Pensées Délétères : Chapitre 3

« On est perdus, n’est-ce pas ? »

« Mais pas du tout !!! » cria Giles, qui s’énervait sur la carte routière déployée sur le volant du bus.

« Non, mais c’est pas grave Giles, vous pouvez me le dire si on est perdus… » insista Buffy d’un air las.

Le regard excédé de l’Observateur la fit battre en retraite vers sa place.

Cela faisait deux heures qu’ils avaient repris la route et l’ambiance dans le bus était morose. Beaucoup n’avaient pu dormir cette nuit malgré leur fatigue. Des images de leur combat et des drames qui s’étaient joués les avaient hantés, les empêchant de trouver le sommeil. Buffy avait veillé toute la nuit, la phrase de Faith tournant dans sa tête.

« Il faudra bien que tu affrontes tes peurs ! »

De quoi parlait-elle ? Elle avait passé sa vie à affronter ses peurs, à lutter contre son envie de tout abandonner, son devoir de Tueuse, ses contraintes incessantes.

*Faith a tout abandonné… Tu es la seule à avoir fait ton devoir…*

C’était vrai. De quel droit se permettait-elle de la juger ? Elle qui avait perverti sa condition de Tueuse en se faisant l’agent du Mal, qui ne pensait qu’à s’amuser, et refusait toute responsabilité.

Oui… Mais elle avait été là, plus présente que jamais, pour la grande bataille finale…

*Oui… Mais pour combien de temps ? Combien de temps tiendra-t-elle avant de te trahir à nouveau ?*

Buffy se tortilla sur son siège, puis se retourna pour voir où était Faith. Elle était mal à l’aise car elle sentait le doute et la méfiance s’instiller de nouveau en elle.

« Il faudra bien que tu affrontes tes peurs ! »

Et ce trouble qui s’était emparé d’elle quand elle l’avait touchée… Ce trouble qui la poursuivait depuis le premier jour où les deux Tueuses s’étaient rencontrées… Qu’est-ce que c’était censé signifier ? Une attirance ? Toute leur relation était forgée de cette dualité attirance/répulsion, elle le savait depuis longtemps. Et Faith en avait joué.

« Ne joue pas avec moi… c’est trop dur… »

Elle avait eu peur de comprendre le sens de cette phrase, car elle avait vu le désir dans les yeux de Faith. Un désir qu’elle voyait depuis le début et qu’elle s’efforçait d’ignorer.

« Il faudra bien que tu affrontes tes peurs ! »

Parlait-elle de ça ?! Soudainement, un voile sembla s’envoler dans son esprit. Et tout lui parut clair, tellement clair qu’elle pria pour que les autres ne la voient pas rougir. Puis une nouvelle pensée vint s’interposer.

*Mais il n’y a que le sexe qui l’intéresse… Et elle se sert de ses capacités de séduction pour manipuler les gens…*

Buffy fronça les sourcils. Pourquoi était-elle si méfiante tout à coup ? Pourquoi ne pouvait-elle se résoudre à croire que Faith avait changé ? Angel la croyait et il était beaucoup plus doué qu’elle pour sonder l’âme des gens.

Perdue dans ses considérations, Buffy ne vit pas le temps passer, et seul l’arrêt brusque du bus la fit sortir de ses pensées.

« Ravitaillement ! Profitez-en pour vous dégourdir les jambes ! » annonça Giles en ouvrant les portes du bus.

Buffy regarda passer ses compagnons d’arme un à un. Tout le monde descendit. Sauf Willow. Buffy se leva et chercha son amie des yeux. La sorcière était recroquevillée dans son siège et de grosses larmes coulaient le long de ses joues.

« Willow ? »

Buffy s’approcha et s’assit à ses côtés.

« Willow, qu’est-ce qui se passe ? »

 


Faith se mit à l’écart des autres. Elle sortit son paquet de cigarettes et s’apprêtait à en allumer une quand elle vit Kennedy s’approcher d’elle.

« Tu m’en donnes une ? » lui lança-t-elle d’une voix rude.

Faith lui tendit le paquet et alluma les deux cigarettes.

« Merci. » dit Kennedy en tirant une bouffée.

« Tu fumes maintenant ? » lui demanda Faith avec un petit sourire.

« Non. »

Faith l’observa un instant. Elle avait remarqué l’attitude distante de Willow et Kennedy depuis qu’ils avaient repris la route. Pas un mot n’avait été échangé. Pas un baiser. A peine un regard.

« Ca va pas avec Red ? »

« Ca ne te regarde pas. » répondit Kennedy en lui lançant un regard noir.

Pendant quelques minutes, seul leur souffle rejetant la fumée fut perceptible, puis Faith reprit la parole.

« Elle pense toujours à Tara, c’est ça ? Et tu ne sais pas quelle est ta place… »

« Non !!! »

Faith plongea ses yeux dans ceux de Kennedy et vit, à travers la colère, des larmes naissantes.

« C’est donc ça… »

« Laisse tomber, tu veux… » tenta Kennedy d’une voix soudainement devenue lasse.

« Qu’est-ce qu’elle te reproche ? » insista Faith.

Kennedy soupira, puis se résolut à répondre.

« Moi je ne fais pas de magie délicate, je ne suis qu’une grosse brute idiote et impulsive qui ne sait faire que taper sur les mort-vivants… »

Faith sourit.

« Tiens, c’est marrant, ça ressemble à la description qu’elle donnait de moi ! Ca doit être la définition d’une Tueuse… »

Kennedy ne put s’empêcher de sourire à son tour malgré sa tristesse et sa colère, un sourire qui la rendait particulièrement

*sexy…*

Oui, définitivement sexy, pensa Faith en parcourant l’autre Tueuse de haut en bas.

« Seule une autre Tueuse peut te comprendre… et t’apprécier… »

Kennedy l’observa un moment en silence, considérant sa remarque ambigue.

« Mais ça s’arrangera, K. Parle-lui. Ne laisse jamais un malentendu ou un non-dit pourrir ta relation. Surtout par fierté… »

Surtout par fierté, se répéta Faith pour elle-même, le visage de Buffy imprimé dans son esprit, avant de se diriger lentement vers le bus dans lequel tout le monde reprenait place.

 

Suite

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :