Un Long Moment A Venir : Chapitre 4

Cordélia était gelée sur place, fixant l’objet qu’Angel venait de mettre dans sa main. Son bracelet – celui qu’elle avait perdu deux nuits plus tôt. Oh Merde. Angel savait. Cette pensée la fit entrer en action et elle vola vers la porte seulement pour trouver son chemin bloqué par le grand vampire sombre.

« Cordélia… » dit Angel, tendant les bras pour saisir ses épaules.

Cordélia le fit lâcher. « Laisse-moi partir! » La pom-pom girl fixa le vampire, ses yeux noisettes le défiant. « Je veux partir maintenant. »

« Pas question. » Répondit Angel, secouant la tête de façon têtue. « Pas avant que tu m’ais dit ce qu’il se passe. »

« C’est pas tes affaires. » Hurla Cordélia. « D’où tu sors de toute façon? Si j’ai envie de coucher à l’arrière de ma voiture alors je le ferais; tu n’avais pas le droit d’envahir mon intimité comme ça. Ôte-toi de mon chemin! » Cordélia essaya de contourner Angel, mais ses réflexes de vampire furent trop rapides; il était un mur inébranlable empêchant sa fuite.

« Je suis un vampire Cordélia. » Commença Angel.

« Hé bien, duh! »

Angel ignora son interruption et continua. « Je peux voir, entendre et sentir des choses que les humains ne peuvent pas et tu sais ce que j’ai senti il y a deux nuit quand j’ai ‘envahi ton intimité’? De la peur – tu n’avais pas envie de coucher avec ce garçon, c’était la *dernière* chose que tu voulais! »

« Tu ne peux pas le savoir. Tu ne me connais pas Angel! »

« Non, c’est vrai. » consentit Angel. « Mais je veux t’aider. »

« Tu ne peux pas m’aider – personne ne le peut. » Cordélia s’effondra, la lutte la quittant. Elle ne pouvait plus le faire; elle ne pouvait plus prétendre que tout allait bien quand c’était tout l’inverse. La jeune fille tomba à genoux, enterra son visage dans ses mains, laissant finalement tomber les larmes qu’elle avait retenues depuis des semaines.

Le cœur d’Angel se serra devant la fille en sanglot; l’attitude normalement assurée de Cordélia permettait facilement d’oublier qu’elle était une adolescente vulnérable, comme toutes les autres. Le vampire s’agenouilla près d’elle sur le sol en pierre, tendant le bras pour lui caresser ses cheveux sombres de façon apaisante. « Chut – tout va bien. Ca va s’arranger. »

Cordélia secoua la tête. « Non, ça ne s’arrangera pas. Ca ne s’arrangera jamais plus. » La fille aux cheveux sombres se rapprocha de lui, enterrant son visage rempli de larmes contre son torse robuste. Les bras d’Angel s’enroulèrent automatiquement autour d’elle, et elle s’accrocha à lui, prenant de la consolation dans le réconfort qu’il offrait. Cordélia pleurait sérieusement maintenant, ses sanglots hystériques résonnant dans la pièce. Angel la berça gentiment, murmurant des mots apaisants dans ses cheveux jusqu’à ce que ses pleurs cessent finalement.

Le vampire aida la jeune pom-pom girl à se lever, puis la guida jusqu’à un énorme fauteuil qui se tenait dans un coin de la pièce. « Tiens. » Dit-il, lui tendant un grand mouchoir blanc.

Cordélia moucha bruyamment son nez et frotta ses mains tremblantes sur son visage mouillé. « Merci. » Murmura-t-elle, sa voix à peine audible.

Angel tendit la main et ôta quelques mèches mouillées de ses yeux. « De rien. Tu vas me dire ce qu’il se passe maintenant? »

Cordélia baissa les yeux sur ses mains. « Mon père veut que je me marie. »

« Et tu n’en as pas envie? »

« Non! Pas avec celui que Papa a en tête. Mes parents ont des problèmes d’argent – quelque chose en rapport avec le fait que Papa n’a pas payé ses impôts. Apparemment c’est mon devoir de sortir notre famille de ses problèmes financiers en épousant un type de quarante-cinq ans. Ryan Lauper est prêt à payer un million de dollar de dot pour moi. » Cordélia recommença à pleurer silencieusement; ses larmes faisant des traces le long de ses joues rouges.

Angel fut choqué; il ne pensait pas que les hommes échangeaient encore leur fille contre de l’argent et des biens à cette époque. Une chose le laissait perplexe cependant. « Qu’est-ce que ça avoir avec toi qui t’offre pour une relation sexuelle pour laquelle tu n’étais clairement pas prête? »

« Il veut une mariée vierge. Je suppose que les filles innocentes l’excitent. J’ai un rendez-vous chez le docteur dans deux semaines pour vérifier que je suis toujours intacte. Papa dit qu’il me mettra à la porte si je ne suis pas restée pure, mais j’ai pensé que ce serait mieux que d’être forcée d’épouser cet homme et d’être son esclave sexuelle le restant de ma vie. »

« Tu es toujours vierge. » Angel déclara l’évident. « D’où le besoin désespéré de ne plus l’être. »

Cordélia hocha la tête, puis leva ses yeux désespérés vers ceux du vampire. Peut-être qu’il pouvait l’aider après tout. « Tu veux coucher avec moi? Je veux dire Buffy n’aurait pas à le savoir – je ne le dirais jamais, je te le promets. »

Angel secoua la tête. « Non, Cordélia. »

« Tu as dit que tu voulais m’aider. » S’écria hystériquement Cordélia. « Tu ne perdrais pas ton âme. Tu ne m’aimes pas donc je ne pourrais pas te rendre parfaitement heureux, pas vrai? »

Angel saisit les épaules de la jeune fille une nouvelle fois et regarda profondément dans ses yeux remplis de larmes. « Je veux t’aider, Cordélia, mais ce n’est pas le bon moyen. »

« Quel autre moyen y a-t-il? » Cordélia poussa Angel d’un côté, se leva et commença à faire les cent pas. « Je ne peux pas être vierge quand j’irai à mon rendez-vous dans deux semaines, et coucher avec quelqu’un est le seul moyen de changer ça. »

Angel soupira puis s’assit dans le fauteuil. « Cordélia, pour ta première fois, il devrait être question de faire l’amour, pas de coucher avec quelqu’un. »

Cordélia se retourna brusquement pour lui faire face. « Hé bien, certaines personnes n’ont pas le luxe d’avoir un petit-ami plein d’adoration comme Buffy. » Pesta-t-elle, ses yeux étincelant rageusement. « Certaines personnes n’ont que des petits-amis qui préfèrent se peloter avec leurs meilleures amies ou faire les yeux doux à Mademoiselle Je-Suis-Parfaite! Si tu ne vas pas m’aider, alors je vais trouver quelqu’un qui le fera. » Cordélia marcha d’un pas décidé vers la porte.

Angel la rattrapa avant qu’elle ne soit à mi-chemin de la pièce, enroulant ses bras forts autour de sa taille et l’attirant contre son torse robuste pour empêcher sa fuite. Cordélia lutta frénétiquement contre sa prise sure. « Laisse-Moi Partir – espèce de gros tyran! »

Le vampire la souleva sans effort pour que ses pieds ne touchent plus le sol, et la redéposa dans le fauteuil confortable. « Assied-toi et Reste. » Ordonna-t-il.

« Tu ne peux pas me garder prisonnière ici. Je crierai! » menaça Cordélia.

« Fais dont. » Grogna Angel. « Personne ne t’entendra. Il y a très peu d’habitants humains de Sunnydale qui viennent près de cette maison. Apparemment un monstre vit ici! »

« Je te déteste! »

Angel étudia la jolie adolescente; il n’avait jamais rencontré quelqu’un d’aussi frustrant de toute sa non-vie. « Cordélia, je vais t’aider, mais je ne vais pas coucher avec toi. Est-ce que tu pourrais, s’il-te-plaît, m’écouter au lieu de discuter sur tout? »

« D’accord. » Répondit Cordélia d’un ton maussade, sa lèvre pulpeuse inférieure se mettant en une moue.

Angel ne put s’empêcher de sourire; elle était adorable. « Quel âge as-tu? »

« Dix-sept ans. »

« Et ton dix-huitième anniversaire? »

« Dans un mois. »

« Tes parents ne peuvent pas te forcer à te marier si tu n’en as pas envie. Si tu quittes la maison maintenant, ils ne pourraient pas t’arrêter. La police ne prendra pas la peine d’essayer de te faire rentrer, pas quand ton dix-huitième anniversaire n’est que dans un mois. »

« J’irais où? J’ai un peu d’argent que ma grand-mère m’a laissé, mais c’est juste assez pour m’habiller et me nourrir jusqu’à la fin de l’année scolaire au plus tard. Comment je paierai pour vivre quelque part? Je ne peux rester chez aucunes de mes amies; leurs parents me ramèneraient simplement à la maison. »

« Tu peux rester ici. » décida Angel. « J’ai de la place en abondance. »

Cordélia le regarda de façon incrédule, puis se mit à rire. « Oh ouais, et Buffy *adorerait* ça. »

Angel soupira parce que Cordélia marquait un point; la pom-pom girl était difficilement l’une des personnes préférées de sa petite amie. Cependant, Angel ne pouvait pas rester là, et laisser la vie de cette pauvre fille être ruinée par ses parents indifférents, juste parce que Buffy ne lui faisait pas confiance. « Ce n’est pas la décision de Buffy, Cordélia. C’est la mienne. D’accord, elle ne va pas aimer ça, mais elle va devoir s’y faire. »

Cordélia fixa le beau vampire, un espoir impossible commençant à se construire en elle. Est-ce qu’il y avait vraiment un autre moyen de s’en sortir? « Tu es sûr? Je veux dire, qu’est-ce que tu dirais à Buffy? » demanda-t-elle doucement.

Angel prit ses mains chaudes dans les siennes et les serra gentiment. « Je suis sûr. Je vais juste lui dire que tu as des problèmes familiaux et que tu avais besoin d’un endroit où rester. Elle n’a pas besoin de connaître les détails. » Rassura-t-il devant le regard paniqué de Cordélia.

Les yeux noisette de Cordélia se remplirent à nouveau de larmes, mais cette fois c’était des larmes de soulagement. Elle lança impulsivement ses bras autour du cou du vampire, l’étreignant fort. « Merci. »

Angel fut un petit peu étonné par le geste affectueux de l’adolescente, mais il répondit à l’étreinte, permettant à son corps froid d’absorber la chaleur de la fille chaude et très en vie dans ses bras. « De rien. » Murmura-t-il doucement dans ses cheveux soyeux.

Angel se releva lorsque Cordélia le relâcha. « Ce soir nous irons chez toi pour prendre tes affaires. Est-ce que tes parents seront là? »

Cordélia secoua la tête. « Non – ils vont dîner chez les Peterson. Je laisserai un mot. » La jeune brunette regarda Angel avec de grands yeux effrayés. « Mon père ne me laissera pas partir si facilement. Il essaiera de me récupérer quand il aura réalisé que je suis partie. »

« Il devra d’abord passer par moi. » Dit résolument Angel. « Ne t’inquiète pas. Tout va s’arranger. »

Cordélia espérait de tout cœur qu’il disait la vérité.

 

* * * * * * * *

« Tu as laissé Angel seul avec Cordélia? » Buffy fixa sa compagne tueuse de façon incrédule. « T’essayais de le renvoyer en enfer ou quoi? »

« Hey! C est sympa, » Faith défendit sa nouvelle amie. « En plus, c’était l’idée d’Angel que Cordélia le conduise – pas vrai Wes? » La tueuse brune fit un léger clin d’œil à son observateur.

Wesley réprima un sourire. « Je crois que c’était la suggestion d’Angel, oui. » Approuva-t-il.

Le visage de Buffy s’embrunit. « Qu’est-ce que vous faisiez tous là de toute façon? » exigea-t-elle. « Si vous aviez besoin d’Angel pour quelque chose, vous auriez dû venir me voir. »

« Quoi, alors Angel est ta propriété exclusive maintenant, pas vrai? » rétorqua Faith. « Purée, pas besoin de monter sur tes grands chevaux, B. Wes est juste allé questionner Angel sur le démon Kryzlic c’est tout. Il avait pas besoin d’un chaperon. »

« Le démon *quoi*? » interrompit Giles, sortant sa tête du bureau.

« Oh, on ne l’a pas mentionné? Wes a trouvé notre démon griffu dans l’un des livres d’Angel. »

Le reste du corps de Giles vêtu en tweed émergea du bureau. « Montrez-moi. »

Wesley tendit le livre à Giles. « Nous avons des problèmes plus sérieux cependant. Ce démon a été ramené du passé; celui qui tire les ficelles est bien plus dangereux. »

« Hé bien, ça fait six mois depuis la dernière apocalypse; il était temps d’avoir une nouvelle. » Commenta sarcastiquement Giles.

« Je croyais qu’il n’y en avait qu’une par an, » dit Faith avec piquant. « Vous croyez que le maître des marionnettes a mélangé ses dates? »

« Il semblerait. A moins que ça ne soit que le commencement, évidement. » Wesley se redressa puis se tourna vers la tueuse blonde. « Buffy – appelle Willow et les autres; Angel sera bientôt là avec Cordélia. Faith – commence par essayer de trouver comment tuer le démon Kryzlic. Giles et moi allons chercher ce qui serait requis pour faire lever un tel démon en premier lieu. »

« Oui, patron. » Salua Faith, puis elle tourna sur ses talons et marcha vers les tas de livres.

Buffy ouvrit la bouche pour protester les ordres de Wesley, mais y réfléchit à deux fois quand Giles lui fit un renfrognement. Elle soupira puis se tourna pour utiliser le téléphone sur le comptoir de la bibliothèque pour appeler le Scooby Gang.

Super. Une autre apocalypse. Je les ai toujours aimées. Ma vie sera-t-elle jamais normale?

* * * * * * * *

Buffy lança un coup d’oeil à Faith alors qu’elles se promenaient dans le parc pour le dernier tour de la patrouille de Sunnydale; la brunette rayonnait d’une énergie très focalisée, ses sens de tueuse manifestement en alerte. Buffy soupira et essaya de rassembler la même énergie en elle, mais son esprit n’arrêtait pas de vagabonder.

Ils avaient passé le reste de la journée à faire des recherches sur les grands méchants. Faith avait rapidement découvert que le démon Kryzlic pouvait être tué au moyen d’un poison nommé Balthrim, qui était, malheureusement, aussi ancien que le démon qu’il avait le pouvoir de détruire. Willow, assistée par Oz, Alex et Cordélia, essayait maintenant de localiser les ingrédients et les sorts qui seraient requis pour confectionner le poison. Giles, Wesley et Angel recherchaient les sorts et les rituels d’élévation qui avaient assez de puissance pour évoquer un démon éteint.

Une fois que ces tâches avaient été assignées, Wesley avait insisté pour que Buffy et Faith concentrent leurs énergies sur l’entraînement pour se préparer pour le combat imminent. Buffy avait voulu protester par principe contre les ordres péremptoires de Wesley, mais Faith avait acquiescé immédiatement, volant à Buffy son alliée pour ignorer complètement toutes les instructions de leur nouvel observateur.

Giles avait finalement suggéré que la soirée soit finie une heure et quelque plus tôt, et c’est ce qui avait suivi cette proposition qui était la source de la distraction actuelle de la tueuse blonde. Angel s’était porté volontaire pour s’assurer que Cordélia rentre chez elle en sécurité, et tandis que Buffy était d’accord que Cordélia avait probablement besoin d’une escorte – étant donné le magnétisme que la pom-pom girl semblait posséder pour attirer chaque monstre qui surgissait à Sunnydale – elle ne voyait pas pourquoi cette escorte devait être son petit-ami.

Buffy ne comprenait pas pourquoi le vampire avait volontairement offert d’être le garde du corps de Cordélia en premier lieu; il n’avait jamais montré d’intérêt pour Cordélia, même durant la période où la jeune pom-pom girl se jetait continuellement sur lui. Buffy pouvait admettre que sa jalousie et son insécurité, à ce moment-là, étaient plus de son invention que des actions de la part d’Angel, mais son attitude des quelques dernières semaines la troublait.

Le vampire n’approuvait plus silencieusement tous ses souhaits sans question et, bien qu’il était difficilement Mr. Extraverti, il ne restait plus non plus enfermé dans le manoir jusqu’à ce qu’elle vienne lui demander de l’aide. Il y avait eu plusieurs fois récemment où le vampire n’avait pas été chez lui quand Buffy était passée. Angel participait aussi publiquement dans les discussions de tactiques de combats et, cet après-midi, à la stupeur de Buffy, il avait même plaisanté avec Faith et Cordélia durant une petite pause des recherches implacables et de l’entraînement. Buffy commençait à découvrir qu’elle ne connaissait pas son petit ami aussi bien qu’elle le pensait et ça l’énervait. Toute la vie d’Angel était censée tourner autour de la petite tueuse, mais le vampire s’éloignait lentement de ces confinements et commençait à plus interagir avec les gens autour de lui. En même temps, il révélait un côté de sa personnalité dont Buffy n’avait pas été consciente jusqu’ici.

« B, fais attention! » L’avertissement de Faith la coupa de son abstraction et elle tourbillonna pour assener un coup de pied tournant au vampire qui avait sauté de derrière un arbre pour l’attaquer, l’action tirant légèrement sur la blessure cicatrisante sur son ventre.

Buffy redressa la tête devant la créature. « Maintenant, pourquoi tu as fais ça? » dit-elle, frappant le vampire alors qu’il se levait du sol. « On se promenait simplement dans les alentours; nous mêlant de nos affaires et tu, » coup de poing, « a dû » coup de pied, « être totalement grossier. Donc maintenant, » coup de pied, « je vais devoir te tuer. » La tueuse blonde sorti un pieu de quelque part sous ses vêtements puis asséna un dernier coup de pied puissant, envoyant le vampire s’écraser contre l’arbre. Buffy lança expertement le pieu en bois directement au centre de la poitrine de la créature et le vampire explosa en un nuage de poussière.

Buffy se tourna vers où Faith se battait avec deux vampires de plus et se dirigea immédiatement vers la bagarre; ses inquiétudes concernant Angel de côté pour l’instant, puisque ses instincts de tueuse sortaient finalement.

* * * * * * * *

Angel s’assit en arrière sur le tabouret avec un coussin, faisant face au centre du living plutôt qu’au miroir oval de la coiffeuse. La chambre de Cordélia était grande et spacieuse; l’énorme lit géant prenant une place considérable, mais n’engloutissant pas la pièce. Une installation télévision/DVD se tenait dans un coin, avec un système de musique et de supports à CD à côté. Cordélia avait une grande salle de bain, et un placard, assez grand pour qu’on puisse y entrer, duquel elle était actuellement en train d’enlever divers articles de vêtements.

Alors qu’il observait son environnement, Angel fut frappé par le fait que les chambres d’amis au manoir étaient difficilement dans un état habitable, et n’avaient certainement rien du luxe auquel Cordélia était habituée. Il devrait laisser la pom-pom girl dormir dans sa chambre cette nuit, et il prendrait le fauteuil en au rez-de-chaussée. Demain, il nettoierait une des chambres, mettrait des draps propres sur le lit et essayerait de rendre le nouveau logement de Cordélia aussi accueillant que possible. Remplir le frigo et les armoires avec autre chose que du sang et du thé serait peut-être aussi une idée.

Cordélia put sentir l’intense examen minutieux d’Angel. « T’inquiète pas, mon grand. Je ne projette pas de prendre tout ça avec moi. » Commenta-t-elle tandis qu’elle pliait ses vêtements, les plaçant dans les deux grandes valises ouvertes sur le lit.

« Je ne pensais pas…. Ok, peut-être que je le pensais. » Angel changea son ton devant le sourcil levé de Cordélia. « Ma maison ne ressemble en rien à ici. »

Cordélia baissa les yeux. « Je sais – ne t’inquiète pas pour ça. Ceci, » dit-elle, indiquant son riche environnement, « est juste l’idée de l’amour de ma famille. Dans leur monde bizarre, les possessions compensent l’absence des parents; j’aurais préféré qu’ils soient là, mais je prétends que je vais bien avec leur argent comme remplacement. »

Angel acquiesça, « Peut-être que tu devrais prendre la TV; je n’ai rien comme ça pour le moment. »

« Pas même un poste de musique? » demanda Cordélia.

« J’ai un électrophone et quelques 33 tours. »

Cordélia lui lança un grand sourire magnifique. « Je crois qu’on a besoin de te tirer de la sombre époque, Monsieur le Boudeur. Tu dois avancer avec le temps tu sais. »

Angel fut renversé par la vraie chaleur rayonnant de son expression et lui rendit son sourire. « Je ne suis pas sûr qu’on fera rentrer ça dans la voiture cependant. » Dit-il, pointant l’équipement électronique.

« Ca va; j’en n’ai pas besoin. Je vais prendre mon lecteur CD portable et quelques CDs. »

« On peut aller acheter une TV. » Décida Angel, puis il demanda. « Est-ce qu’ils jouent encore ‘Bonanza’? »

« Hein? » Cordélia le regarda d’un air déconcerté.

« Je suppose que non, alors. »

« Angel, tu n’es pas obligé de… »

« Je sais. J’en ai envie – honnêtement. » Dit le vampire devant le regard douteux de Cordélia. « Comme tu l’as dit, il est temps que je me traîne dans le présent. Peut-être que je devrais me procurer un de ces téléphones sans fil. »

« Ca s’appelle des portables, abruti. » rit Cordélia. « Tu es sûr que tu en veux un? Tu es déjà monsieur A-L’-Entière-Dispostion de Buffy comme ça; pourquoi tu voudrais te rendre encore plus accessible? »

« Je ne suis pas … »

« Pfft! Tu l’es tellement. » Cordélia interrompit sa protestation. « Mademoiselle J’-Aime-Tuer claque des doigts et tu arrives en courant. »

Angel lança un regard noir tandis que les mots de Cordélia se mettaient en place. Il se détestait d’accepter tous les caprices de Buffy; il sublimait qui il était, parce que n’ayant jamais vraiment connu l’amour auparavant, il était terrifié de le perdre.

Cordélia remarqua le regard noir du vampire. Oh mince! Bravo, Cordy. Mets en rogne le gars qui t’a offert une maison – beau travail. « Je suis désolée. Le truc de Buffy et de votre amour tragique n’est pas mes affaires. Seulement, tu sais cette petite chose appelée tact – j’en ai pas du tout. »

Angel sourit malgré lui. « Vraiment, je n’avais jamais remarqué. »

Cordélia se relaxa puis se retourna vers ses emballages. « J’ai intérêt à finir ça. Maman et Papa seront bientôt de retour de chez les Peterson. » Elle sentit des larmes remplir ses yeux alors qu’elle réalisait qu’elle emballait toute sa vie en deux valises. Cordélia essuya rageusement ses larmes et déglutit. Tu peux faire ça. Tu dois faire ça.

La pom-pom girl avait son dos tourné vers lui, mais Angel put sentir ses larmes salées et, à ce moment-là, il sut qu’il avait prit la bonne décision pour l’aider. Il rendait quelque chose au monde auquel il avait tant pris; avançant un peu plus sur la route vers la rédemption.

 

 

A Suivre…

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :