses pointues et leur vert. Je ne suis pas vert et je n’ai définitivement pas de choses pointues à moins, évidemment, que tu n’essaies discrètement de me dire quelque chose sur mes cheveux. Tu as dit que mes cheveux étaient biens Cordy.”

“Oh pour l’amour de… tes cheveux sont biens et il n’y a rien de mal avec le vert, Lorne est vert.”

“Ouais mais je ne le suis pas. Je n’aime même pas le vert, ça me rappelle les petits pois, toute cette rondeur dans quelque chose de si disgracieux, ça doit être maléfique et ne commençons pas avec les choux de Bruxelles.”

“Non ne commençons pas, de toute façon ce sont juste des préjugés Angel.”

“NON ça ne l’est pas, tout ce que je dis c’est que, bien… c’est vert. ”

“Purée Angel comment peux-tu savoir quelle est la couleur d’un Martien? Pour tout ce qu’on en sait, les Martiens sont peut-être oranges.”

“Je n’aime pas les oranges non plus, elles sont rondes aussi.”

“Ok purée, je garderais ça à l’esprit la prochaine fois.”

“Tu es fâchée contre moi?”

“Non, pourquoi est-ce que je serais fâchée contre toi ?”

“C’est juste que…..”

“… C’est pas comme si à chaque fois que je travaillais avec toi, je me retrouvais coincée dans un placard ni que j’avais une conversation banale sur des thèmes stupides que tu as commencé en premier lieu, pas vrai?”

“… Bien je suis désolé si c’est aussi traumatisant pour toi.”

“… Et tu veux savoir ce qui empire encore les choses? Ces soi-disant placards n’ont jamais un petit coin avec la moindre hygiène pour s’asseoir et encore moins un WC chimique.”

“Pourquoi aurait-on besoin d’un WC chimique? ”

“J’ai vraiment besoin de faire pipi.”

“Oh super.”

“QUOI? C’est difficilement ma faute si je n’ai pas reçu le message non plus tu sais?”

“Quel message? Il y avait un message?”

“Tu sais, je déteste quand tu es aussi naïf, surtout quand deux canettes de Coca Light et 5 bouteilles d’Evian font pression sur ma vessie.”

“Tu sais, cette image va me traumatiser pour le restant de ma vie. Attends, HA tu crois être tellement intelligente à changer de sujet comme ça, mais je t’ai repérée…”

“Angel?”

“Quoi?… Ne me regarde pas comme ça, c’est comme si tu étais en train de me juger. Tu sais que j’ai des problèmes avec les personnes qui me jugent.”

“Te juger? Non, non, je ne te juge pas après tout je te connais…”

“Ouais, tu dis juste ça… Mais vraiment, tu ne me juges même pas quand je suis… bien tu sais… ‘Grrr?’”

“HUmmm noooon je suis passée outre depuis longtemps, je sais que tu es stupide.”

“Oh c’est bo… QUOI ? Je ne suis pas stupide, par exemple je sais que tu essayes d’éviter le sujet d’un message mystérieux. Tu vois, je peux être intelligent?”

“Tu veux une sucette?”

“Tu sais, on ne peut simplement pas satisfaire certaines personnes.”

“J’entends ce que tu dis mon frère.”

“Alors quoi, maintenant tu me considères comme un frère?”

“Doooonc retour sur ce message.”

“…Parce que je ne me suis jamais comporté de façon fraternelle envers toi… Je veux dire, je tiens à toi et tout mais pas d’une façon fraternelle.”

“Ok c’est BON. Alors comment est-ce que tu me considères Angel?”

“Huh?”

“Tu sais ce regard stupide fonctionne peut-être avec les blondes…”

“Bien techniquement tu es blonde. ”

“Ok, purée est-ce qu’on va me lâcher un peu avec ça, une petite erreur sur beaucoup d’années à être magnifique, et vous croyez qu’ils me laisseraient tranquilles?”

“Qui ça?”

“Quoi?”

“Tu as dit vous croyez qu’ils me laisseraient tranquilles. Qui ils?”

“1, 2, 3, 4…… 5,… 6,…….. 7,……… 8…… 9……. 10 Les putains de Martiens ou les fruits ronds MALEFIQUES pour tout ce que ça me peut me faire, c’était JUSTE une énonciation, Angel.”

“Est-ce que ça aide avec tes problèmes de colère?”

“Mes problèmes de QUOI?”

“Wow Cordy regarde où tu brilles.”

“J’ai des problèmes de QUOI Angel ?”

“C’est juste que parfois tu peux être un petit peu… un petit peu…. MERVEILLEUSE… tu es absolument merveilleuse… Humm Cordélia tu veux bien reposer ce pieu improvisé maintenant, s’il te plait?”

“”

“Et techniquement les petits pois ne sont pas des fruits.”

“”

“Tu sais quand tu es silencieuse comme ça, ça me fait généralement peur, ok pose ça Cordy. Je disais juste ça comme compliment parce que j’aime ta voix… elle est si… si…. si harmonieuse? HEY parlons de ce message à propos duquel tu as si habilement évité de parler.”

“Ouais parce que manifestement, tes compétences dans les autres départements de conversations manquent sérieusement. En gros, le message était, tu sais celui sur lequel on nous disait qu’on allait être enfermé dans un compartiment, comme ça je pouvais aller faire pipi avant de partir.”

“Bien c’est simplement idiot, bien sûr que tu n’as pas reçu de message, je veux dire si c’était le cas, on ne serait pas coincé ici, pas vrai?”

“Arrrggghhhhhh.”

“…. A moins, évidement que tu ne sois à ce point désespérée pour mon corps”

“Cordy, essayer de m’étouffer ne va vraiment pas me tuer, crois-moi des gens ont essayé.”

“Je parie qu’ils ont essayé et je n’essayais pas de t’étouffer, je faisais juste mine de t’étouffer. J’ai besoin de toute mon énergie pour contrôler mes fluides.”

“Tu sais, généralement, c’est une bonne idée d’y aller avant de faire de longs voyages Cordy.”

“Merci papa.”

“Là ça vient encore.”

“Quoi?”

“Tu m’as appelé papa.”

“Oh non. Pas ça encore. Pitié. Pas maintenant.”

“C’est juste, tu sais après la nuit dernière j’aurais pensé que…..”

“Il ne s’est rien passé la nuit dernière.”

“Enfoncer ta langue dans le fond de ma bouche n’est rien maintenant, pas vrai? Sans parler des autres endroits, plus bas vers lesquels ta langue s’est promenée.”

“Non c’est juste… *toux* juste que j’étais saoule… inutile d’en parler”

“Et wow ce striptease.”

“QUOI tu ne m’as pas dit qu’il y avait eu un striptea… oh c’est vraiment drôle…. Dans tes rêves, Mr le boudeur.”

“Tu n’en as aucune idée.”

“Quoi ?”

“Donc *toux* c’est drôle pas vrai, comme toi et moi, on n’arrête pas d’être coincés dans ces endroits étroits et verrouillés.”

“Hilarant.”

“Je veux dire ça nous donne une chance de nous rattraper sur notre…”

“Frustration sexuelle.”

“Quoi… sexuelle…. Non… il n’y a pas de frustration ici … je veux dire à moins que tu….. je veux dire…”

“Merde Angel SEXE. Dis-le avec moi, ça ne va pas te tuer. Pour un gars qui a été une salope pendant autant de temps, tu es vraiment fleur-bleue……”

“… Je peux le dire… C’est juste toi et moi….. on n’a pas… on n’est pas… frustrés … et pour ton information Spike était la salope de la famille, j’étais plus le sportif tu sais, parce que salope semble si… si…..”

“… Et tu sais quoi? Un autre gars, hier soir, aurait totalement profité du fait que j’avais ma langue dans le fond de sa gorge mais toi….”

“Wow j’essayais de bien agir.”

“Juste, désolé, tu as raison j’étais juste, tu sais… *toux* Je vais juste me tenir par-là maintenant… parce que je ne voulais pas qu’il se passe quoi que soit hier soir. Tu as raison… je veux dire, on n’est pas…. Je vais par-là maintenant.”

“Tu sai…”

“Pas un mot Angel.”

“Bien.”

 

 

 

 
“Oh pour l’amour de Dieu Angel ne fais pas ça?”

“Quoi?”

“Ca.”

“Quoi?”

“Ca Angel”

“Quoi ? Cordy.”

“Arrête d’enlever ta stupide chemise.”

“Mais elle est déchirée de toute façon.”

“Ok tu sais quoi?”

“Quoi?”

“Je vais juste me retourner maintenant.”

“Pourquoi, est-ce que ma vue est tellement dégoûtante parce que hey ta langue… elle a été là aussi.”

“Tu ne veux pas simplement oublier hier soir et ARRÊTE d’enlever ta chemise, sinon moi et mon pieu, on va s’amuser?”

“Ok pas la peine d’être si cassante? Cordy tu vas bien parce que tu as l’air plutôt “affamée”…… et ummmm CHAUDE, Ok peut-être que tu as raison, je devrais remettre ma chemise.”

“C’en est trop.”

“Quoi?”

“mmmphhhhhh…ohhhhhhhhh….oh mon Dieu oui…….”

“Oh ouais, je savais que tu voulais mon corps.”

“Arrête de parler.”

“Mmmppphhhhhh.”

 

 
“Wow l’Anglais regarde ça.”

“Bon dieu!!!!!”

“Regard le type aux crocs y va.”

“Je pense que nous devrions fermer la porte maintenant que nous avons vu qu’ils sont plus que hummmm heureux.”

“Le frère sait comment avoir une fille toute chaude et excitée.”

“Tu sais c’est plutôt dégoûtant comme tu ne vas pas fermer cette porte Gunn.”

“Hey mec, j’apprécie juste la vue, j’apprécie juste la vue.”

Fin

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :