Un Long Moment A Venir : Chapitre 3

Angel ouvrit ses yeux brun foncés et fit lentement courir sa paume sur l’oreiller vide à côté de lui. L’odeur de vanille du parfum de Buffy saturait les draps, le goût salé de sa peau était encore sur ses lèvres, et la faible odeur de son sang était encore tangible. Il l’avait tenue dans ses bras toute la nuit, la regardant dormir, son joli visage paisible au repos. Buffy s’était éveillée juste après l’aube et l’avait regardé avec des yeux vert inquiets. « On est toujours ok – n’est-ce pas Angel? »

« Oui, on est ok. » Avait menti Angel et il avait pressé un baiser chaste au centre de son front. La jeune tueuse avait enroulé ses bras forts autour de son cou et avait attiré sa tête jusqu’à ses lèvres. Ils s’étaient bécotés pendant un long moment, leurs langues enlacées, se combattant pour dominer le baiser. Angel avait été envahi par le souvenir doux et amère d’eux deux faisant juste ça, de lui se penchant par la fenêtre ouverte de la chambre de la tueuse tandis que leurs lèvres se rencontraient encore et encore, se découvrant pour la première fois.

Pour Buffy, juste s’embrasser était assez; elle était encore tellement jeune et venait à peine à terme avec sa sexualité en développement, mais Angel avait plus de 240 ans, et maintenant qu’il avait eu l’expérience de faire l’amour à cette fille, il en voulait plus. Il pouvait se souvenirs avec des détails vivants de la douceur de sa peau pressée contre la sienne, comment ça avait été d’être enterré profondément à l’intérieur de son corps, avec son canal chaud et étroit palpitant autour de lui. Il voulait faire l’expérience de ce qu’il n’avait pas eu cette nuit d’un an auparavant; il voulait goûter le doux miel de sa féminité, qu’elle le monte jusqu’à ce qu’ils s’effondrent sur le lit avec une pure extasie, mais il savait qu’ils ne pouvaient pas avoir ces choses. Leur relation était coincée dans l’oubli et Angel était très conscient que ça avait besoin de grandir et de changer pour se poursuivre. Angel ne souhaitait pas risquer à nouveau son âme, mais il voulait que leur relation aille de l’avant; pour qu’ils se connectent à un niveau sexuel, même s’ils ne pouvaient pas avoir tout le rapport. Pour Buffy, tout était encore très blanc et noir. Elle n’arrivait pas à voir les nuances de gris entre et continuerait donc de se refuser à lui, tout comme elle l’avait fait la nuit précédente.

Les deux amoureux s’étaient finalement séparés et Buffy avait quitté le manoir peu après. Angel avait ôté ses vêtements puis était retourné dans le lit vide avec lassitude, laissant finalement le sommeil le réclamer.

Un coup bruyant interrompit la rêverie du vampire. Sortant du lit, il enfila un pantalon noir et descendit les escaliers pour ouvrir la lourde porte du manoir.

« Bonjour. Puis-je entrer? » Wesley Wyndam-Pryce se tenait sur le seuil, redressant nerveusement sa cravate.

Le moins qu’on pouvait dire était qu’Angel était surpris. Le vampire n’avait pas eu beaucoup de contact avec le nouvel observateur de Buffy. Il avait observé en passant que le jeune anglais manquait sérieusement d’assurance; une situation qui était empirée par le manque total de respect de Buffy et de Faith vis-à-vis de son autorité. Mais, autrement, la présence de Wesley ne s’était pas faite remarquée pour Angel, « Biensûr. » Le vampire se recula, laissant l’autre homme entrer dans sa maison.

Wesley entra dans la pièce et se tint de façon incertaine au milieu du living. L’observateur était habillé d’un costume gris et de chaussures brillantes en cuir sur lesquelless Angel était sur qu’il aurait pu voir son reflet; s’il avait été humain, évidemment.

Wesley regarda autour de lui, observant les meubles, les lourds rideaux de velours qui bloquaient les rayons du soleil et… les chaînes pendant à l’un des murs. Il déglutit puis prit une profonde respiration pour calmer ses nerfs. Le jeune homme se tourna pour trouver Angel en train de l’étudier, un regard d’amusement désabusé sur son joli visage. Wesley était sûr que le vampire pouvait sentir toutes ses pensées. « Hum … Buffy a dit que vous aviez été attaqués hier soir; que vous aviez vu le démon qui importune cette ville depuis une semaine. » L’observateur fit une pause pour rassembler ses pensées puis continua. « Malheureusement, elle était moins que descriptive pour l’apparence de la créature. Grande, grise avec des griffes extrêmement tranchantes est tout ce qu’elle a pu nous dire. J’espérais que vous pourriez fournir un rapport plus complet. »

« Giles vous a envoyé? »

Wesley se rembrunit, « Non, je suis tout à fait capable de prendre mes propres décisions quand le besoin se présente. Mr. Giles s’inquiétait plus de la blessure de Buffy que d’essayer de lui tirer des informations plus utiles. »

« Et ce n’est pas votre cas, je présume? »

Le cœur de Wesley fit un bond; il savait que le vampire était très protecteur de sa petite amie tueuse, souvent violemment protecteur. « Je… Euh… Naturellement j’étais inquiet, mais nous avons besoin de….. » La voix de Wesley s’affaiblit. Pourquoi ais-je pensé que venir ici serait une bonne idée? J’aurais dû savoir que je gâcherais tout.

Angel pouvait sentir la peur venir en vagues du jeune observateur; il avait manifestement fallu beaucoup de courage à l’homme pour venir ici. Un vampire avec une âme était un concept étranger pour la plupart des observateurs car on leur avait appris, pratiquement depuis la naissance, que les vampires étaient des êtres malfaisants qui devaient êtres éliminés. Le besoin de Wesley de trouver des réponses l’avait emporté sur sa méfiance inhérente envers Angel, tout autant que sur son propre manque de confiance en lui. Angel admirait ça; quand la marée était basse cet homme était prêt à s’accrocher même si les chances étaient contre lui. Wesley avait juste besoin de quelqu’un qui lui donnerait une chance de faire ses preuves, quelqu’un qui croirait en lui.

« Je peux le dessiner si vous voulez. » Offrit Angel.

« Quoi? » Ce n’était la réponse à laquelle Wesley s’était attendu, surtout après son faux-pas envers Buffy. « Oh oui, merci, ça serait utile. »

Angel acquiesça et traversa silencieusement la pièce pour prendre un bloc de dessin du bureau en bois sombre contre un mur. Il s’assit et commença à dessiner, son esprit rapide et ses doigts habiles reproduisant une image exacte du démon qu’il avait combattu la nuit précédente.

Wesley regarda curieusement par-dessus l’épaule du vampire pour observer le dessin. « Vous êtes artiste? »

« Je voulais l’être quand j’étais enfant mais la vrai vie, puis la mort dans une allée se sont mises en travers du chemin. » Angel compléta son croquis, déchira la page du bloc et la tendit au jeune observateur. « Cette chose était également très forte – de la force de démon en extra. »

Wesley étudia le croquis, une lueur de reconnaissance commençant à s’enflammer en lui.

« Vous l’avez déjà vu auparavant. » Angel remarqua l’expression de l’observateur.

« Oui, je pense. Je n’arrive juste pas à me rappeler où – peut-être le Livre des Démons de Montgomery? Non, je l’ai feuilleté hier. Le Codex Niazthian alors? » Wesley fronça les sourcils. « Je vais devoir contacter le Conseil et voir s’ils peuvent m’envoyer leur copie. Mr. Giles a une collection considérable de livres, mais je ne crois pas que celui-là en fasse partie. »

« J’en ai une copie. Je l’ai prise à Delaware. Je voulais savoir comment tuer un démon Troisac il y a quelques décennies. »

Wesley se tourna vivement pour faire face au vampire. « Le Codex Niazthian est un volume extrêmement rare. Vous êtes en train de me dire que, pendant tout ce temps, vous en aviez une copie? Vous avez une large collection de livres? »

« Assez oui; je m’ennuie la journée. Je vais vous montrer. »

Le vampire se leva et traversa la pièce jusqu’aux escaliers en pierre qui menaient au sous-sol, Wesley sur ses talons. Angel réprima un sourire; l’excitation de l’observateur était palpable. Cependant, avant qu’ils ne puissent descendre, une série de coups assourdissants retentirent dans la pièce, rebondissant sur les murs en pierre. « Ca ressemble à ‘Grand Central Station’ ici aujourd’hui. » Maugréa Angel dans sa barbe comme il se retournait vers la porte pour l’ouvrir.

Deux brunettes se tenaient dans la faible lumière du porche. Faith était habillée dans ses vêtements habituels – un jeans bleu foncé, des bottes, et un T-shirt bleu moulant. Ses cheveux étaient sauvages et indomptés tandis qu’ils flottaient dans son dos comme une cascade et elle étincelait avec un pouvoir et une énergie non contenue.

En revanche, l’apparence de Cordélia était bien plus raffinée. La pom-pom girl portait une robe trompeusement modeste avec un grand décolleté; le vêtement bleu nuit moulait le dessus de son corps, accentuant plutôt que dissimulant ses courbes. La jupe était courte, exposant des longues jambes bronzées; de délicates sandales noires ornaient ses pieds, et ses ongles d’orteils étaient vernis de la même couleur que sa robe. Ses cheveux lisses et sombres étaient tirés loin de son visage et sécurisés dans sa nuque avec une pince en argent.

Bien qu’elle était manifestement consciente qu’elle était attirante, Angel ne pensait pas que Cordélia comprenait vraiment la tentation qu’elle représentait pour chaque homme qu’elle croisait dans la rue, ni pour les vampires qui rodaient dans Sunnydale la nuit. Il y avait une raison à pourquoi la pom-pom girl était une cible constante; elle était la jeune innocence enfermée dans le corps d’une femme. C’était une combinaison enivrante; le corps du vampire se raidit involontairement à cette pensée.

L’attention d’Angel fut déviée de Cordélia par le bas sifflement d’appréciation de Faith devant son état dévêtu. « Wow! Mate-toi. Pas pour rien que B est si chaude pour toi. T’es un Adonis attitré. » Faith tendit le bras pour placer une main chaude sur le torse fort musclé du vampire.

Angel attrapa son poignet dans sa forte poigne avant que ses doigts ne puissent toucher sa peau nue. « Tu voulais quelque chose? »

« Rabat-joie! » Faith fit la moue. « C m’a dit que Wesley est venu t’interroger. J’ai pensé que j’avais intérêt à venir vérifier que tu ne l’avais pas mangé tout cru, » elle passa à côté du vampire aux cheveux sombres et entra dans le manoir.

« Je suis en parfaite santé – merci beaucoup. » Wesley lança un regard désapprobateur à la tueuse brune. « Angel a été des plus utiles; en fait, nous avons peut-être une percée dans notre enquête. Le livre, Angel? »

Angel reposa son regard sur Cordélia. « Tu entres? »

La jeune fille acquiesça silencieusement puis entra lentement dans la pièce, tournoyant pour observer l’environnement. Joli – un peu de couleur ne ferait pas de mal, mais j’aime le côté minimaliste de l’endroit.

« Le livre? » répéta impatiemment Wesley. Angel les guida jusqu’au sous-sol. Il atteignit le haut de l’étagère, extrayant un livre ancien et le passa à l’observateur désireux. Wesley s’assit à la petite table bancale près de la bibliothèque et commença immédiatement à feuilleter les pages, essayant de localiser l’information qu’ils recherchaient.

Faith traversa la pièce vers où Angel gardait ses armes et son équipement d’entraînement, et détacha une hache du mur, testant son poids et la sensation de l’arme à l’air mortel. « Jolie hache. »

Angel ramassa une chemise noire du dos d’un fauteuil et regarda Faith balancer la hache autour de sa tête en une série de mouvements précis; l’arme fit un son aigu et sifflotant tandis qu’elle tranchait l’air. Faith possédait un certain flair que Buffy n’avait pas, observa le vampire comme il boutonnait sa chemise. La tueuse brune était bien mieux dans sa peau; elle acceptait sa vocation et ne luttait pas contre comme sa petite amie.

« Euréka! » Les deux filles se mirent à glousser devant l’exclamation de Wesley.

« Qu’est-ce qui est si amusant? » L’observateur fronça les sourcils avec confusion.

« Qui dit ça de nos jours? On est au 20ème siècle, Wes. » Faith abaissa la hache puis se dirigea vers la table à l’autre bout de la pièce, « Qu’est-ce que tu as? »

Wesley leva le livre ouvert, le montrant à Angel. « C’est ça? » demanda-t-il, pointant le dessin d’un démon à l’air méchant avec ce qui semblait être des couteaux à la place des doigts.

Angel acquiesça, reconnaissant le démon qui les avaient attaqués, Buffy et lui. « Oui, c’est lui. » Il se pencha pour lire les petits caractères sous l’image. « Démon Kryzlic. Je n’en ai jamais entendu parler. »

« Je ne suis pas surpris – le livre dit qu’ils sont éteints depuis 300 ans. »

« Alors comme ça se fait qu’il y en a un qui fasse une fête de la tuerie à Sunnydale? » demanda Cordélia, « Peut-être que votre livre moisi se trompe. »

Wesley secoua la tête. « Le Codex Niazthian est un texte sacré; une partie est constituée de récits historiques, l’autre de prophéties. Il ne s’est *jamais* trompé. Quelqu’un a dû trouver une façon d’extraire un démon Kryzlic du passé. »

« Ca signifie qu’on a deux Gros Méchants à combattre. » Présuma Faith. « Cool! »

« C’est sérieux Faith. » Wesley réprimanda son enthousiasme mal placé. « Il a fallu une grande puissance pour ressusciter un démon éteint. »

« Ma toute première apocalypse alors. » Répondit nonchalamment Faith. « Chaque chose en son temps – comment est-ce qu’on botte les fesses d’Edward aux Mains d’Argent? »

« Le livre ne le dit pas, mais maintenant que nous avons identifié l’espèce, ça devrait être possible de le découvrir. Nous devrions retourner à la Bibliothèque et montrer cette information à Mr. Giles et aux autres. » Wesley se leva.

Faith se tourna et lança la hache en travers de la pièce avec une précision mortelle; l’arme tourna dans l’air et alla se planter sur le crochet qui l’avait originairement attachée au mur de pierre. La tueuse frappa l’air avec triomphe. « Je suis trop forte! Et toi aussi – bien joué Wes. » Faith tapa Wesley sur l’épaule.

Wesley rougit, embarrassé mais content intérieurement par le compliment de la tueuse. « Angel, nous pourrions avoir besoin de votre aide; votre expérience pourrait être utile. »

Angel lança un regard rapide à Cordélia; c’était sa chance. « Je serais là. J’ai juste besoin de vérifier quelques petites choses d’abord. C’est la journée donc je vais avoir besoin d’un chauffeur. Pourquoi est-ce que Faith et bousne partez pas déjà. Cordélia pourra me conduire à l’école dans pas longtemps? »

« Ca paraît correct. Bien. Allez, Faith. » Wesley souleva le lourd volume et se hâta vers les escaliers montant, pressé de retourner à la Bibliothèque pour continuer ses recherches. Faith suivit l’Anglais; elle commençait à réaliser qu’elle avait mal évalué son observateur. Il n’avait pas le sens de la rue de Giles, mais l’homme n’était pas aussi inefficace qu’elle l’avait d’abord cru. Peut-être qu’elle devrait donner une chance à Wesley; ça serait sympa d’avoir à nouveau son propre observateur plutôt que de jouer le second rôle de Buffy avec Giles. La tueuse aux cheveux sombres se retourna alors qu’ils atteignaient la porte de devant. « Ca va aller, C? Angel ne mord pas, je te le promets. Enfin, sauf s’il se couche pour faie de sales choses avec B, alors là, t’as un problème. »

« Je sais – j’ai déjà eu ce plaisir particulier. Il a l’air d’avoir une âme et d’être boudeur là maintenant, donc je suppose que ça va. » Cordélia pivota vers Angel. « Tu ne vas pas me traîner dans des repaires puants de démons pour pouvoir péter la figure de l’un de tes informateurs, n’est-ce pas? Parce que si je me fais couvrir de bave de démon – tu vas tellement payer la facture du nettoyage à sec. »

Il avait des informateurs? Qu’est-ce qu’il était? Un détective privé? Angel secoua la tête. « Je crois que je peux dire sans risque que tu n’auras pas une once de bave de démon sur toi. »

« Bien. » La pom-pom girl se retourna vers Faith. « Je suppose que c’est d’accord de me laisser seule avec le tueur vicieux alors. C’est juste un bisounours avec des crocs, vraiment. »

Faith rit, puis suivit Wesley dans la lumière du jour. « A plus tard. »

C’est quoi un bisounours? Peu importe, je ne pense pas que je veuille savoir. Angel traversa la pièce jusqu’au bureau, contournant prudemment les rayons de soleil qui entraient par la porte ouverte. Il était midi; entre 11h du matin et 1h de l’après-midi, c’était le seul moment où la porte du manoir laissait entrer le soleil. Angel évitait toujours d’ouvrir la porte à ce moment-là; du moins il ne l’aurait jamais fait s’il avait des visiteurs durant les heures de veille humaine. Aujourd’hui devait être un record.

Cordélia ferma la porte et sourit à Angel de façon incertaine. Pourquoi il me regarde comme ça?

« Tends ta main. » Instruisit Angel, revenant à ses côtés.

« Pourquoi? » exigea soupçonneusement Cordélia, mais elle fit tout de même ce que le vampire demandait.

Angel plaça quelque chose de froid et métallique dans sa paume. « Je crois que tu as fait tombé quelque chose. »

 

 

Suite 

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :