Nuits Blanches : Chapitre 4

UN JOUR AVANT L’ECLIPSE.
En ce début de matinée, Buffy, Willow, Cordélia et Giles sont dans la bibliothèque de la Sunnydale High School.
Buffy : « Ces cauchemars me rendent folle ! Giles : vous ne connaissez pas une incantation ou un filtre qui me mettrait à l’abri de l’influence de Nina ? »
Giles répond par un geste de dénégation.
Buffy : « Ou alors quelque chose qui m’empêcherait de rêver ? »
Giles hésite un instant : « Oui, c’est possible… Mais tu perdrais définitivement toute aptitude à rêver ! »
Buffy, pleine d’espoir : « Plus de songe, mais plus de cauchemar ! »
Giles, les yeux mi-clos, à la recherche d’une citation : « Enfants sans rêves, vivants sans vivre… »
Buffy se rembrunit : « Je vois… Le prix à payer serait terrible… ».
Willow intervient à contretemps en murmurant : « Douglas Coupland… »
Buffy lui lance un regard montrant que le moment n’est pas opportun pour étaler sa culture.
Willow change donc de sujet : « Alex n’est pas venu en cours ce matin. »
Buffy : « Je suis passé devant chez lui ce matin. J’ai repéré sa fichue voiture de macho planquée loin de sa maison. Je n’ai pas voulu aller le voir, mais il a dû passer très près de la catastrophe entre les griffes de Nina. »
Giles et Willow échangent un regard interrogateur.
Buffy : « Alex doit prendre conscience de la nature du danger que représente Nina. Il faut l’aider à surmonter son aveuglement. Existe-t-il des démons femelles qui ressembleraient à Nina ? »
Giles : « Hé bien, il y a Lilith, présente dès la mythologie babylonienne et qui fut d’après la tradition kabbalistique la séductrice d’Adam avant l’apparition d’Eve. De leur union seraient nés les mauvais esprits et les premiers vampires. »
Cordélia : « Lilith, la première femme d’Adam, s’intéresserait à Alex ? Pas mal pour un looser ! »
Giles : « Nina pourrait aussi s’apparenter aux succubes, apparus dans le folklore médiéval européen. Elles prennent une forme humaine pour… ahem… se glisser dans le lit des hommes pendant leur sommeil et donner naissance à des démons et à des sorcières. Je pense aussi à Phoebe ou Séléné, déesse de la lune dans la mythologie grecque, puisque Nina semble liée à notre satellite. Séléné s’éprit du jeune et beau berger Endymion, qu’elle plongea dans un sommeil éternel pour qu’il ne la quitte jamais. »
Buffy : « Il y a bien quelque chose d’une succube et de Phoebe en Nina, mais ce n’est pas elle. »
Giles : « Non car d’après ton premier rêve, elle présenterait un caractère très novateur : son lien avec la vitesse, qui lui permet de dominer les jeunes hommes qu’elle séduit. La vitesse est un plaisir très récent, inconnu de nos aïeux. C’est peut-être même l’unique plaisir totalement nouveau inventé par la technologie moderne. »
Buffy : « Sûr que le démon de la vitesse ne devait pas être très puissant à l’époque des chars à bœufs. »
Giles : « Pour cette raison, je pense que si Nina est un démon femelle, elle doit être très jeune, et peut ne pas être répertoriée. Mais ce n’est qu’une hypothèse, et nous n’avons pas de preuve formelle de la nature démoniaque de Nina. »
Willow : « Chouette ! On est en train de découvrir une nouvelle espèce ? »
Buffy lance un regard désapprobateur à Willow.
Buffy : « Joli papillon pour ta collection : une succube issu des amours de Lilith, de Phoebe et du démon de la vitesse ! Fétichiste des bagnoles et légèrement portée sur les gigolos ! »
Giles : « Mais à quoi ressemble cette jeune personne ? »
Willow : « Elle est… elle est trop ! »
Giles « Hem… Peux-tu entrer dans les détails ? »
Willow : « Elle a la peau trop blanche, les cheveux trop noirs, les lèvres trop rouges… »
Buffy : « Ouais. C’est Blanche Neige quoi ! »
Giles soulève un sourcil réprobateur.
Buffy : « Bon, alors plutôt Cruella ! »
Willow : « Cruella n’attire pas les garçons… »
Buffy : « Alors que cette fille est une usine à phéromones ! »
Restée silencieuse dans son coin, mais attentive aux débats, Cordélia fronce les sourcils.
Giles : « Elle peut être belle comme cette fille qui accompagne Alex ? »
Buffy se retourne d’un bloc : la vision de Nina entrant dans la bibliothèque au côté d’Alex la frappe comme une gifle.
En trois enjambées, elle est sur la jeune fille et, dans son élan, lui envoie un coup de poing en plein visage. Sous la violence du choc, la jeune fille est projetée contre un mur, et elle s’affaisse par terre.
Alex se met à hurler : « Arrête ! » Il se jette sur Buffy, qui avance vers Nina, et tente de la maîtriser en lui bloquant le bras. Buffy se dégage avec vigueur, et replie un bras, le poing fermé, prête à boxer Alex.
Celui-ci lui dit d’une voix blanche et très basse : « Ne me frappe pas ! Ne fait pas cette erreur ! ».
Buffy, interloquée par le ton d’Alex, suspend son mouvement. Elle le contemple, puis s’aperçoit que Giles et Willow la regardent d’un air désapprobateur. Alex lui tourne le dos et va aider Nina, assise contre le mur et choquée, à se relever. Elle saigne abondamment du nez. « Je t’amène à l’infirmerie. ».
Nina : « C’est la folle dont tu m’as parlé ? ».
Voyant Buffy rougir de colère sous l’insulte, Alex tente de changer de sujet : « Pour la sortie de ce soir, c’est raté. »
Nina : « Non, non, ça va… Je mettrai une bonne couche de fond de teint, et on ne verra rien ! », dit-elle en souriant faiblement. Son courage semble la quitter lorsqu’elle regarde ses mains inondées de son propre sang. Une lueur de frayeur passe dans les yeux de Nina, qui devient très pâle, et fait craindre à Alex que la jeune fille ne tourne de l’œil.
Sans un regard pour Buffy, Alex conduit Nina hors de la bibliothèque en la soutenant, d’un geste très protecteur.
Buffy, Willow et Cordélia ne peuvent s’empêcher de tiquer en voyant Alex se donner le beau rôle, et jouer au chevalier servant.
Willow : « Pas vraiment l’allure d’un démon cette fille ! ».
Giles : « Buffy : c’est plutôt toi qui ressemblais à une furie ! ».
Buffy : « Mais ce n’est pas vrai ! Elle vous a tous ensorcelée ? ? ? ? »
Willow : « Tu t’es montrée très violente… Regarde le sang de Nina par terre… «
Buffy : « Je n’ai jamais traité autrement les démons. »
Willow : « Tu as peut-être un peu vite tiré des conclusions sur cette fille. »
Buffy : « Faut pas intervertir les rôles ! C’est elle la méchante et c’est moi la gentille ! »
Giles, souriant de l’exaspération de Buffy : « Gare à la paranoïa, jeune tueuse. »
Buffy : « La parano, c’est ce qui me permet de survivre ! »
Giles : « Tu n’as que tes cauchemars pour prouver que cette fille est un démon, et des souvenirs dont tu dis toi-même qu’ils ne sont peut-être que des songes. »
Buffy : « Il y a cinq minutes, vous m’expliquiez que Nina est un hybride Lilith, succube et je ne sais plus quoi…. Vous êtes sous son influence, Giles ! D’ailleurs vous êtes tous sous son emprise ! Il faut que je lui explose le crâne, ou au moins que je l’éloigne, pour que cette manipulation cesse et que vous redeveniez normaux !»
Giles, outré par ce soupçon, prend une profonde inspiration : « Ecoute-moi… Prend le temps de réfléchir : es-tu vraiment sûre de ne pas te tromper sur elle ? »
Buffy fronce les sourcils, garde les yeux mi-clos un long moment.
Puis elle lance : « Je viens de réfléchir ! C’est décidé : je vais l’achever ! ! ! ! ». Avec une joie mauvaise, Buffy bondit hors de la bibliothèque …
Elle se précipite dans les couloirs, bouscule les lycéens et fonce en direction de l’infirmerie où elle fait irruption.
L’infirmière le regarde, étonnée par la brutalité de cette intrusion. Elle tient un gros morceau de coton contre le nez de Nina qui est assise sur une chaise, le visage renversé. Le coton est largement imbibé de sang, qui semble continuer à couler abondamment. Alex se tient debout près de Nina, l’air préoccupé.
Buffy avance vers Nina avec détermination, malgré les regards désapprobateurs de l’infirmière et d’Alex.
« Buffy, qu’est-ce que vous faites ici ? »
Buffy, surprise, fait un demi-tour et se retrouve nez à nez avec le principal Snyder, qui est entré sur ses pas.
« Vous vous précipitez comme une folle dans l’infirmerie. Vous cherchez encore à tout casser ? Et vous mademoiselle, vous n’êtes pas une élève du lycée ? »
Nina : « Non. Alex tenait absolument à me faire visiter les lieux où il étudie. »
Snyder : « L’accès aux locaux est strictement interdit aux personnes extérieures au lycée. Que vous est-il arrivé ? »
Nina jette un coup d’œil furtif à Buffy qui pâlit, sentant se profiler son exclusion du collège pour violence et agression.
Nina : « Je me suis prise un battant de la porte de la bibliothèque en plein visage. »
Snyder : « Vous quitterez les lieux dès que vos soins seront terminés. Buffy : je vous ai posé une question. Que faites-vous ici au lieu d’être en cours ? »
Buffy, désarçonnée par le ton sec de Snyder, se trouble et ne sait que répondre.
Nina : « Buffy est une amie. Elle s’inquiète pour moi. »
Snyder : « Buffy et Alex, l’incident est clos. Sortez de l’infirmerie. Je vais m’assurer que vous regagnez bien votre salle de classe. »
Une fois dans le couloir, Snyder toise Buffy et Alex : « Cet incident sera marqué sur votre dossier. Si jamais les parents de cette jeune fille portent plainte contre la Sunnydale High School, je vous en tiendrai pour personnellement responsables. »
Snyder laisse passer un temps de silence pour bien appuyer sa menace : « Et si vos professeurs me signalent encore une absence ou même un simple retard, je me ferai une joie de vous sanctionner ! »

 

Une fois installés dans leur classe, Buffy et Alex ne cessent de se lancer des regards méfiants, sous le regard navré de Willow, alors que Cordélia, qui a également rejoint le cours, feint une profonde indifférence
Dès que la prof de math a le dos tourné, Buffy chuchote : « Tu es complètement fou ! Cette fille te mène par le bout du nez ! »
Alex se contente de hausser les épaules.
Buffy : « Tu as passé une partie de la nuit avec elle ? »
Alex : « Il faut te faire un compte-rendu ? »
Buffy : « Tu es allé jusqu’où avec Nina ? »
Alex : « Le sujet t’intéresse ! ! ! »
Il semble plus amusé qu’irrité par la curiosité insistante de Buffy.
Buffy : « Hmmmm… Tu es encore en vie ? Alors tu n’as pas dû aller plus loin qu’un flirt poussé ! »
Elle constate avec satisfaction la réaction agacée d’Alex. Elle se dit qu’elle n’est pas loin de la vérité.
Alex : « Qu’est-ce que tu as ? Une crise de jalousie ? Il est un peu tard, non ? »
Buffy feint d’ignorer cette allusion aux deux moments où elle lui fit des avances très poussées : « Tu dérailles ! Elle est perverse et tu ne t’en rends pas compte ! »
Alex : « Perverse ? Elle aurait pu te faire exclure par Snyder, et elle a préféré te couvrir plutôt que se venger ! »
Buffy : « Inconscient ! Tu es inconscient ! A partir de maintenant, je ne te lâche plus d’une semelle ! Pas question que tu revois cette fille ! »
Alex : « Tu n’as pas à me dicter ma conduite ! »
Exaspéré, Alex a parlé si fort que la prof se retourne : « Alex, puisque vous souhaitez prendre la parole, je vous désigne volontaire pour résoudre ce petit exercice. »
Alex se lève, et gagne le tableau en traînant les pieds. Devant l’énoncé, il sèche lamentablement, malgré les efforts de Willow qui tente de lui souffler la réponse. Le voila qui préfère s’abîmer dans la contemplation de la fenêtre et de la cour, en bas de l’étage.
La prof commence à perdre patience : « Alex, si vous continuez à travailler comme ça, vous n’arriverez à rien ! A rien, je vous dis ! ! »
Ce pronostic semble sortir Alex de sa torpeur. Il aperçoit Cordélia qui jubile d’une joie malsaine devant ce diagnostic de la prof qui confirme le sien. Il semble réellement ébranlé : « A rien ? »
La prof : « Mais oui, à rien ! ! ! «
Alex : « Ha. » Un temps de silence. « Bon. »
Sans dire un mot, Alex se tourne, ouvre la fenêtre, enjambe le bord et saute dans le vide.
La prof pousse un hurlement hystérique.
Après une seconde de stupéfaction, les élèves se précipitent aux fenêtres.
Buffy voit Alex, un étage plus bas, se relever avec difficulté. Apercevant les élèves massés aux fenêtres, il s’incline d’un geste ample style « L’artiste vous salut bien ». Puis il se met à courir pour s’enfuir de l’école.
« Il m’échappe… » murmure Buffy.

Pendant la pose de midi, Buffy et Willow se retrouvent dans la bibliothèque.
Buffy : « A mon avis, Alex est hypersensible aux phéromones que cette fille dégage. Ca bouleverse son équilibre hormonal ! Il ruisselle de testostérone ! »
Willow ne peut résister au plaisir de disséquer le comportement d’Alex : « Biologiquement, tu as peut-être raison. Mais psychologiquement, je dirais qu’il cherche à se revaloriser à ses propres yeux pour oublier le mépris dont Cordélia l’accable, et l’échec de leur relation. Alex a coeur de se prouver à lui-même et aux autres à quel point il peut être exceptionnel. Nina est pour lui un phantasme vivant, et l’intérêt qu’elle lui manifeste lui fait vivre un vrai rêve éveillé. Comme Cordélia l’a cruellement rabaissé, son comportement… «
Buffy, cassante : « Il ne peut pas faire comme les autres adolescents ? »
Willow lance à Buffy un regard interrogateur.
Buffy : « … et se contenter de se faire une petite griffe ? »
Willow : « BUFFY ! ! ! »
Willow prend une expression horrifiée, se lève en se bouchant les oreilles, et sort en courant de la bibliothèque.
Buffy se prend la tête à deux mains, puis s’affale sur la table.
Buffy : « Le bouquet ! J’arrive même à faire fuir Willow ! »
Willow, dans le couloir ralentit le pas, puis s’isole dans les toilettes des filles. Elle marche nerveusement de long en large : « Buffy est épuisée et elle tient à peine debout. En plus, elle raconte des bêtises sur Alex ! Mais si Nina est aussi dangereuse qu’elle le dit… Si elle part au combat dans cet état… Elle va se faire massacrer ! Même moi, je pourrai la renverser d’une main. »
Willow s’arrête et porte la main à sa bouche. « Je peux l’aider. Si je ne le fais pas, ce sera sa dernière mission. »
Willow ouvre le robinet d’un lavabo et regarde l’eau couler.
« Je vais faire une bêtise. C’est contre mes convictions. »
Elle passe une main sous l’eau et la porte à ses yeux..
« Je suis son amie. Je dois croire en la conviction de Buffy sur Nina. Et je dois préserver Buffy. Tant pis pour les principes. »
Willow ferme le robinet et sort des toilettes d’un air décidé : « Je vais le faire, je le fais, je le fais… »

 

En cours de journée, Willow revient dans la bibliothèque. Elle s’assied d’un air résolu à la table où Buffy se trouve accoudée, la tête entre les mains, dans une attitude prostrée.
Buffy lève les yeux vers Willow, face à elle. Celle-ci, sans un mot, tire de sa poche un flacon en verre qu’elle pose fermement sur la table en faisant résonner le bois.
Buffy fixe l’objet sans comprendre : le flacon est plein de cachets blancs.
Elle lance un regard interrogateur vers Willow, qui reste très sérieuse, voire figée tant elle se tient droite.
Willow : « Tu auras besoin de ça pour tenir dans le dernier round. »
Buffy regarde à nouveau le flacon avec un peu de frayeur.
Buffy : « Des amphétamines ? »
Willow : « Plus récent. Plus puissant. Tu es complètement à bout de forces. Si tu ne prends pas de stimulant, tu vas te faire massacrer. »
Buffy : « Tu me proposes de la dope ? Tu sais que je n’aime pas ces trucs chimiques. ! Tu me surprends et tu me déçois ! »
Willow : « Je préfère faire mon deuil de certains principes, plutôt que de porter TON deuil ! »
Buffy accuse sévèrement le coup. Elle prend le flacon dans sa main, mais elle hésite encore.
En levant les yeux vers Willow : « Comment tu t’es procurée ce truc ? »
Willow : « « Il y a beaucoup de petits trafics sur le Net. J’ai contacté un étudiant en pharmacie sur l’IRC. L’affaire a été vite faite. »
Buffy, alarmée : « Tu es allée voir un type qui trafique de la dope ? »
Willow : « En fait, j’ai appelé Max pour lui demander d’y aller. Je lui ai dit que j’avais besoin de ça pour passer les examens. Ca l’a beaucoup amusé ! »
Buffy : « Tu es vraiment déterminée ! ! ! »
Willow fronce les sourcils, pince les lèvres et prend un air buté : « Regarde mon célèbre air décidé ! »
Pas totalement convaincue, Buffy glisse le flacon dans sa poche : « J’aviserai au dernier moment si j’en prends. Le choix final m’appartient ! »
Willow : « Qu’est-ce que je pourrai faire d’autre pour t’aider ? Si nous étions croyantes, nous pourrions prier ! ! »
Buffy se met enfin à sourire : « Ca, je peux le faire ! ». Elle ferme les yeux et se concentre un instant.
Willow lui rappelle de ne pas oublier ses origines juives : « Fais dans l’œcuménique, si tu veux avoir mon approbation ! »
Le sourire de Buffy devient carnassier : « Dieu ! Donne-moi la force ! » Un temps de silence.
« La force de changer ce qui doit être changé.
D’accepter ce qui ne peut pas l’être.
Et d’enterrer le cadavre de Nina quand je l’aurai égorgée ! ! ! ! »

 

Suite

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :