Un Long Moment A Venir : Chapitre 1

Ben réussit finalement à se débarrasser de son pantalon et de son boxer, ce qui n’était pas un petit exploit dans l’étroit confinement de la voiture. Il déchira le paquet de préservatif que Cordélia lui tendait, et le roula sur sa chair lisse et dure. Il n’avait couché que quelques fois, mais se souvenait vivement de la sensation intense de pousser frénétiquement dans un corps chaud de fille. Ben ne pouvait plus attendre, il devait être en elle maintenant. Il tendit le bras pour séparer les cuisses bronzées de Cordélia, s’installant au-dessus de la jolie jeune fille, impatient d’entrer dans sa chaleur humide.

Dans son excitation écrasante, il remarqua à peine que Cordélia s’était raidie à la seconde où son pénis avait effleuré son entrée, ou qu’elle avait saisit ses avant-bras en une prise éprouvante. Il ne remarqua pas que ses yeux noisette fixaient aveuglément le toit de la voiture alors qu’il commençait lentement à pousser en elle; l’adolescent était complètement inconscient de la détresse de la jeune pom-pom girl.

Ben secoua la tête, essayant de dissiper les étoiles de sa vision. Comment était-il arrivé ici? Une minute, il était entre les cuisses de la délectable Cordélia Chase, la suivante il était étendu sur le dos à l’autre bout de la clairière. Il leva les yeux, et recula immédiatement avec terreur devant le monstre qui le menaçait.

* * * * * * * *

Angel se força à contrôler son démon intérieur. Bien qu’il avait sentit de la peur venant de la voiture, il réalisa rapidement que ce n’était pas un viol; c’était juste une jeune fille qui s’était mise dans une situation pour laquelle elle n’était pas prête.

Le vampire permit à ses traits humains de revenir sur son visage, puis il se dirigea résolument vers la voiture, récupérant le pantalon et le boxer du garçon avant de retraverser la clairière. Angel n’essaya pas de vérifier l’identité de l’autre occupante de la voiture; il devait d’abord s’occuper du garçon.

Il jeta les vêtements au gamin pétrifié. « Habille-toi et rentre chez toi. »

L’adolescent se mit difficilement sur pieds, enfilant rapidement ses habits. « Mais on est a plusieurs kilomètres de la ville…. » protesta-t-il.

Angel permit une fois encore à ses traits vampiriques d’effacer son joli visage. « Rentre chez toi, » répéta le vampire, gardant sa voix calme et contrôlée, mais insufflant une sous tonalité menaçante à son instruction; ça fonctionna comme menace, comme il savait que ça serait le cas.

« Ok, j’y vais, j’y vais, » bégaya le garçon blond, s’éloignant d’Angel avec terreur. L’adolescent déguerpit en courant vers Sunnydale, et ne regarda pas une seule fois en arrière.

Le vampire avec une âme se tourna vers la voiture.

* * * * * * * *

La première réaction de Cordélia quand le poids étouffant de Ben avait été enlevé de son corps, avait été du soulagement, rapidement suivi pas de la panique. Ils étaient au milieu de nulle part, et son compagnon avait été arraché de la voiture contre sa volonté. A Sunnydale, ça ne pouvait signifier qu’une chose – des vampires. Le son de pas lourds s’approchant de la voiture la fit sortir de son état paralysé et elle se mit rapidement en position assise, luttant pour remettre sa culotte. Avec un pincement au coeur, elle regarda frénétiquement autour d’elle pour trouver une sorte d’arme pour se défendre. Oh Seigneur, je suis tellement morte!

Cordélia gela avec horreur tandis que l’agresseur de Ben tendait la main dans la voiture, et sortait les vêtements de son défloreur potentiel.

OH . . MON . . DIEU . . ANGEL !

* * * * * * * *

Angel fit une pause à quelques mètres de la voiture; il n’était vraiment pas doué avec les gens. Devait-il essayer de lui parler, ou juste la laisser partir et espérer que la fille ne se mettrait plus dans cette position? Sa décision fut prise pour lui quand le moteur de la voiture rugit soudainement et qu’elle, avec l’occupante inconnue à l’intérieur, disparut en un crissement de pneus et un nuage de poussière.

Le vampire aux cheveux sombres baissa les yeux sur l’objet tressé dans ses mains froides. Alors qu’il le levait dans la lumière de la lune, le métal brillant captura la lumière. C’était un bracelet délicat fait d’argent s’imbriquant avec des cœurs d’or, joli et apparemment cher. Il était parvenu, d’une façon ou d’une autre, à ramasser l’objet quand il avait pris les habits du garçon du siège arrière. Angel supposa que ça appartenait à la mystérieuse fille, mais il n’avait aucun moyen de rendre l’article de bijouterie à sa propriétaire légitime, donc il glissa le bracelet dans sa poche, puis retourna vers Sunnydale.

* * * * * * * *

Cordélia sortit de sa voiture et fit courir ses doigts dans ses longs cheveux sombres, les ôtant de son joli visage. Elle était à la maison; non pas qu’elle l’appellait réellement comme ça de nos jours. La large maison se tenait sur son propre terrain, entourée par une haute clôture de sécurité, et pour la jeune pom-pom girl ça ressemblait plus à une prison qu’à une maison ces temps-ci. La majorité de la maison était dans l’obscurité, mais une lumière venait du bureau de son père au rez-de-chaussée, et une autre de la chambre de sa mère à l’étage. Cordélia entra dans la maison se dirigeant directement vers sa chambre, espérant éviter tout contact avec ses parents.

« Cordélia? »

Pas de chance apparemment; elle se tourna à contrecœur . « Oui, Papa? »

Malcolm Chase regarda sa fille, qui se tenait nerveusement à mi-chemin de l’escalier de marbre en spirale. « Ton rendez-vous est programmé dans deux semaines – Samedi à 10 heure. » Son ton autoritaire indiqua qu’il n’y avait pas de place pour des arguments.

Cordélia sentit un doigt froid d’effroi lui traverser le corps, « Oui Papa, » répondit-elle faiblement.

Son père retourna dans son bureau et le son de la lourde porte de bois se claquant résonna dans le hall. Pendant un court instant, Cordélia resta congelée sur place, contemplant la porte fermée, puis elle sortit de sa transe pour continuer à monter dans sa chambre. Elle se dirigea droit dans la salle de bain, enlevant ses vêtements tandis qu’elle avançait; elle avait besoin de se laver des événements de la soirée.

Alors que Cordélia se tenait sous le jet d’eau, elle ferma les yeux et laissa l’eau chaude masser ses muscles fatigués. Tout serait déjà fini maintenant si Angel n’était pas venu; Cordélia ne savait pas si elle en était reconnaissante envers le vampire, ou fâchée contre lui.

Mais un fait demeurait – elle était toujours vierge.

* * * * * * * *

Le soir suivant, rapidement après que son horloge interne lui ait dit que le soleil s’était couché, Angel ouvrit la porte pour révéler sa jolie petite amie blonde. Buffy lui sourit, un regard d’adoration dans ses yeux verts. « Hey! » dit-elle doucement, se mettant sur la pointe des pieds pour presser brièvement ses lèvres chaudes contre les siennes qui étaient froides.

Le vampire âmé observa Buffy entrer dans la pièce éclairée par des bougies, soulevant divers objets, les étudiant attentivement, puis les remettant à leur places d’origine. « Nouveau Grand Méchant, hein? » présuma Angel.

La petite tueuse se redressa et se tourna pour lui faire face, ses yeux verts regardant ses yeux bruns foncés. « Un genre de truc démoniaque qui aime arracher le cœur des gens de leur poitrine. Les recherches ne mènent nulle part, les Scoobies sont dessus depuis hier soir. On a besoin de toi à la bibliothèque maintenant. » Buffy se tourna brusquement, et se dirigea de façon déterminée vers la porte toujours ouverte.

Angel fronça les sourcils, l’expression troublant son joli visage. Ca commence vraiment à m’énerver. Comment ça se fait que je suis toujours le dernier recours et pourquoi est-ce qu’on me dit toujours et qu’on ne me demande jamais?

« Angel, allez. On doit y aller. Maintenant. » Buffy frappa son pied contre le sol en pierre avec impatience.

Avec un gros soupir, Angel saisit sa veste en cuir et suivit Buffy dans la nuit. Il s’occuperait du manque de respect de sa petite amie envers lui plus tard, là tout de suite il y avait des innocents à sauver.

* * * * * * * *

Cordélia hésita devant les portes de la bibliothèque de l’école. Qu’est-ce que je fais ici? Un peu pathétique! Alex et moi c’est vraiment fini, donc il n’y a plus besoin de traîner avec ce groupe de perdants.

Cependant, quelque chose profondément en elle n’arrêtait pas de l’attirer à nouveau ici. Elle n’était plus ignorante des monstres de ce monde; elle en avait trop vu. Malgré elle, elle devait faire quelque chose pour aider à combattre le mal, et apporter sa contribution, même si petite.

La jeune pom-pom girl ouvrit la porte, inspectant la scène devant elle. Buffy, Giles, Alex, Willow et Oz étaient installés autour de la table au milieu de la pièce, l’ordinateur portable de Willow et des livres jonchaient la surface de bois devant eux. Du côté droit de la pièce, Faith faisait tourner expertement une épée en grands cercles dans l’air autour d’elle. Cordélia espionna Wesley assis dans le bureau de l’autre côté de la bibliothèque, étudiant un livre épais sur le bureau devant lui. Elle observa l’observateur ôter ses lunettes pour les nettoyer, les remettre et continuer à lire. Pourquoi est-ce qu’il est assis tout seul dans le bureau alors que tous les autres sont ici?

Le regard de Cordélia tomba ensuite sur Angel, assis sur les marches près des rayonnages, un livre lourd sur les genoux. Elle sentit son cœur accélérer alors que les souvenirs de la nuit précédente l’assaillaient. Calme-toi Cordy, il n’a même pas vu que c’était toi, s’avertit-elle. Glissant son masque de Queen C en place, elle traversa la pièce jusqu’à la table centrale.

« Alors, pourquoi je ne suis pas surprise que vous soyez là un samedi soir? Oh ouais, vous n’avez pas de vie socia… Eww, c’est dégoûtant! » Cordélia s’arrêta à mi-phrase lorsqu’elle aperçut l’image sur le portable de Willow; un corps avec sa poitrine efficacement déchirée.

Par habitude, Alex ouvrit la bouche pour rétorquer une remarque acerbe, puis il la referma immédiatement quand Willow lui envoya un coup de pied sous la table, lui lançant un regard sévère. Oh ouais, je suis le grand méchant petit copain trompeur. Je me ferais passer pour un salaud complet. Mince! Je ne peux plus m’amuser.

Les yeux de Buffy se plissèrent à la vue de la jolie pom-pom girl. Qu’est-ce qu’elle fait ici? Elle ne sait pas qu’on la tolérait seulement parce que c’était la petite amie d’Alex? Pourquoi est-ce qu’elle croit toujours être la bienvenue?

« Alors dites-moi, qu’est-ce qui a décidé de rendre visite à la Bouche de l’Enfer cette fois-ci? » demanda Cordélia avec lassitude.

Wesley s’était aventuré hors du bureau de la bibliothèque à l’arrivée de Cordélia et son accent Britannique brisa le silence tendu, répondant à la question de la pom-pom girl. « Il semblerait qu’une sorte de démon ait été lâché sur Sunnydale; un démon qui prend le cœur de ses victimes comme trophées. Nous essayons d’identifié les espèces et de trouver une stratégie de combat, de sorte que Buffy et Faith puissent le traquer et le tuer. »

« Comment vous savez que ce n’est pas juste une sorte de tueur en série ordinaire? » demanda Cordélia, « Vous savez comme ce dingue qui enlève la peau de ses victimes pour s’en faire un costume. »

Devant le regard blanc de Wesley, elle expliqua « Vous savez – ‘Le Silence des Agneaux’ abruti! »

Wesley décida de la ménager, « Les cœurs ont été ôtés des victimes par les mains nues du tueur; il n’y avait aucune évidence d’utilisation d’instrument chirurgical. »

« Sans mentionner le fait que le salaud maléfique semble avoir des griffes à la place des mains. » Faith émergea derrière Cordélia et pointa les marques évidentes de gouges dans la poitrine de la victime.

« Il y a ça, oui. » approuva Wesley.

« Toutefois, l’identité de ce démon s’avère être évasive, » Giles prit la relève du récit, « bien que son Motus Operanti soit assez distinctif. »

« Ce qui signifie que vous ne savez rien, » déclara platement Cordélia.

« Ca serait une supposition raisonnable. »

« Alors, qu’est-ce que je cherche? » Cordélia s’installa à la table et sélectionna l’un des livres.

« On n’a pas besoin de ton aide. Pourquoi tu ne vas pas trouver d’autres gens à torturer avec ta présence? »

« Buffy! » Les voix choquées de Giles et Wesley retentirent simultanément, les deux corrigeant la jeune tueuse.

Cordélia sentit les larmes lui monter aux yeux avec la remarque de Buffy et elle baissa la tête, essayant de cacher sa réaction. Je ne vais pas laisser Mademoiselle-Aime-Tuer m’atteindre. Je suis Cordélia Chase, première garce du lycée de Sunnydale, pas une anomalie blonde qui n’est même pas comprise sur l’échelle sociale.

« Hey C, tu veux apprendre quelques trucs de combat? Tu dois avoir une longueur d’avance vu que tu es pom-pom girl, parce que tu dois déjà savoir comment bouger. »

Cordélia ne savait pas pourquoi Faith avait choisi d’interrompre, mais elle lui en fut reconnaissante. Elle sourit à la tueuse brune avec reconnaissance, « Biensûr pourquoi pas? J’en ai assez d’être celle qui doit toujours être secourue. Est-ce que j’ai ‘kidnappez-moi’ tatoué sur le front ou quoi? »

Angel observa la scène de sa place habituelle sur le côté. Sa présence passait souvent inaperçue par les amis de Buffy; parfois, il avait l’impression de regarder une pièce de théâtre où on lui demandait de temps en temps de faire une participation d’audience. Buffy lui avait dit que Cordélia était une garce superficielle, mais la jeune pom-pom girl s’était toujours montrée pour les recherches, même après qu’ Harris et elle aient rompu. Ce n’était jamais venu à l’esprit d’Angel auparavant, mais c’était souvent Cordélia qui faisait remarquer ce que les autres ne voyaient pas. Le vampire ne se rappelait pas que Buffy l’ait remerciée une seule fois.

Ses yeux bruns profonds se posèrent sur la jeune pom-pom girl et pour la première fois il la regarda réellement. Elle portait un pantalon bleu foncé, une blouse rouge décolletée et une paire de tennis bleu marine. La fille était magnifique et distante, mais en tant que maître des choses comme ça, Angel savait voir au-delà du masque de murs de défense que Cordélia avait soigneusement construits autour d’elle.

Par habitude née de deux cent ans en tant que vampire, son regard se posa sur son cou et il gela sur place avec choc. Cordélia portrait un collier d’argent et d’or fait de cœurs s’imbriquant, identique au bracelet qui brûlait un trou dans sa poche.

 

Suite

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :