Résurrection

Angel se trébuche sur elle alors qu’il monte les escaliers; heureusement, il attrape la rampe avant de s’étaler face la première sur le béton. Il était tellement concentré sur Buffy qu’il ne l’a même pas remarquée, ni les battements de son cœur; il ne l’a pas vue du tout avant de se trébucher sur elle.

Il y a un éclat de tissu jaune vif et puis: « Seigneur, j’ai l’air d’un paillasson pour toi? »

« Cordélia? » demande Angel avec incrédulité, tendant instinctivement la main pour l’aider à se relever.

Elle le repousse de façon agacée. « Quoi, t’es aveugle et sourd maintenant? » Avec un renfrognement, elle se met sur ses pieds, lissant le tissu doux et sombre de sa jupe. Même si Angel trouve que Buffy est la plus belle créature sur terre, il apprécie le sens de la mode de Cordélia: elle s’habille d’une façon plus âgée que les autres, qui n’a pas sa place dans la puérilité du lycée.

Embarrassé, il commence à bégayer. « Désolée. Je ne – J’étais pressé, et — »

Cordélia glisse ses mains dans ses cheveux, les repoussant de son visage. Dans le pâle arc de lumière de Sunnydale High, Angel remarque les lignes humides sur son visage, son expression sévère et malheureuse. Elle renifle entre les phrases. « Je t’en prie, arrête avant de te froisser un muscle et de retomber, » lui dit-elle. « Et puis, ce n’est pas comme si tu étais le seul à me piétiner cette semaine. Bienvenu au club. »

Angel suit difficilement ce qu’il se passe au lycée. « Je suis désolé, » répète-t-il, et il grimace devant sa propre maladresse. « Tu vas bien? »

« Tu as vu mon maquillage? » casse Cordélia en montrant son visage. « Je ressemble à Buffy. Il n’y a rien chez moi qui va bien pour l’instant. »

Ce serait tellement plus facile de ressentir de la compassion, pense Angel, si elle n’était pas tellement – hé bien, elle-même. Il s’assied maladroitement sur les marches à côté de ses pieds. « Est-ce — euh, est-ce qu’il s’est passé quelque chose? » demande-t-il.

Etonnamment, elle se laisse tomber sur les marches à côté de lui. « Pas vraiment, non. Je me suis juste pris une barre en travers de l’estomac, et c’était après avoir surpris Alex en train de me tromper. »

« Oh. Ouais, » répond rapidement Angel, grimaçant. « Buffy, elle – normalement elle me tient au courant de toutes ces choses. Mais dernièrement… »

Cordélia se tourne vers lui, sourcil soulevé. « Problème au paradis? » demande-t-elle.

« Je ne sais pas si ça a déjà été le paradis, » dit-il.

« Hé bien, ça a dû l’être cette seule fois, » dit Cordélia, puis elle grimace, détournant les yeux. « Euh, désolée. »

Angel hausse les épaules et essaye de ne pas trop y penser. « C’est rien, » répond-il, puis il change de sujet. « Je suis désolé de ce qui s’est passé avec Alex. Si ça peut aider, je ne l’aime pas non plus. »

Elle lui lance un sourire rapide et inattendu. « Ca aide. Et si ça peut t’aider, je n’aime pas vraiment Buffy non plus. »

« Ca n’aide pas, » répond Angel, mais il se surprend à sourire malgré lui.

Après ça, un silence confortable s’installe sur eux, interrompu uniquement par le bourdonnement des lumières et des voitures passant dans la rue. Angel commence à se lever, pensant que la conversation est finie, mais Cordélia l’arrête avant qu’il puisse le faire. « Je n’arrive pas à comprendre, » dit-elle. Sa voix n’est ni sarcastique ni rude; elle semble timide, hésitante.

Angel a déjà du mal à tenir une conversation normale, polie; il n’est pas sûr de pouvoir parvenir à être le confesseur de quelqu’un. Heureusement, Cordélia ne semble pas attendre une réponse. « Je veux dire, ils sont amis depuis genre — toujours. Et en terminale, ils décident qu’ils ont des sentiments affectueux et excités l’un pour l’autre? D’où vient? »

Angel baisse les yeux sur ses mains, posées librement sur ses genoux, réfléchissant. « Les gens sont assez imprévisibles, » dit-il de façon mal à l’aise.

« Venant du maître de l’imprévisibilité lui-même, » dit-elle. Angel décide de laisser passer, dans leurs intérêts à tous les deux, et Cordélia continue sans heurt. « On se ressemble beaucoup, toi et moi. »

Angel cligne des yeux. « Ah bon? »

« Hé bien, ouais. Deux personnes carrément canons avec un faible regrettable pour les losers. En plus, récemment célibataires. »

« Tu oublies la partie où je suis un vampire, » dit ironiquement Angel.

Cordélia sourit. « T’en es un? »

Ensemble, ils rient doucement, puis lentement, ils retombent dans le silence. Angel se racle la gorge et commence à se lever. « Tu entres? » demande-t-il.

Dépoussiérant sa jupe, Cordélia se lève avec lui, même si elle ne fait aucun geste pour aller vers la porte. « Pour voir Alex? Une montagne de non, » dit-elle. Quand il se tourne vers elle, elle est en train d’essuyer discrètement ses yeux à nouveau.

De façon impulsive, Angel tend la main, essuyant le coin de son œil avec son pouce. Cordélia sursaute, surprise; Angel commence immédiatement à reculer, lui-même surpris. « Désolé, » bredouille-t-il. « Tout à l’heure, tu parlais de ton maquillage, et — »

Cordélia renifle, lui faisant un petit sourire larmoyant. « C’est rien. Merci. »

« Ca va s’arranger, » dit doucement Angel.

Pendant un long moment, Cordélia ne dit rien, le fixant comme si elle cherchait quelque chose. « Ouais, ça va s’arranger, » dit-elle finalement.

Angel acquiesce et se tourne pour partir. Derrière lui, Cordélia commence à descendre les escaliers, ses talons faisant des cliquetis feutrés sur le ciment. Juste avant qu’Angel ne ferme la porte, elle se retourne vers lui. « Angel? »

Il s’arrête. « Oui? »

« Ca va s’arranger, » dit-elle. Dans la lumière faible, elle est magnifique et vulnérable, la dureté normale autour de ses yeux voilée par la lumière de la lune. Sans regarder en arrière, elle continue de descendre le trottoir jusqu’au parking.

Angel la regarde partir jusqu’à ce qu’elle disparaisse de sa vue, puis il ferme la porte et s’avance à l’intérieur. Ouais, pense-t-il, traversant le corridor jusqu’à la bibliothèque, ça va s’arranger.

Fin

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :