Renaissance

Italie : 1 mois plus tard

Le calme était revenu à l’école des tueuses. L’attaque dont personne ne sait encore qui l’avait perpétré les mettaient mal à l’aise. Malheureusement, quelques tueuses avaient périt durant l’attaque sournoise Mais ils avaient renforcé les mesures de sécurité. Buffy recherchait toujours le coupable et plus le temps passait et plus elle enrageait de ne pas y parvenir. Heureusement, Angel avait décidé de rester en Italie avec elle pour l’aider à retrouver les coupables.

Buffy était assis dans son bureau à l’école. Elle repassait inlassablement les bandes vidéo. Rien…elle devait se rendre à l’évidence, les coupables avaient bien préparé leur coup. Aucune trace. Aucune bavure. Les tueuses n’étaient pas à mesure de décrire les criminels. En fait, elles ne se rappelaient plus de l’événement. De là le dilemme de la Tueuse. Elle n’était pas à mesure de déterminer le pourquoi de l’attaque et cela l’ennuyait au plus haut point. De son coté Angel recherchait du coté démoniaque. Mais ils leur furent se rendre à l’évidence qu’ils n’avançaient pas d’un coté comme de l’autre

Buffy se leva et alla regarder à la fenêtre. Le soleil descendait de son Zénith. En soupirant, elle pensa à Angel. Son ange, sa raison de vivre. Tout semblait aller pour le mieux. Elle l’aimait et était aimé en retour. Mais l’intimité qu’elle avait partagée avec lui dans la grotte à Galway lui manquait cruellement. Angel semblait plus distant vis-à-vis tout rapprochement. Depuis la dernière nuit à Los Angeles, elle ne dormait plus avec elle. Il alléguait qu’Angélus n’entendait qu’une faute de leur part pour revenir. Bien qu’elle soit d’accord avec son raisonnement, elle était déçue de son attitude un peu froide à son égard. Elle était rendue là dans ses réflexions quand elle entendit un bruit furtif en arrière d’elle. Vivement, elle se retourna prêt à assommer le visiteur inopportun.

Angel rattrapa son bras au vol.
Angel (s’esclaffant) : Toujours contente de me voir…quel accueil!
Buffy (confuse et heureuse) : Angel comment… c’est le jour. Je suis surprise et excuse moi pour l’attaque, je suis un peu stressée. Le pire c’est que je n’arrive pas à trouver le moindre indice. C’est stupéfiant.
Angel (riant) : Tu respires quand tu parles ma belle. Pour répondre à ta question, j’ai finalement compris comment le réseau d’égout fonctionne ici. Donc, me voilà. Tu me manquais (se rapprochant).
Buffy : Je suis vraiment heureuse que tu sois ici avec moi.
Angel mis ses mains sur ces épaules et l’attira vers elle. Surprise de cette soudaine marque d’affection, elle le regarda dans les yeux. Le désir sauvage qu’elle y vit la rassura sur son désir d’elle. Il posa ces lèvres froides sur la bouche de Buffy et la relâcha aussi soudainement qu’il l’avait enlacé.
Angel : Désolé, je ne devrais pas faire ça. Je nous mets en danger.
Buffy : Angel, ce n’est pas un simple baiser qui va nous ramener Angélus.
Angel : Tu as l’air bien sur de toi. Moi pas.
Buffy (assurée) : Je serais sur pour deux comme ça.

Buffy lui vola un deuxième baiser et lui demanda s’il avait du nouveau. Le regard d’Angel s’assombrit.
Angel : rien de nouveau. Aucun démon ne semble être au courant de cette attaque. C’est du jamais vu. Peut-être faut-il penser que cette attaque fut faites par l’Homme?
Buffy : Impossible, aucune personne normale ne peut passer les enceintes de cette école et tuer les tueuses. Elles sont trop fortes. C’est sûrement une attaque démoniaque.
Angel : Tu m’accompagnes dans les bas-fonds ce soir, mon amour ?
Buffy : Je suis toujours disponible pour une séance de chasse.
Angel : Je vais aller me reposer un peu et je t’attends à l’appart.
Angel l’embrassa rapidement et sortit de la pièce.

Une fois la porte refermée, le sourire et le regard amoureux disparurent pour faire place à un regard machiavélique. Son plan marchait à merveille. La Tueuse ne se doutait pas de son retour et elle ne se doutait pas non plus que ce fût grâce à lui que l’attaque demeurait impayée. Angélus était au « ange » qu’elle ait tombé dans le panneau. Ce soir, ma Tueuse tu vas aimer ce que je t’ai préparé dit-il. Angélus partit dans les profondeurs des égouts. Arrivé à l’appartement qu’il partageait avec Buffy, il s’étendit sur le lit de Buffy et huma son odeur. Le parfum de la Tueuse le grisa. Il se reposa quelques temps parce que ce soir, il avait préparé de l’action à Buffy.

Angélus se réveilla brusquement. Il venait de faire un cauchemar. Il avait rêvé que la Tueuse le tenait à son pouvoir et le pire c’est qu’il ne semblait pas vouloir la quitter.
Angélus (se parlant) : C’est quoi se rêve à la con. Je suis sur c’est à cause que je joue à être Angel depuis trop longtemps. Mon cerveau n’est plus capable d’en prendre. Vivement à ce soir. Je vais pouvoir lui dévoiler mon vrai visage.

Angélus entendit la porte d’entrée. C’est Buffy qui revenait de l’école. Il se composa une visage angélique et alla à sa rencontre. Il vit qu’elle était épuisée. Ce n’est pas de bon augure pensa-t-il.
Buffy : Angel, je suis crevée. Je vais prendre une douche, manger un peu et dormir. Est-ce que ça te dérangerait de remettre notre partie de chasse à la nuit prochaine?
Angelus bouillait de rage à l’intérieur. Elle était entrain de gâcher sa petite surprise.
Angélus se rapprocha de Buffy la prit doucement dans ses bras.
Angélus : Si tu es fatiguée, ce n’est pas grave j’irais tout seul voir l’indic.
Buffy (surprise) : L’indic? De quoi?
Angélus (satisfait) : Je te l’ai pas dit à l’école. (Hypocrite)Je croyais te l’avoir pourtant dit. J’ai peut-être trouvé quelqu’un qui saurait pour l’attaque.
Buffy (perplexe) : Non tu ne me l’as pas dit. Mais je ne te laisserais pas y aller seul. Laisse- moi prendre mon bain et me restaurer et je suis à toi.
Angélus (souriant) : Tu es à moi tu dis, hum c’est un programme fort intéressant.
Buffy (rougissant) : Je me suis mal exprimé. Mais tu sais ce que je voulais dire.
Angélus : Je sais…allez file sous la douche.
Buffy (riant) : Je suis déjà partie.

Quand il entendit l’eau de la douche s’écouler, Angélus ricana. Cette Tueuse, quand il s’agit d’Angel, elle n’est pas très futée pensa-t-il. Le plan à Angélus était simple. Il cherchait un moyen de la salir. Angélus distrait de ses pensées par Buffy qui chantonnait sous la douche s’approcha de la salle de bain. Buffy avait laissé la porte légèrement entrouverte. Le vampire se sentit attiré par son chant. Il réalisa où il était seulement quand il vit l’ombre de Buffy à travers la buée de la vitre. Pétrifié, il restait au pas de la porte. Son plan oublié, il se laissa transporter par la voix de Buffy. Angélus a toujours aimé la beauté sous toutes ses formes. Son plaisir était décuplé lorsqu’il réussissait à tuer ou asservir une magnifique chose. Pour son malheur à elle, il avait choisit de la faire descendre aux enfers avec lui. Il était là immobile au pied de la porte, ne sachant quelle attitude adoptée. Après un mois de complète abstinence il commençait à trouver ça légèrement contrariant. Mais il s’était astreignit à ce régime sec pour le bien de sa stratégie. Mais là, il pouvait bien s’accorder un petit bonus ce n’était pas un signe de faiblesse envers la Tueuse juste un désir urgent à satisfaire se convainquant lui-même. Il avança silencieusement dans la pièce écoutant vaguement la chanson de Buffy. Il était rendu à proximité de la cabine de la douche, il toucha la vitre de ses mains. La buée ne l’empêchait pas de voir les courbes harmonieuses de Buffy. Angélus jouait au voyeur et ça l’excitait drôlement. Sa virilité se faisait douloureuse et demandait à être satisfaite. Il observait le corps nu de sa belle et il se délectait d’avance de ce qu’il s’apprêtait à lui faire subir. Buffy arrêta de chanter et ferma le robinet de la douche. Angélus jura entre ses dents et fit demi tour et sortit de la pièce. Il voulait la surprendre pas ce faire surprendre. Il était encore capable d’attendre pour la faire sienne.

Buffy sortit de la douche et ne s’était pas rendue compte du petit manège d’Angélus. La douche ne lui avait pas rendue son énergie escomptée. Elle était harassée. Angélus la voyant si peu en forme fit une chose surprenante il laissa tomber le petit plan, pas par pitié mais parce qu’il la voulait combattre au mieux de sa forme.
Angélus : Buffy laisse tomber pour ce soir, tu es fatiguée. Je vais y aller seul.
Buffy (essayant de sourire) : Mais non Angel, je ne suis pas si fatiguée que ça.
Angélus : C’est décidé et ce n’est pas négociable de toute façon la présence de la Tueuse peut le rendre nerveux.
Buffy : Tu es sur.
Angélus : Certain, j’y vais et je te mets au parfum dès mon retour.
Buffy : Merci Angel, tu es vraiment le meilleur des hommes.
Angélus (souriant avec un zeste d’arrogance) : Je suis le meilleur pour toi. Allez va te coucher
Buffy : Prétentieux…mais tu as raison je vais me coucher maintenant et tant pis pour le souper.

Angélus embrassa brièvement Buffy et disparut dans la nuit. Un pâté de maison plus loin. Angélus envoya valser de rage une poubelle qui avait eu le malheur de se trouver à travers son chemin. Il devait changer son plan et il va être obligé de lâcher une info qu’il lui avait cachée. En fait, rien pour le rendre joyeux. De plus, sa comédie commençait sérieusement à l’agacer. Jouer à être Angel lui donna des envies de vomir. Il avait hâte que la Tueuse se rende compte avec qui elle fricotait depuis 1 mois.

Arrivée à une ruelle sombre, Angélus ralenti un peu le pas. Il sentit une présence tout près.
Angélus (ironique) : Ce n’est que moi, la Tueuse à la migraine ce soir. Il va falloir remettre ça.
Démon : Le chef ne sera pas content. Il voulait la Tueuse.
Angélus empoignant violemment le messager.
Angélus : Et bien, il attendra. J’ai changé mes plans. Fais le message à ton chef.
Le démon fit mine de partir mais Angélus le retint.
Angélus : Attends, je vais lui faire le message moi-même.
Avant que le démon se rende compte de ce qu’il l’attendait, Angélus l’avait déjà tué.
Angélus (riant) : Voilà le message est fait. Tu apprendras que je ne reçois aucun ordre. Je suis celui qui les donne.

Angélus se baladait dans le centre ville de Rome quand il aperçu une superbe femme. Il la regardait avec indifférence. Mais il trouvait qu’elle ferait un bon repas. Il s’avança doucement vers elle un sourire charmeur accroché à ses lèvres. Son visage d’ange plut toute suite à la femme. Il se rapprochait d’elle doucement telle une panthère guettant sa proie. Rendu à sa hauteur, Angélus la salua et continua son chemin. Il était sur que la femme le suivrait. En effet, la jeune femme conquise par la beauté et le charme angélique du vampire se mit à le suivre sans se soucier de la nuit et des dangers s’y rattachant. Angélus déçu d’avoir trouver une proie si facile n’a pas joué le jeu du gentil bien longtemps. Il l’attira dans un coin plus sombre et l’attira brusquement vers lui. La femme n’ayant pas compris que ce n’était pas la passion qui l’avait conduit jusqu’ici fut effrayé par le visage vampirique de l’homme qu’elle trouvait superbe 2 minutes plus tôt. Elle poussa un cri d’épouvante quand elle sentit les crocs d’Angélus dans sa chair. Après quelques gorgées de son sang, Angélus lui brisa la nuque. Il trouvait son sang fade. En fait, depuis un mois il ne s’était pas nourri convenablement. Depuis qu’il avait connu le sang de la Tueuse, il ne souhaitait plus aucun autre. Ce goût si épicé, si unique. Juste y penser ça le faisait saliver. Sans plus cérémonie pour le corps de la jeune fille, il l’enjamba et disparu dans la nuit.

De retour à l’appartement, il retrouva Buffy endormi sur le lit. Un simple drap couvrait son corps. Angélus sentit monter en lui un irrépressible désir. Il savait que s’il rentrait dans cette chambre Buffy l’accueillerait à bras ouvert. Le problème était là, il devrait faire semblant d’être le doux et tendre Angel et cette comédie l’écoeurait. Il voulait qu’elle sache qu’il était Angélus. Il voulait la prendre de force, la voir résister pour mieux la briser. Il recula et alla dans la salle de bain prendre une douche froide et préparer ce qu’il lui dirait de la sortie de cette nuit.

Une fois sortie de la douche, il drapa autour de ses hanches une serviette blanche et sortit de la salle de bain pour aller s’habiller dans la chambre d’ami. Il fut très surpris de voir Buffy assise en robe de chambre dans le salon sirotant une boisson chaude. Elle était tellement silencieuse qu’il ne l’avait même pas entendue se lever. Il se rabroua intérieurement de sa négligence.

Buffy le voyant dans une tenue des plus sommaire rougit. Elle pouvait voir les gouttelettes d’eau glisser encore sur la peau humide du vampire. Buffy fut étourdit par le violent désir qu’elle ressentait. Elle souhaitait de tout son cœur que le petit carré de tissus tombe pour qu’elle puisse admirer sa virilité. Une virilité pas insensible au regard de Buffy puisqu’une bosse se formait en dessous de la serviette. Angélus fâché d’avoir été ému par Buffy s’éloigna vivement vers la chambre en bredouillant un rapide : je vais m’habiller.

Arrivé à la chambre, Angélus rentra dans une rage noire. Toute cette nuit a été un énorme gâchis. Il a dû changer son plan et en plus il avait de plus en plus de difficulté à résister à ses pulsions et par-dessus tout il avait faim d’elle dans tout les sens du terme. Il est temps de passer à l’offensive et d’arrêter de jouer au gentil toutou parce que j’en ai marre se dit Angélus. Il entendit 2 coups timides sur sa porte. C’était Buffy, étonnée de sa retraite, qui allait à sa rencontre. Ce n’est pas vrai, pensa Angélus, pas moyen qu’elle me laisse tranquille. Mais une force appelée passion le poussa à aller ouvrir. Toujours nu sous la serviette, il réalisa son erreur quand il ouvrit la porte. Décidément ce n’est pas ma nuit, maugréa Angélus.

Angélus (un peu brusque) : Qu’est-ce que tu veux Buffy?
Buffy : Tu m’inquiètes. Pourquoi tu me fuis.
Angélus (sincère) : Je ne te fuis pas, je ne veux pas redevenir un monstre. Angélus ne te fera pas de cadeau s’il revient. Il est obsédé par toi et il finira par te tuer pour t’empêcher de prendre le pouvoir sur lui.
Buffy (soupirant) : Ne t’en fait pas, Angélus ne reviendra pas en se collant un peu un contre l’autre. (Changeant de sujet) Tu es sexy en diable dans cet accoutrement.
Angélus (riant) : File, jeune fille je dois me rhabiller.
Buffy (féline) : Ah non, je reste pour voir le spectacle.
Buffy alla s’asseoir sur le lit et regardait Angélus langoureusement. Angélus beau joueur embarquant dans son jeu. Il se savait imparable dans le jeu de la séduction et il ferait goûter à Buffy un peu de son expérience. Angélus se mit dos à elle, défit le nœud de la serviette et la fit glisser le long de sa cuisse sensuellement. Son geste qui n’avait rien d’intentionnel porta fruit. Les yeux de Buffy s’illuminèrent de mille feux. Angélus continua son manège et dévoila le haut de ses fesses dures et musclées. Laissant tomber la serviette complètement, il se dirigea flambant nu vers la commode où ses vêtements l’attendaient sagement. Buffy ravie du dégel d’Angel avait la bouche entrouverte et le regard fixé sur la superbe musculature.
Buffy : En bien, pour quelqu’un qui ne veut pas de rapprochement. Quel revirement.
Angélus (regard sombre) : Une fois n’est pas coutume. Tu es si belle, si désirable que j’oublie que tu es la Tueuse et moi le vampire.
Toujours nu, Angélus pris un boxer noir et le mit tout doucement pour faire profiter du spectacle Buffy. Elle en profita tellement qu’elle se sentit toute excitée et un urgent désir se fit sentir.
Buffy : Tu es diabolique. Tu sais l’effet que tu me fais.
Angélus : Dis-moi…
Buffy (coquine) : Approche un peu du lit et je te le montrerai au lieu de te le dire.
Le regard du vampire devint plus sombre et Angélus s’avança vers le lit. Il avait jugé bon de s’offrir un petit moment de divertissement. Il n’était pas en bois et la Tueuse lui échauffait le sang. Il décida se s’accorder un petit intermède amoureux en se disant que c’est pour le bien de son plan.
Angélus (souriant) : Attention, tu ne sais pas à qui tu as affaire.
Buffy : Oui, je sais qui tu es. Tu es l’homme que j’aime.
Angélus (chuchotant) : Oui, je suis parfait…pour toi.

Angélus se pencha pour l’embrasser et Buffy lui ouvra ses bras. Buffy eut la pensée qu’enfin angel baissait sa garde. Enfin pas vraiment baissé se dit Buffy en souriant en regardant le bas-ventre d’Angélus.
Angélus (possessif) : Tu es à moi tu le sais. Je ne laisserais personne autre que moi te toucher. Si un autre homme t’approche, je le tue et je te tue.
Buffy trop préoccupé par son désir ne fit pas attention au sens de la phrase. Elle se laissa transporter par milles et une émotions. Angélus approcha de son oreille et lui dit combien elle était désirable. Il prit sa forme vampirique et descendit le long de son cou. Il sentait la pulsation du cœur sur la veine du cou. Il savait parfaitement que la saveur de son sang le grisait et sans plus attendre sachant qu’elle ne le repousserait pas, il planta ses crocs délicatement pour ne pas la brusquer. Buffy ravie qu’Angel la mordre le poussa davantage la nuque pour qu’il boive moins doucement. La faim qu’il avait ressentie pendant ce long mois s’apaisa. Il ne la but qu’un peu. Mais la sensation valait plus que tous les repas qu’il avait pris le mois passé. Toujours très excité, Angélus remonta vers la bouche de Buffy. La boire l’excitait déjà pas mal, mais les petits cris de plaisir qu’elle a émis tout le long l’avait rendu fou de désir. Il ne comptait pas y aller en douceur. Il avait faim de son corps et il allait l’apaiser cette faim. Ils pris sa bouche à nouveau y entrant sa langue. Il voulait la faire gémir et crier de plaisir. Buffy ouvrit davantage la bouche et avec sa langue elle emprisonna la sienne. Angélus ravi qu’elle participe activement pris l’initiative d’être un peu moins doux. Il la repoussa sur le lit, la détailla en même temps et il l’écrasa de tout son poids. Nullement, gênée par ce brusque changement d’attitude Buffy sourit de plus belle. Cette nuit, ma belle tu vas t’en rappeler toute ta vie pensa Angélus.

Buffy aimait qu’Angel soit plus brusque, plus animal. Il semblait le comprendre parce qu’il faisait exactement ce qu’elle voulait. Elle voulu le toucher, mais Angélus emprisonna ses bras et lui dit de le laisser faire. Il voulait lui montrer que c’était lui le maître. Complètement conquise Buffy se laissa glisser sur la pente du danger sans savoir qu’Angel n’était déjà plus là. Angélus eu une petite pensée pour Angel. Regarde bien angel, ta belle je vais la faire gémir et c’est moi qui va la baiser.

Toujours les mains emprisonnées par son ange, Buffy se laissa aller à ses sensations. Angélus arriva vers le cordon qui retenait sa robe de chambre et sans cérémonie il l’arracha, laissant entrevoir les seins parfaits de la Tueuse et sa petite culotte en dentelle blanche. Ravie de l’ardeur de son vampire, Buffy poussait des petits cris de plaisir. Angélus fit glisser sa robe de chambre et dévoila ses frêles épaules. Il se pencha amoureusement vers elles et il les suçota délicieusement. Mais impatience, la Tueuse gigota un peu pour faire glisser davantage son vêtement pour offrir une plus grande quantité de peau à son amour. Angélus surpris de voir Buffy réagir ainsi apprécia tout de même son initiative. Ils étaient à égalité. Chacun restant que le sous-vêtement du bas. Angélus lâcha les mains de sa belle. Mais elle avait compris qu’il voulait la toucher et que sa participation devait se limiter aux gémissements et à son plaisir à elle. Elle laissa ses bras à l’endroit où Angélus les avait emprisonnés auparavant.

Angélus se releva un peu pour détailler son corps. Il la trouva superbe, alanguie pour lui. Enfin il va lui faire l’amour et non à travers de cet Angel si pitoyable. Sourire en coin, il observa le corps de Buffy rougir sous son regard pénétrant.
Angelus (satisfait) : J’adore quand tu rougis, ça me donne l’impression que tu es si innocente. En fait, tu l’es. Mais après cette nuit, ma belle, il n’aura plus une parcelle de toi que je ne connaîtrai pas.
Buffy : Je suis à toi, Angel.
Angélus : J’y compte bien (se penchant vers elle). Tu sens bon. J’adore ton odeur. Elle est unique, je pourrais te retrouver les yeux fermés partout dans le monde.

Angélus recommença à l’embrasser dans le cou résistant à l’envie de la goûter encore. Il la voulait consciente lorsqu’il la prendrait. Buffy visiblement consentante à ses caresses s’arquait sous l’effet du plaisir. Il caressa son corps et s’attarda aux zones plus sensibles comme sa douce féminité. Il la regarda gémir et se tortiller de plaisir. Buffy, les yeux noyés de désir et les jambes flageolantes attendait impatiemment le moment où Angel la ferait sienne. Mais Angélus voulait la rendre folle de désir avant de la prendre. Il fit des petits va et vient sur son petit bourgeon gonflé de désir. Il sentait sur ces mains la douce liqueur féminine de celle-ci. Buffy haletait tellement elle aimait ça. Angélus était tenté de lui dire que c’était lui qui la faisait gémir ainsi, mais il résista à cette l’envie. Il lâcha subitement son petit centre du plaisir, pour montrer qu’il dirigeait, immédiatement Buffy émit une plainte de désappointement.

Angélus : Patience, mon cœur nous avons toute la nuit devant nous.
Buffy (éclair de lucidité) : Oui…mais…Angélus.
Angélus : Angélus j’en fais mon affaire…fermes les yeux et fais moi confiance.
Buffy rassurée par les paroles de son amour ferma les yeux. Angélus fier d’avoir convaincu la Tueuse si facilement se lâcha un peu. Il descendit avec sa bouche sur le doux vallon de ses seins et il déposa des légers baisers sur sa chair toute frémissante. Angélus se saoulait de ses cris. Il était très excité et savoir que c’est lui qui faisait cet effet le remplissait d’une grande satisfaction.

Quand sa bouche arriva près de son mont Vénus, elle se cabra un peu. Angélus releva la tête.
Angélus : Détends-toi, tu sais que je te veux que du bien.
Buffy : Je le sais, mais la dernière fois à la cascade c’était si intense que ça m’a fait perdre la tête.
Angélus : J’ai bien l’intention de te faire crier aussi cette fois.
Angélus regarda Buffy rougir pour la deuxième fois en si peu de temps. Elle est vraiment une novice dans les jeux de l’amour se dit-il. Sur cette pensée, il continua où il avait été arrêté. Angélus posa ses lèvres froides sur le bourgeon rendu incandescent de plaisir. Il se délectait de son odeur. Il mordilla délicatement son centre du plaisir et Buffy geignit de la faire venir.
Angélus (sensuel) : Pas toute suite, chérie. Je ne suis pas prête à te voir jouir. Attends un peu et le plaisir ne sera que meilleur.
Buffy (gémissante) : Alors arrête maintenant, je suis entrain de perdre la tête. Cette façon que tu as de me donner du plaisir.
Angélus : Dis moi qu tu aimes ce que je te fais, dis-le moi.
Buffy : Tu le sais.
Angélus (arrêtant son mouvement) : Non dis le moi.
Buffy (murmurant émue) : J’adore ce que tu me fais, tu es le seul qui arrive à me faire vibrer.
Angélus (fanfaron) : Je le sais.
Angélus lâcha quelque instant sa féminité moite pour explorer de sa langue le doux renflement de son ventre. Le corps de Buffy réagissait aux moindres de ses caresses. Buffy le suppliait, encore, de la faire jouir. Mais Angélus s’arrêtait à chaque fois qu’il sentait raidir le corps de la Tueuse signe d’une jouissance proche.
Buffy : Tu me tortures, Angel. Je n’en peux plus.
Angelus (fier) : Bientôt… Je veux connaître chaque recoin de ton corps. Ton corps modelé pour moi. Je te torture…peut-être mais d’une agréable façon.

Angélus retourna Buffy pour mieux l’explorer. Surprise Buffy se laissa tout de même faire. Elle pouvait sentir le corps froid du vampire qui pourtant ne la touchait pas. Angélus admirait cette chute de rein et cela le brûlait de désir. Il aurait voulu qu’elle sache que c’était avec Angélus et non Angel qu’elle criait son plaisir. Il posa ses mains froides sur le corps tout chaud de Buffy, il commença par une douce caresse sur le haut du dos et descendit doucement vers le creux de sa colonne. Buffy hoqueta de stupeur. Elle appréhendait le geste d’Angel tout en étant curieuse. Angélus glissa ses mains entre les rondeurs de ses fesses. Le fait qu’elle ne pouvait pas voir ces gestes découpla son plaisir. Il trouvait qu’il avait un pouvoir sur elle. Il pouvait la tuer à cette seconde qu’elle ne pourrait rien faire. Il explora la petite ouverture qu’il avait entre ses fesses de ses mains rudes tout en se penchant sur son corps transpirant de désir. Il huma le parfum qui se dégageait de ses cheveux. Buffy de son coté se sentait au nirvana. Angel explorait des parties de son corps que nul autre n’avait touché avant. Elle pouvait sentir contre ses fesses la dure virilité de son amant et elle s’enchanta de voir qu’il était dans un état d’excitation similaire. Prenant l’initiative, elle releva un peu ses fesses et les bougea contre lui. Angélus mécontent qu’elle prenne un peu le contrôle de la situation, arrêta son mouvement du bassin en mettant ses deux mains de chaque coté de ses hanches.
Angélus (rauque) : Ne fais pas ça Buffy, tu m’excites trop.
Buffy : (heureuse) : Je veux seulement te plaire.
Angélus (chuchotant) : Le problème est que ça me plait trop. Laisse moi t’apprendre plutôt et abandonne toi entre mes bras.
Buffy (coquine): J’attends (répétant la même phrase qu’il a neuf ans).
Le regard sombre d’angélus s’intensifia. Il repris le contrôle de leur ébat et continua à explorer de nouvelles zones érogènes dont Buffy ignorait complètement.

Angélus pensa qu’Angel était bien niais de ne pas l’avoir initié adéquatement. Elle était presque aussi innocente qu’à sa première fois. Il pestait contre Angel, mais Angélus était heureux d’être celui qui lui ferait découvrir des plaisirs inconnus. Dans ses pensées, Angélus continua en même temps son exploration. Il était à moitié couché sur elle et il laissa ses mains s’évader vers le petit bourgeon et remonter vers l’arrière. Il sentait sous ses doigts l’humidité de son plaisir. Grisée par cette odeur, il continua d’effectuer des mouvements rapides de va et vient pour l’exciter davantage. Buffy criait de plaisir, tout en le suppliant de ne pas s’arrêter. Cette fois-ci Angélus lui accorda ce qu’elle demandait et il continua son mouvement de va et vient jusqu’à qu’il sentit les spasmes de plaisir diminuer en intensité.
Ensuite, il retourna Buffy encore indolente sous l’effet du plaisir et se coucha sur elle en l’écrasant de tout son poids. Sous son boxer sa virilité demandait à être satisfaite. Mais il gardait encore le contrôle sur lui et embrassa Buffy dans un baiser si profond qu’elle avait l’impression qu’il prenait possession de son corps et de son âme. Impatience, elle prit sur elle de lui enlever le boxer.
Angélus : Pas maintenant, je n’ai pas fini avec toi, ce n’était que le hors-d’œuvre ma chérie.

Angélus reprit les mains de Buffy et les ramena derrière sa nuque. Il regarda les seins fiers de la Tueuse se soulever au rythme de sa respiration saccadée. Il se retenait pour ne pas les pincer durement. Il regardait Buffy avec un regard de chat affamé. Il avait tellement envie de la faire sienne. Mais il résista encore un peu et il déposa d’innombrables baisers sur chaque partie de son corps. Buffy se tortillait et gémissait à nouveau. Son corps était en feu malgré la froideur des caresses de son vampire. Il s’attarda avec sa langue sur le bout délicat d’un ses sein et entreprit de le sucer avec ardeur. La Tueuse semblait apprécier cette caresse car elle se cabra et murmura des sons inintelligibles.

Buffy : Angel fais moi tienne, je n’en peux plus.
Angélus : Tu es bien gourmande, mon cœur. Mais c’est une demande que je peux facilement satisfaire.
Angélus se leva un peu pour retirer son boxer noir. Buffy entraperçu le sexe très enthousiasme d’Angélus et un sourire coquin lui vint aux lèvres. Avide de lui, elle se pressa davantage contre Angélus. Elle balançait ses hanches pour l’exciter davantage. Angélus était à deux doigts de perdre le contrôle. Alors pour ne pas montrer qu’elle lui faisait perdre la tête, il se coucha sur Buffy qui aussitôt enroula ses jambes fines autour de ses hanches. Angélus en profita pour plonger profondément en elle…sans douceur. Buffy contente râla de plaisir. Il rentrait et sortait de façon frénétique tellement le passage étroit de la Tueuse l’emballait. Buffy loin de se plaindre de son ardeur, gémissait bruyamment. Angélus continua à ce rythme encore quelques minutes. Il ne pensait plus à son plan, il voulait seulement satisfaire son besoin d’elle. Son plaisir étant rendu à son paroxysme il devait le libérer. Regardant Buffy, il vit qu’elle approchait aussi de son orgasme, alors il bandit tout ses muscles et avec une ultime poussée, répandit sa semence morte dans Buffy. Angélus et Buffy cria simultanément son plaisir. Épuisé mais satisfait Angélus roula sur le coté. Buffy flotta encore quelques instants sur un nuage, mais la dure réalité la ramena sur Terre.

Buffy (désespérée) : Oh mon Dieu, Angel qu’avons-nous fait ?
Angélus (calme) : Ne t’en fais pas. Chut apprécie ce moment.
Buffy : Mais…
Angélus (interrompant) : Buffy embrasse moi au lieu de parler.
Buffy (peu sure) : Mais je ne comprend pas…Angélus va revenir.
Angélus (soupirant) : Non, je ne le pense pas. Je ne le sens pas en moi.
Buffy (hésitante) : Tu veux dire…que…tu n’as…pas été heureux d’être avec moi.
Angélus (brin d’ironie) : Si, si je t’assure. C’était très bien. Pas le bonheur parfait, mais Buffy ce n’est pas toujours l’apothéose.
Buffy : Tu veux dire que tu m’aimes moins…
Angélus : Ah!les femmes toujours entrain de dramatiser. Je t’aime tu sais.
Buffy rassurée par le Je t’aime de son vampire, fit un pâle sourire.
Angélus (magnanime) : Alors là c’est mieux. Allez je te laisse rester près de moi.

Buffy se colla tout contre Angélus. À demi satisfaite de sa réponse. Elle pensa qu’il lui avait dit : Je t’aime, mais il avait tout de même gardé son âme et ça la chicotait beaucoup. Elle se demanda, s’il l’aimait toujours autant. Il avait tellement été distant ce dernier mois que forcément, il se passait quelque chose. Mais pas une fois Buffy ne pensa qu’il n’était pas ce qu’il prétendait être. Heureuse malgré tout, elle s’endormit rapidement contre son épaule.

Le lendemain matin :

Buffy s’étira comme une chatte et constata avec dépit qu’Angel s’était déjà levé. Elle n’entendait aucun bruit à l’appartement. Dépitée, elle se leva et alla dans sa chambre pour prendre quelques vêtements et retourner à l’école. Elle prit une jupe bleue vaporeuse ainsi que camisole blanche. Elle alla se doucher rapidement et prit son petit déjeuner debout à réfléchir à la nuit passée. Angel loin d’elle, Buffy réfléchissait mieux. La nuit passée avait été pour elle merveilleuse, mais il semblait que tel ne fut pas le cas pour Angel et cela l’attrista plus qu’elle voulait l’admettre. Elle regarda ses toasts avec dégoût et les jeta à la poubelle par manque d’appétit. Soudainement, elle se rappela qu’Angel ne lui avait pas parlé de son rendez-vous d’hier…Pourquoi ? Une rougeur lui vient au front, un flash de la nuit passée.
En soupirant, elle pris son porte- document et se rendit à l’école pour essayer de trouver un indice susceptible de l’aider.

Dans les bas-fonds :

Angélus encore de mauvaise humeur dû à son attitude trop clémente envers Buffy, marmonnait tout bas. Après cette nuit, il s’était rendu compte que Buffy lui restait dans la peau. Il était imprégné de son odeur et il en concevait énormément de dépit. En fait, à vouloir imiter Angel, il devenait un peu trop comme lui. C’est la dernière chose qu’il voulait être. Il ne concevait que du mépris pour son hôte alors lui ressembler…ça jamais.

Perdu dans ses réflexions, il errait au gré de son humeur. Ne sachant plus très bien où il était…Angélus vit de la lumière au fond du tunnel gauche. Curieux, il s’engagea vers la gauche et marcha lentement pour ne pas se faire remarquer. Arrivée tout près, il entendit des voix dont une familière. Très attentif, il se glissa vers une petite ouverture à coté de l’entrée et observa attentivement ce qu’il s’y passait. Il attendit le nom de la Tueuse et de sa mort prochaine ainsi que celles des autres tueuses. Angélus se foutait bien des morts des autres tueuses, mais Buffy si quelqu’un devrait la tuer et bien ça serait lui et lui seul. Alors, il écouta encore un peu…assez pour savoir ce qu’il allait se passer et recula silencieusement et disparut dans la noirceur des égouts.

Une fois rendu à l’appartement, il constata avec soulagement que Buffy était partit. Il s’assit sur la chaise de la cuisine et réfléchit à un plan. Il devait se débarrasser du chef parce qu’il savait par expérience qu’elle était trop obsédée par le Tueuse pour la raisonner. Bon il va avoir besoin de Spike sur ce coup là. Lui seul avait encore de l’ascendant sur elle. Il prit le téléphone et appela Spike. Angélus fit simple, il lui dit qu’il avait besoin de lui pour une mission. Spike heureux de son appel lui signifia son arrivée cette nuit à Rome. Il demanda des nouvelles de la Tueuse et Angélus lui dit qu’il lui demandera lui même une fois rendu ici. Il raccrocha satisfait. Il partit d’un grand rire. Spike tombait toujours dans le panneau quand il s’agissait de Buffy. Il le trouvait tellement risible. Content de lui, il alla se coucher et s’endormit aussitôt avec un sourire carnassier accroché à ses lèvres.

École des tueuses :

Buffy soupira bruyamment. Elle s’ennuyait ferme dans ce bureau et elle avait besoin d’un peu d’action. Elle pensa que de l’action comme hier ne sera pas de refus. Mais Angel la tracassait un peu. Elle le trouvait vraiment distant par moment. Elle repensa à ses paroles de cette nuit et elle tiqua. Quelque chose la dérangeait et elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus. Elle soupira à nouveau et replongea dans les notes qu’elle avait prise pour y chercher un indice qu’il lui aurait échappé. Elle continua ainsi tout l’après-midi et s’arrêta seulement quand elle vit le soleil descendre à l’horizon. Elle poussa ses notes en rageant encore une fois de son incapacité à trouver le moindre indice. Elle prit sa veste et sorti de l’école pour aller à son appartement.

Appartement :

Angélus se réveilla avec une faim incommensurable. Il se leva et voyant le soleil disparaître, il prit sa veste de cuir et sortit dans la nuit à la recherche d’une proie facile. Il alla à la place du marché qui restait toujours ouvert tard et s’installa à une terrasse et commanda un verre de vin rouge. Il regardait les passantes. Aucune n’était à son goût. Désespéré, il allait partir quand il vit une merveilleuse petite femme blonde qui ressemblait vaguement à la Tueuse. Il lui dédia son plus beau sourire. La dame intriguée par ce beau jeune homme arrêta son chemin. Angélus l’invita à boire un verre de vin avec lui et charmée elle accepta. Angélus lui posa quelques questions. Il apprit qu’elle vivait en Italie depuis peu. Elle était venue apprendre la langue. Il l’a laissa parler pendant près d’un heure et lui dédia ici et là de charmant et doux sourire. Il s’assura aussi que son verre de vin rouge soit toujours plein. Impatient de goûter à son sang, Angélus demanda à la belle si elle voulait se promener un peu. La plage n’était pas trop loin et ça ferait un bel endroit pour se connaître davantage lui dit Angélus. La jeune femme rosit un peu, mais de contentement et acquiert à sa requête. Il mit son bras sur ses épaules et partit en direction de la plage. Heureux de sa bonne fortune angélus souriait à pleine dents. La jeune fille croyant plaire à Angélus se serra tout contre lui. Arrivé à la plage, Angélus constata qu’il n’avait pas beaucoup de monde à la plage et satisfait attira la fille vers l’ombre d’un arbre. Il s’est assis sur le sable imité par sa partenaire et il l’embrassa dans le creux de son cou. La jeune fille blonde émit un petit gémissement de plaisir qui arrêta net angélus. Elle avait cassé le petit scénario qu’il s’était fait. Son gémissement était aigu et irritant à son oreille. Il décida que sa comédie avait assez durée. Il mis sa main sur le cou de la fille et la releva prestement en égratignant au passage le dos de la jeune femme sur l’arbre. Surprise de ce changement d’attitude, elle ouvrit la bouche pour protester vivement. Angélus mis sa main sur sa bouche l’empêchant ainsi d’attirer l’attention sur eux. Terrorisée, elle regarda Angélus et vit son visage vampirique. Ses yeux s’agrandirent d’effroi. Angélus jubilait intérieurement.
Angélus : Ta mère ne t’a jamais dit de ne pas suivre les inconnus, vilaine fille.
Jeune femme (voix étouffée) : Pitié, laissez moi partir je ne parlerai à personne de notre rencontre.
Angélus : Tu n’as pas compris où tu joues à l’idiote. Regarde mon visage, regarde ma bouche. Les vampires existent ma belle. Tu viens de faire connaissance avec le pire d’entre eux.
Jeune femme (pleurant) : pourquoi…moi ?
Angélus (simplement) : Vous me rappelez quelqu’un.

Il s’approcha vers la jugulaire. La jeune femme se débattait avec l’énergie du désespoir, mais en vain. Angélus planta ses crocs et commença à aspirer doucement sa vie. Il trouva son sang fade mais sa faim était tellement grande qu’il la bu jusqu’à l’avant-dernier battement de cœur. Sans cérémonie, il la jeta par terre. Il s’essuya la bouche et continua son chemin indifférent à la mort de la fille. Repu, il se dirigea vers l’appartement où Buffy l’attendait sûrement ainsi que Spike. Le fait de savoir Spike seul avec la Tueuse le fit accélérer le pas. Pas question de le laisser seul avec sa Tueuse. Il devra faire attention parce que Spike connaissait très bien Angélus. Il devra être très prudent. Il trouvait que son idée de ce matin n’était plus aussi brillante. Bah, se dit Angélus, Spike n’a pas inventé la roue. Il devrait s’en tirer facilement.

Buffy rentra à l’appartement pour constater qu’Angel n’y était toujours pas. Déçue, elle fit la moue. Quand elle entendit un bruit derrière elle, elle se retourna vivement et envoya une droite à cette présence inopportune. Spike tomba lourdement par terre. Buffy voyant son erreur lui donna la main pour le relever.
Spike : Toujours contente de me voir, mon cœur.
Buffy (surprise) : Mais que fais-tu à Rome ?
Spike : Merci pour les excuses et… l’accueil.
Buffy : Spike…
Spike : C’est ton petit chéri qui m’a demandé de venir ici en urgence. Qu’est-ce qui se passe?
Buffy : Je ne sais pas de quoi tu parles. Quand a-t-il appelé?
Spike : Cet après-midi…ça semblait vraiment important. Quoi ! il ne t’a pas parlé? Le patron est toujours secret, on dirait.
Buffy (découragée) : Spike, je ne le comprends pas. Il semble distant…ailleurs.
Spike : Tu sais Buffy, il a la plus belle femme à ses cotés et il doit demeurer chaste. Ça tue un homme.
Buffy a rougit jusqu’à la racine de ses cheveux et détourna la tête.
Spike : Quoi amour, tu trouves choquant ce que je viens de te dire. Moi, j’aurais préféré aller vivre au paradis avec les anges plutôt qu’endurer ce qu’Angel endure (sarcastique) et tu sais comme j’aime le paradis.
Buffy : Tu dois avoir raison, je m’en fais pour rien. Tu veux quelque chose en attendant Angel.
Spike : Tu as de la bière ? Je vais t’en prendre une.
Buffy le regarda avec des gros yeux et le regard innocent de Spike rencontra le sien.
Spike : Je suis un vampire l’alcool ne m’atteint pas.
Buffy : Et bien quand tu as perdu Drusilla, je trouvais que l’alcool avait pas mal d’effet sur toi.
Spike : Tu triches là. J’avais pris une telle quantité de bourbon qu’un humain serait mort intoxiqué… Tu me donnes ma bière.
Buffy : Oui, oui voilà.

Attablé à la table Spike et Buffy se racontaient les derniers développements à L.A et à Rome.
La conversation allait bon train qu’ils ne remarquèrent pas toute suite l’entrée d’Angélus. Angélus mécontent de la relative intimité entre les deux les regarda méchamment. Si le regard pouvait tuer et bien Spike serait en ce moment un beau tas de poussière. Il se recomposa un visage angélique et alla à leur rencontre. Buffy sentit sa présence dernière elle et se retourna toute heureuse.
Buffy (boudeuse) : Tu m’as manqué…tu n’étais pas là ce matin.
Angélus : Des choses à faire Buffy, désolé de ne pas avoir été présent à ton réveil.
Spike : Eh! Ho ! Je suis là…pitié.
Angélus : Comment t’oublier Spike. Merci d’avoir répondu à mon appel si rapidement.
Le visage de Spike s’éclaira d’un sourire éblouissant.
Spike : J’essayais de trouver une raison pour venir ici…et c’est toi qui me l’as offert merci.
Angélus bouillait à l’intérieur mais il resta de marbre. Il haussa les épaules lui signifiant que sa réplique lui importait peu.
Buffy voyait bien que la querelle éclaterait bientôt alors pour détendre l’atmosphère, elle rentra dans le vif du sujet.
Buffy : Angel, je me demandais le pourquoi de la présence de Spike.
Angelus : J’y viens. Ce matin j’ai erré dans les bas-fonds et j’ai fait une découverte surprenante.
Buffy : Au fait, tu ne m’as pas parlé de ton rendez-vous d’hier
Angélus (patient) : Buffy je vais tout te compter maintenant…hier j’ai été distrait.
Buffy fit mine de ne pas avoir compris l’allusion, mais la rougeur au front prouva qu’il avait fait mouche. Spike les observa…méfiant. Il porta son regard sur Angélus indéchiffrable.
Angélus : Bon, ce matin j’ai pu voir dans les égouts un repaire de vampire. La bonne nouvelle je sais qui t’en veut Buffy et la mauvaise je ne pourrais pas retrouver mon chemin jusqu’à elle. Je me suis complètement perdue dans ses dédalles.
Spike et Buffy : Elle !
Angélus (les regardant) : Oui…Drusilla !!!!
Spike blêmit et Buffy hoqueta de stupeur.
Buffy : Mais que veut-elle ?
Angélus : Rien d’original…la fin de la race des tueuses.
Spike toujours sans réaction se fit secouer les puces par la Tueuse.
Buffy : Le chat a mangé ta langue ou quoi?
Spike (revenant sur terre) : Hé! Amour lâche-moi. Non c’est juste j’ai de la difficulté à croire que mon poussin soit derrière tout ça.
Angélus (vexé) : Mais quoi, je l’ai bien formé..(réalisant son erreur).enfin Angélus l’a bien formé.
Buffy le regarda d’un drôle d’air mais ne dit rien tandis que Spike trop choqué ne remarqua pas l’erreur d’Angélus.

Angélus se maudissait à l’intérieur. Il faisait pleins d’erreurs idiotes. Il avait capté le regard de suspicion de Buffy. Il va devoir faire profil bas quelques temps. Il captura le regard de la Tueuse et bougea ses lèvres silencieusement en un « Je t’aime ». Il espéra que ça marcherait, car Buffy pensait qu’Angélus ne serait incapable de s’abaisser à lui parler sentiment, de dire « Je t’aime » même si c’est pour jouer le jeu. Avec soulagement, il vit le regard de la Tueuse s’adoucir. Toujours aussi idiote cette fille, pensa angélus.

Angélus : Je t’ai fait venir uniquement pour la raisonner. Parce qu’elle t’écoute encore Spike. Tu pourrais la convaincre ou la détourner de son plan.
Spike : Je ne vois pas comment ?
Angélus : Trouve vite parce que Buffy est sa prochaine cible.
Spike : Je ne laisserai personne toucher à Buffy…non personne.
Angélus (jaloux) : Je suis capable de protéger Buffy…occupe toi seulement de Drusilla.
Buffy : Eh je déteste quand vous parlez comme si je n’existais pas. Je suis la Tueuse, je n’ai pas besoin de protecteur.
Spike et Angélus : Je suis là pour te protéger et point final.
En parlant en même temps, ils roulèrent les yeux de dépit. Buffy les regarda avec exaspération.

Buffy : Les gars baissés votre niveau de testostérone. Vous m’épuisez avec vos sempiternelles disputes.
Angélus se rapprochant de Buffy. Il la regarda avec tout l’amour qu’Angel ressentait pour elle.
Angélus : Je veux te protéger seulement parce que je t’aime et je ne veux pas qu’elle réussisse à te faire du mal. Tu sais même une Tueuse à besoin d’aide quelquefois.
Buffy (radoucit) : Je sais, mais je ne suis pas une fille ordinaire mais… la Tueuse, c’est mon métier de combattre la mal.
Spike regarda le couple avec une pointe de jalousie. Malgré tout, il continuait à aimer la Tueuse et les voir ensemble lui faisait très mal. Après quelques secondes, il détourna le regard et fixa un point au loin. Son regard s’attarda sur la porte de la chambre ouverte. Il vit par terre une robe de chambre féminine négligemment jetée par terre et un sous vêtement d’homme. Consterné, il regarda à nouveau la Tueuse et Angélus avec un air de total incompréhension.

Angélus se détacha de Buffy et établit sa stratégie.
Angélus : Spike, tu vas aller faire un tour dans les égouts et essayer de trouver Drusilla. Moi je vais aller faire un tour dans les coins mal famés pour essayer de soutirer quelques informations.
Buffy (calme) : Et moi, Angel ?
Angélus : Pourquoi, tu ne restes pas à l’appartement ce soir. Je ne tiens pas à ce que tu te promènes seule sachant que dans le monde des démons ta tête est mise à prix.
Buffy (fâchée) : Tu rigoles, j’espère. Je vais aller avec Spike et tuer Drusilla.
Angélus (patient) : Buffy, j’ai entendu cette folle parlée de la destruction complète de la race des tueuses. On a besoin de la capturer et de l’interroger, Spike a plus de chance seul.

Pendant cet échange, Spike observa Angélus. Il n’aimait pas son attitude envers la Tueuse. De plus, les vêtements qu’il avait vus par terre dans la chambre le laissait vraiment perplexe. Spike pensa partir après Angel pour accrocher Buffy et s’assurer que tout était sous contrôle. Parce qu’il était presque sur que ce n’était pas Angel qui était devant lui, mais Angélus. Il le connaissait assez pour le savoir. Il ne comprenait pas que Buffy ne l’avait pas encore découvert. Il camoufla sa découverte et se rassit à la table en continuant de boire sa bière.
Spike : Angel, je finis ma bière et je cours dans les égouts à la recherche de ma folle ex-amante. Pars devant…
Angélus (serra les points) : Oui, j’y vais et Buffy SVP ne sors pas ce soir…fais le pour moi. Tant que Spike ou moi ne découvrons pas la façon qu’elle a trouvé pour te tuer, j’ai peur pour toi.
Buffy (soupir) : Ce soir, je vais t’écouter Angel. Mais demain, je vais participer à la recherche que tu le veuilles ou pas. C’est aussi la vie de mes filles qui est en jeu. (se rapprochant) Allez files avant que je change d’idée.
Angélus eu un dernier regard vers Spike et maudissant le vampire blond, partit dans la profondeur de la nuit.

Spike soulagé qu’Angélus ne s’était pas rendue compte de son manège fit signe à Buffy de venir s’asseoir à coté de lui. Buffy le regarda et le trouva soudainement sérieux.
Spike : Mon poussin, je dois te dire quelques chose ou plutôt tu dois me dire ce qu’il se passe ici.
Buffy : Je ne vois pas ce que tu veux dire, Spike.
Spike : Buffy, arrête…j’ai des yeux et ta porte de chambre est ouverte.
Buffy (rouge de honte) : Bon sang, Spike ma vie ne te regarde pas.
Spike : Est-ce que tu te rends compte de ta folie ?
Buffy : Mais arrête là. C’est toujours Angel.
Spike : Es-tu sure, ma belle ?
Buffy : Oui, c’est Angel.
Spike : Moi je pense que tu te voiles les yeux. C’est Angélus, je mettrais ma non vie en jeu là-dessus.
Buffy : Tu as tort Spike (se levant) Tu n’as pas une vampire à aller voir ?
Spike : Pense un peu mon cœur. Angélus est foncièrement mauvais, il l’a joue Angel. Mais je suis sur qu’il a fait une erreur.
Buffy (énervée) : Ferme là Spike, tu veux que je te mettre une baffe en souvenir du bon vieux temps.
Spike (calme) : Donc, si tu t’énerves, c’est que tu y as pensé toi aussi.

Buffy s’effondra et son masque tomba pour laisser place à l’inquiétude.
Buffy : Oh! Mon Dieu. Spike… Angel a été distant avec moi pendant tout ce long mois et hier…enfin hier (bafouillant) et bien tu sais.
Spike (accusateur) : Tu as couché avec lui.
Buffy : Ne me regarde pas comme ça. J’ai succombé et lui aussi.
Spike : C’est là que tu aurais dû te douter que ce n’était pas Angel. Angel t’aime trop pour prendre le risque de faire revenir Angélus à nouveau.
Buffy : Tu as raison, ce n’est pas avec Angel que j’ai couché mais avec Angélus. Je me sens vraiment idiote. Les mots qu’il a prononcé la nuit passée et bien Angel ne les aurait jamais dit. Triple idiote.
Spike la prenant dans ses bras, la réconforta.
Spike : Pas idiote, amoureuse. Allez cherchons à savoir depuis quand.
Buffy : Je ne vois pas…sûrement…attends…depuis LA je pense. AH! Oui c’est ça. Mais je ne comprends pas. Je n’ai pas…
Spike : Bon faisons comme si rien n’était Buffy et cherchons le pourquoi de sa comédie.
Buffy : Non, je ne peux pas. J’ai couché avec ce monstre et je ne me suis même pas rendue compte. Bon sang, je me sens tellement coupable.
Spike la serrant toujours dans ses bras rencontra le regard diabolique d’Angélus qui les observait depuis un moment sur le pas de la porte.
Angélus : Voyez vous ça comme c’est touchant. Je dérange peut-être ?
Buffy (se retournant vivement) : Angélus…pourriture.
Angélus (tout sourire) : J’ai bien fait de revenir. Je savais que faire revenir cet idiot de Spike était une erreur. Enfin le voile est levé. Buf, la nuit passée…une merveille, tu as toute une façon de bouger. Dommage, j’avais l’intention de continuer cette gymnastique avec toi cette nuit.
Buffy réagit enfin et s’élança vers Angélus. Angélus partit à rire et se sauva dans la nuit. Il lui cria un « À bientôt mon cœur ».

Une fois la porte refermée, Buffy sortit sa torpeur et s’élança à sa suite. Mais elle sentit deux puissants bras la ceinturer à la taille. Elle se débattit de cette étreinte non voulue.
Buffy : Lâche-moi Spike, mais lâche-moi donc à la fin.
Spike (résistant à la force de la Tueuse) : Mon poussin, ce n’est pas une bonne idée de courir après lui. Tu es fragile. Attends un peu.
Buffy : Mais tu es fou de le laisser partir, lâche-moi. Nous avons une chance de le rattraper
Spike : Oui une chance de le rattraper et toi de te faire tuer, vu que tu es émotionnellement atteint par ta découverte.
Buffy : Je suis la Tueuse, les émotions je suis habituée à les refouler.
Spike : Je sais, je te donnerais raison dans tout les cas sauf celui concernant Angélus.
Buffy respira bruyamment et affaissa ses épaules.
Buffy : Ça va Spike, je reste. Tu as gagné, tu me lâches maintenant.
Spike (à contrecœur) : Oui…mais tu promets de ne pas me frapper.
Buffy (patiente) : Spike…!!!!
Spike : Voilà
Il desserra son étreinte pour mieux recevoir le coup de poing sur le nez de Buffy. Il mit ses mains sur son visage en poussant un cri de surprise. Buffy murmura un « désolée » et partit dans la nuit à la recherche d’Angélus. Spike jura entre ses dents et couru à la suite de la Tueuse. Une fois dehors, il ne le trouva pas du regard mais il sentit son effluve corporel vers le Nord et partit dans cette direction.

Buffy courait comme si le diable était à ses trousses. Elle avait besoin de savoir pour Angélus, elle se devait de le trouver. Son cœur était en charpie de ne pas avoir compris qu’Angel n’était plus là. Elle courait encore quand elle vit un cimetière à sa gauche et elle s’y engagea certain qu’Angélus l’attendrait à cet endroit. Elle s’arrêta pour écouter les bruits de la nuit et son regard accrocha une crypte légèrement entrebâillée. Sans se soucier que ça pourrait être un guet-apens elle s’engouffra à l’intérieur. La noirceur du caveau était totale, mais elle persévéra dans cette position. Soudainement, la porte se referma et Buffy se retourna. Mais trop tard, un violent coup à la tête la laissa sans connaissance. Angélus machiavéliquement content de sa prise partit d’un rire. Enfin, je pourrai m’amuser depuis trop longtemps je me retiens, dit Angélus. Il se pencha et prit le corps inerte de Buffy dans ses bras. Il devait se dépêcher, car une Tueuse ne restait pas inconsciente longtemps. Il continua son chemin et rentra par une porte dissimulée dans le mur. Angélus avait trouvé cette porte secrète, il n’y a pas si longtemps en ce promenant dans les cimetières. Il était heureux de l’avoir trouver et de pouvoir l’utiliser aussi rapidement. Ses yeux brillaient d’un éclat sombre, jouissant d’avance de la torture qu’il donnerait à sa « chose » à lui…désormais.

Spike arriva au cimetière avec quelques minutes de retard sur la Tueuse. Il mit son sens olfactif en éveil, mais il dû se rendre à l’évidence qu’il avait perdu sa trace. Spike déconcertée se demanda comment il l’avait perdu. Bloody hell, elle ne peut pas s’être volatilisée, se dit Spike.
Il avança doucement et il passa devant le caveau où Buffy avait échouée mais il ne la sentit pas et continua sa route en pestant contre l’impulsivité de la Tueuse.

Angélus arriva dans une pièce qui semblait avoir été une salle de torture datant du moyen-âge. Il mit Buffy sur la table qui était reliée par des chaînes et l’attacha solidement et attendit impatiemment son réveil. Il regarda son visage et le trouva vraiment extraordinaire. Il ne pu s’empêcher de suivre la ligne du contour de son visage. Ses mains tremblèrent, fâché contre lui-même, il recula et sortit de la pièce pour étouffer son besoin d’elle. La salope, je l’ai dans la peau cette Tueuse, je dois absolument m’en débarrasser se dit-il.

Angel : Tu ne pourras pas la tuer, Angélus. Tu pensais m’avoir vaincu. Mais non, je suis toujours là. Je suis encore trop faible pour revenir, mais je t’empêcherai de lui faire du mal.
Angélus (levant les yeux au ciel) : Il ne manquait plus que toi. Retourne dans les profondeurs de mon inconscient. Plutôt ne reste pas trop loin, on va voir si tu vas être capable de supporter ce que je lui ferai subir. En passant, Buf est une excellente baiseuse. Manque un peu de pratique, mais je compte bien lui faire découvrir quelques pratiques disons assez spéciales. Quel dommage, que tu n’ais pas penser à l’initier toi-même.
Angel : Salop, pourriture. Je serai te vaincre, si ce n’est pas moi c’est Buffy qui va y arriver.
Angélus : Ah oui, je tremble d’avance. Tu crois que Buffy va vouloir te tuer. Je vais jouer avec ça mon bel Angel. Viens me revoir quand je le déciderai.
Angel disparu pour faire place au pervers, au fléau de l’Europe, c’est-à-dire Angélus.

Buffy revint un peu à elle. Déboussolée, elle se demandait où elle était. Elle essaya de se lever et elle entendit les chaînes de ses poignets grincer. Elle paniqua un instant et fit le tour du propriétaire de ses yeux. Ce qu’elle vit l’effraya grandement. Une vieille salle en pierre remplie d’instruments de tortures. Buffy encore sous l’influence du coup et de sa frayeur eu un léger vertige. Elle se reprit presque aussitôt et essaya de briser le lien de ses chaînes, mais sans succès. Ne voyant personne dans la pièce Buffy en profita pour essayer de trouver l’identité de son agresseur. Elle était presque sure que c’était Angélus et elle commença à prendre vraiment peur. Elle savait qu’il ne lui ferait pas de cadeau, elle devait se dépêcher à sortir de là au plus vite…sa vie et sa santé mentale en dépendaient.

Angélus se promenait en ville pour trouver une victime. Il devait apaiser sa soif meurtrière avant de revoir Buffy, parce qu’il ne voulait pas l’abîmer toute de suite. De plus, il était vraiment contrarié qu’Angel ait reprit du galon. Par le fait même, il avait eu la stupidité de faire revenir Spike des Etats-Unis. Non, mais il aurait dû deviner qu’il le démasquerait. Angélus se disait qu’à force de jouer à être Angel et bien il devenait aussi stupide que lui. Rassuré par cette affirmation, il dénia tout responsabilité de ses erreurs. Il repris son sourire enjôleur et se mit activement à la recherche d’un belle petite blonde. Angélus n’avait pas remarqué que ses choix s’arrêtaient inconsciemment sur de pâles copies de Buffy. Déçu, à chaque fois et bien il les tuait rapidement sans savourer leur peur. Il rentra dans le bar Trattoria où il savait que les belles filles regorgeaient en cet endroit.
Il alla au bar commanda une bière et entendit que la victime le choisisse d’elle-même. Il adorait quand sa proie se prenait seule dans ses filets. Il n’eu pas à attendre longtemps. À peine dix minutes s’était passée quand une jolie fille l’aborda. Elle était brune et grande. Il ne chercha pas à engager la conversation et lassée la fille partit, sans savoir qu’elle devait la vie sauve à son manque total de ressemblance avec l’objet du désir d’Angélus. Il commençait à s’impatienter quand il vit sur la piste de danse sa future victime…accompagnée malheureusement. Nullement déconcerté par l’homme qui l’accompagnait, il attendit le bon moment. L’homme lâcha sa partenaire au bout d’une heure pour aller à la salle de bain. Angélus le suivit. Il aborda le gars.
Angélus : Super ta copine blonde mec.
Homme : La blonde? Ce n’est pas ma copine, mais ma sœur.
Angélus (simplement) : Ah! C’est bien.

Angélus repartit sans le tuer. Il alla sur la piste de danse pour faire son numéro à la fille qui succomba très vite à son charme dévastateur. Il réussit à l’éloigner rapidement de la piste et l’amener à l’extérieure avant le retour du frérot. La fille était enchantée d’être avec un si bel homme et si intelligent en plus. Elle jacassait sans cesse, posant plein de questions sur sa vie. Angélus répondit patiemment à ses questions, tout en se délectant du festin qu’il ferait à la fin. Ils marchèrent vers une ruelle sombre. La fille ne semblait pas avoir peur d’y aller, Angélus avec sa prestance la rassurait. Angélus aimait bien son petit manège mais il avait le goût de la dévorer au plus vite pour rejoindre Buffy.

Blonde (stupidement) : Tu sais, tu es vraiment beau. On te l’a déjà dit ?
Angélus (blasé) : Ça dû m’arriver quelques fois.
Blonde : Je suis bête. C’est sur qu’on te l’a déjà dit.
Angélus : On ne t’a jamais dit que ton cou était sublime.
Blonde (surprise) : Non, tu es le premier qui me fait cette remarque.
Angélus : oui un si joli cou…
Angélus approcha sa bouche vers le cou de la jeune fille. Mais la blonde avait plutôt envie de goûter ses lèvres et tortilla sa tête pour capturer sa bouche. Angélus ne voulait surtout pas l’embrasser. Il soupira bruyamment et murmura un son incompréhensible et prit son visage vampirique.
Angélus : Dommage, tu ne me laisses pas le choix la blondasse. J’avais envie de m’amuser ce soir et tu as tout gâché en voulant m’embrasser. Décidemment, tu n’es pas Buffy.
La blonde commença à pleurnicher et à le supplier de l’épargner. Angélus approcha son visage vampirique du sien et la fille hurla. Il mit la main sur sa bouche pour l’empêcher d’alerter tout le voisinage.
Angélus : Vas-tu te taire. Fermes là. Je retire ma main et je te jure que si tu cries encore, je te casse la nuque.
Blonde (sanglotant) : SVP, ne me tue pas, je suis jeune, je veux vivre. Je serai celle qui vous voulez…attends…oui… comment tu l’appelles…Buffy.
Angélus (en colère) : Ne prononce pas son nom, tu n’es même pas digne d’elle. Bon, tu me lasses et du coup l’envie pressante de te boire s’est envolé.
Blonde (lueur d’espoir) : Tu me laisses partir ?
Angélus : Tu rêves, j’ai dit l’envie de te boire…pas de tuer.
La fille voulue faire un mouvement pour s’enfuir, mais Angélus lui tordit le poignet assez durement. La fille hurla de douleur. Satisfait de sa peur et sa douleur, Angélus lui brisa la nuque. Le corps tomba lourdement et Angélus continua son chemin en riant. Il s’en alla vers le cimetière pour aller voir l’objet de ses pensées.

Au cimetière :

Buffy toujours attaché à la table, cherchait à se déprendre. Elle avait tellement forcée sur les chaînes que ses poignets et ses chevilles étaient en sang. Mais la douleur ne l’arrêtait pas, elle continua à essayer de se libérer. Elle savait qu’il allait de son équilibre mental si elle restait là. Mais elle n’arrivait à rien, les chaînes étaient beaucoup trop solides. Épuisée, elle arrêta et pensa à un autre moyen. Elle réfléchissait à une alternative quand elle sentit une présence trop bien connue.
Angélus : Alors, Buf, je t’ai manqué. Moi, je suis, disons, heureux de te voir dans mes nouveaux quartiers. On va pouvoir…hum discuter (partant en rire)
Angélus referma la porte derrière lui. Enfin, elle était à lui, seulement à lui. Son jouet, sa proie et sa captive. Il se ferait une joie de lui montrer qu’il est le maître.

Buffy n’avait pas souvent peur, mais là elle transpirait la peur. Elle savait qu’elle genre de sadique était Angélus. Il ne la torturait pas physiquement mais mentalement et c’est ce qu’il lui faisait le plus peur. Elle savait qu’angélus voulait l’asservir, mais elle n’avait aucune idée de la façon de s’en tirer. Elle le voyait s’approcher d’elle, d’une démarche féline. Sachant très bien de l’effet qu’il faisait à la Tueuse. Il arriva à sa hauteur et il leva la main vers le visage de Buffy comme pour le caresser, mais il bluffait. En réalité, il assena un violent coup de poing à Buffy, qu’il regretta presque aussitôt. Il ne voulait surtout pas la marquer. Mais il ne laissait rien paraître de son malaise et la Tueuse faisait de même. Buffy éprouva une douleur instantané tant que la violence du coup la surpris .Elle ne pensait pas qu’Angélus lèverait la main sur elle. Grave erreur, il semblait apprécier ce genre de souffrance qu’il lui faisait ressentir. Bravement, elle releva la tête et le toisa.
Buffy : Si tu penses me briser Angélus, tu te trompes.
Angélus : Ne fais pas la fière Buffy, je serais te soumettre.
Buffy : Plutôt mourir que me laisser dominer par toi.
Angélus : Tout dépend de la façon que je m’y prends.

Angélus passa sa main sur son visage tout doucement cette fois et approcha son visage tout près du sien. Il respira le doux effluve de son parfum vanillé et recula enivré par son odeur. Il la voulait…à lui et consentante. Mais pour ça il devrait jouer avec elle. Mais il était disposé à le faire. Il avait décidé de la torturer mentalement et il avait trouvé comment. Angélus, voulait la plier à sa volonté et il savait que s’il menaçait de tuer Angel, il réussirait à la maintenir sous son contrôle. Le jeu en valait la chandelle se dit Angélus.

Buffy : Libère-moi Angélus et j’épargnerai ta vie.
Angélus (éclatant de rire) : Tu veux me tuer, moi qui est le gardien de la vie de ton amour.
Buffy : Je ne mens pas Angélus, je te tuerais une fois que je serai libérée.
Angélus : Alors ça j’en doute, premièrement parce que je n’ai pas l’intention de te libérer et de l’autre mais si par le plus grand des hasards tu réussis à te libérer, tu serais incapable de me tuer.
Buffy : Ne sois pas si prétentieux Angélus, Angel voudrais que j’en finisse avec toi.
Angélus : Angel, oui ma douce mais pas toi. Alors arrête de bluffer et commençons à jouer !

Buffy essaya toujours de se libérer de ses entraves, mais en vain. Angélus souriait à pleine de dent face à son impuissance. Il se rapprocha d’elle et toujours souriant approcha sa bouche près de son oreille.
Angélus : Ma belle, tu es à moi. Ne résiste pas, car je serai te soumettre à ma volonté
Buffy : Plutôt crever, Angélus. Tue-moi et finissons-en.
Angélus (surpris) : Mais tu n’as rien compris, je n’ai pas l’intention de te tuer. Pas pour le moment. Je m’amuse vraiment de te voir dans…hum… cette position.

Buffy ayant compris le cheminement d’Angélus prit peur. Elle avait compris qu’il la désirait et qu’il avait envie de la faire sienne en étant Angélus. En fait, ce qu’elle redoutait le plus, c’est qu’elle succomberait peut-être à lui.

Angélus tournait à l’alentour de Buffy sans trop savoir ce qu’il voulait lui faire subir. C’était la première fois, qu’une proie ne lui donnait pas l’envie de la tuer immédiatement. Il avait envie de jouer avec elle, de jouer avec son cœur. Son intention était très simple. Il allait l’obliger à coucher avec lui pour mieux sauver son ange. Et il savait qu’il réussirait à la mettre dans son lit de son plein gré grâce à ce petit stratagème qu’il avait concocté. Mais avant de la prendre, il avait envie de la mettre à genoux devant lui. Buffy essaya de jouer le tout pour le tout.

Buffy : Angélus, tu n’es qu’un lâche. Tu as peur de moi. Tellement peur, qu’il a fallu que tu m’attaches comme un animal pour te sentir à la hauteur.
Angélus (se fâchant) : Fermes-là. Parce que je pourrais très bien te tuer maintenant. Si je t’ai attaché c’est pour te montrer comment il est facile de te soumettre.
Buffy : Qui cherches-tu à convaincre? Moi ou toi?
Angélus s’approchant de Buffy, empoigna son chandail et la ramena tout contre lui.
Angélus : Tu te crois maligne avec tes paroles. Mais c’est raté, le seul effet que tu as eu de moi… c’est le désir. Oui j’adore quand tu t’enflammes. La vitalité qui ressort de ton corps est palpable. Et ça, ma belle vaut bien quelques sarcasmes de ta part.

Buffy désespérée cherchait par tous les moyens de se sortir de ce piège infernal. Elle ne voulait surtout pas qu’Angélus mettre ses menaces à exécution. Elle n’avait pas peur de la torture, mais elle redoutait l’attitude d’Angélus. Elle devait absolument se détacher de ses liens, mais elle souffrait tellement. Le plus dure à faire, elle ne devait en aucun cas permettre à Angélus de la toucher.

À l’appartement :

Spike arriva à l’appartement avec l’espoir fou que Buffy y serait. Déçu de ne pas la voir, il se défoula sur une chaise de la cuisine. Il trouva la Tueuse insensée de s’être lancée à la poursuite d’Angélus aussi rapidement. Il savait qu’Angélus était revenue à l’appartement que dans le but de la provoquer et la faire sortir de ses gonds. Il était sur qu’Angélus n’était pas revenu sans un petit plan derrière la tête. Plus les heures passaient et plus il commençait à s’inquiéter. Le jour arriva et toujours pas de Tueuse. Spike rongeait son frein. Il était sur maintenant que Buffy était en danger. À cause de la journée, il était bloqué à l’intérieur. Il décida que dès que le soleil descendrait de son zénith, il partirait à la recherche de la Tueuse. Il commencerait par l’endroit où il avait perdu sa trace, c’est-à-dire au cimetière.

Angélus gardait une distance raisonnable avec Buffy. Il aimait voir cette lueur de folie traverser ces yeux si purs. Il savait qu’elle cachait sa peur et il la respectait pour ça. Angélus préférait mille fois le courage à la couardise. Le défi était plus grand de plier une personne courageuse et honnête. Il jouissait d’avance du jeu qu’il jouerait avec Buffy. Pour le moment, il se contentait de la détailler de haut en bas avec un regard lubrique. Il fallait dire que son habillement était des plus sexy. Son jean noir moulé et son chandail rouge en lycra lui allaient comme une seconde peau.

Buffy le fixait méchamment sachant que son sort était scellé d’avance. Elle savait qu’elle était limitée dans ses mouvements et Angélus en profiterait. Elle attendait la rage au ventre qu’il daigne de s’approcher d’elle. Elle n’avait peut-être aucune chance, mais Buffy avait la ferme attention de lui en faire baver avant de mourir. Ce qu’elle ne savait pas c’était qu’Angélus ne voulait pas la tuer. Il la désirait trop. Elle était devenue une obsession à part entière. Il était imprégné de la Tueuse. Il voulait certes la plier à sa volonté…pas la tuer. Mais ça Buffy ne le savait pas.

Angélus avança tout près de la table, mais Buffy réagit à la seconde en lui envoyant un coup de pieds. Mais elle rata sa cible de quelques millimètres. Angélus riait de la voir se battre inutilement. Elle se leva sur la table et défia Angélus du regard.

Buffy : Allez viens Angélus, je pense pas qu’une femme avec les fers au pieds et aux mains te fait peur. Approche plus près que je puisse te donner la raclée de ta vie
Angélus : Alors là Buffy bravo, tu m’impressionnes…sincèrement. Je n’entendais pas moins de toi.
Buffy : Épargne-moi tes sarcasmes, Angélus. Je vais te le faire payer de m’avoir enchaînée. Si jamais, je réussis à me libérer tu es mieux de courir vite, parce que j’ai la ferme intention de te tuer.
Angélus : Alors, je vais m’assurer que tu ne puisses pas te libérer. Hum, j’adore l’odeur de ton sang. Tu devrais arrêter de tirer sur tes liens, tu ne fais qu’attiser ma faim…de toi.

Buffy paniqua un peu. Elle pouvait se battre contre Angélus en combat de corps à corps. Mais s’il la touchait avec les mains d’Angel, elle capitulerait assez vite. Son cœur battait à la chamade quand elle vit une lueur allumer son regard trop pénétrant. Il s’approcha de la Tueuse à nouveau et Buffy essaya de le repousser de ses mains et de ses pieds. Angelus évita les coups assez facilement, il n’avait qu’à reculer d’un pas. Des perles de sueur coulaient le long du visage de Buffy et les cheveux collaient à ses tempes. Mais elle tenait bon et empêchait Angélus de la toucher. Ce manège aurait pu durer une éternité, mais Angélus presser décida que prendre quelques coups pour immobiliser la Tueuse et la faire sienne le valait bien.

Buffy ne vit pas venir la manœuvre d’Angélus et elle reçu un coup de poing dans le ventre. Elle plia en deux pendant une fraction de seconde, cette fraction permit au vampire de s’approcher davantage de la Tueuse. Il empoigna ses cheveux et l’obligea à le regarder dans les yeux. Mais Buffy baissa le regard, surtout elle ne voulait pas le regarder. Elle ne voulait pas voir Angel, son amour et sa vie. Elle voulait voir dans sa tête l’image d’un monstre, un assassin qui avait volé la place à son doux vampire. Pour ce faire, elle devait éviter de le regarder. Elle continua donc, malgré la brûlure de son cuir chevelu, à donner des coups de pieds risibles à Angélus.

Angélus (sure de lui) : Arrêtes de te battre, c’est perdue d’avance. Tu ne peux rien contre moi. Je peux être lui… je suis lui, C’est toi qui décide de ce qui je suis.
Buffy arrêta de gigoter et sembla prendre conscience des paroles d’Angélus.
Buffy : Tu as raison…tu es lui.
Imbu de lui-même, Angélus s’approcha des lèvres de Buffy, sur de sa reddition. Il fut donc très surpris quand il sentit un coup de poing sur son nez. Le sang se mit à couler. Angélus recula en colère.
Angélus : Tu vas regretter ce geste, Buf. Fini, les gentillesses, c’est le temps de te mettre à genou.
Buffy : Tu aimes le son de ta voix, Angélus parce que tu as la fâcheuse tendance à parler plus qu’à te battre. Tu ne serais pas un peu vaniteux. Je voudrais aussi te faire remarquer que tu saignes du nez. Mais je pense que tu t’en ais aperçu.

Angélus très énervé changea de tactique. Il alla vers le fond de la pièce et activa une petite manivelle. Instantanément, les chaînes rentrèrent plus profondément diminuant de moitié les mouvements de Buffy. Maintenant, elle était prise au piège. Elle se trouvait à la merci d’Angélus. Il actionna encore la manivelle et Buffy dû se coucher sur la table pour ne pas souffrir. Une fois fait, Angélus revint vers elle.

Angélus : Tu fais moins la fière maintenant. J’aime bien que tu te défendes, mais faut savoir s’arrêter aussi. Mais tu ne sembles pas comprendre alors, j’ai, disons, précipiter les choses.
Buffy (murmurant) : Tue-moi, Angélus. Ne fais pas ça.
Angélus : faire…quoi. Je ne sais même pas ce que je vais te faire encore, ma belle.
Buffy : Menteur.
Angélus (riant) : J’avoue, j’ai une petite idée. Mais tu sais c’est quoi, non. Je brûle d’impatience de te voir nue et gigotant en dessous de moi comme avant hier.
Buffy : Plutôt crever. Tu n’es qu’un lâche doublé d’un sadique.
Angélus : Merci Buf.

Très excitée, Angélus s’avança lentement. Tel un félin sachant que sa proie était à porter de main. Buffy essayait de bouger mais elle ne pouvait pas bouger plus que quelques centimètres. La peur agrandissait ses pupilles et Angélus adorait qu’elle se sente prise au piège.
Angélus : Il est temps que tu saches que c’est moi …ta destinée.
Buffy : Angélus épargne moi ta rhétorique et fais ce que tu as à faire et finissons-en.
Angélus (rire franc) : Tu es vraiment unique Buf. Mais tu me connais, je n’aime pas quand c’est facile, je veux te voir me supplier de te faire l’amour.
Buffy : Amour ?!… tu en es incapable.
Angélus : ne joue pas sur les mots de toute façon le résultat sera le même.
Buffy : Ça oui, je ne pensais pas que le grand Angélus avait besoin de violer les femmes maintenant. Tu es descendu bien bas.
Angélus (énervé) : Fermes là, je n’ai pas besoin de te forcer. Tu ne résisteras pas longtemps à mon charme ma belle.
Buffy (soupir) : Tu parles toujours autant. Franchement, tu sais l’effet que tu as sur moi. Je n’ai qu’une envie…c’est de dormir.
Angélus lui assena une violente gifle au visage. Elle lâcha un petit cri de surprise et après elle se tue. Angélus compris alors qu’elle essayait de le pousser à bout. Il reconnu qu’elle avait du cran.
Angélus : T u as failli me faire marcher, Buf. Mais, je pense que j’ai mieux à t’offrir qu’une paire de claques.

Angélus se pencha vers Buffy pour l’embrasser dans la tendre chair de son cou. Désespérée, elle tournait la tête de droite à gauche. Angélus immobilisa de ses deux mains la tête de Buffy et approcha ses lèvres froides tout près de sa bouche. Buffy voulait se sentir salit par le geste d’Angélus, mais sa bouche reconnaissait Angel. Elle se faisait violence pour empêcher son corps d’aller vers lui. Angélus libéra sa tête et Buffy continua à se débattre. Angélus vexé qu’elle ne capitule pas devint un peu plus brusque. Il arracha le petit chandail rouge de Buffy et elle se retrouva avec un léger soutien gorge noire garnit de dentelle. Angélus la détailla longuement et Buffy rougit de tout son corps. Il la voulait et elle le savait qu’elle ne pourrait pas se défendre. La seule arme qu’il lui restait était de rester de marbre et ainsi ne pas lui donner la satisfaction de la voir succomber à ses caresses. Plus facile à dire qu’a faire, pensa Buffy.

Angélus amena ses mains vers les bretelles et les firent glisser doucement le long de ses bras. Buffy se faisait un point d’honneur à ne plus bouger. Il laissa aller ses mains vers l’arrière de son dos et détacha l’agrafe. Il ôta lentement son soutien-gorge laissant apparaître deux petits seins merveilleusement galbés. Magnifique, pensa Angélus. Il sentit ses mains trembler devant tant de perfections. C’est la seule femme ou vampire qui le mettait dans tous ses états. Mais il était contrarié de l’immobilité de Buffy. Pour la punir, il pinça durement un mamelon. Buffy émit une légère plainte et le regarda avec toute la fureur qu’elle pouvait. Le bout de son sein avait pris une couleur violacée, mais elle en avait cure. Angélus continuant à malmener ses seins quand il vit que le premier choc passé, Buffy s’était renfermé dans sa coquille. Alors il décida de jouer sur un autre jeu. Si la violence ne fonctionne pas alors allons y avec la douceur, disait l’adage populaire et c’est ce qu’Angélus fit. Il regarda intensément Buffy et il se pencha pour prendre doucement ses lèvres. Il caressa de ses mains les endroits où il avait été brusque auparavant. Buffy commença à réagir. Elle pouvait résister à sa violence. Mais elle avait de la difficulté à résister à sa douceur. Elle prit peur… pas d’angélus, mais d’elle-même. La douceur des caresses lui faisait penser à celles d’Angel lors de la nuit qu’ils avaient passée dans la grotte lors des épreuves pour la coupe du bien et du mal. Angélus sentit une réponse venir du corps de Buffy et il se dit qu’il avait fait le bon choix. Buffy ne pouvait pas empêcher se traître de corps de se tortiller sous les mains expertes du vampire. Angélus continua à effleurer doucement sa poitrine et à l’embrasser délicatement sur les lèvres. Bien que la douceur le frustrait un peu, il préférait le faire de cette façon et ainsi se garantir la participation de la Tueuse.

De son coté, Buffy incapable de retenir plus longtemps son gémissement se laissa aller. Elle se sentait sale et honteuse, mais son corps n’écoutait pas sa tête. Les mains d’Angélus parcouraient le haut de son corps de façon si savante qu’elle n’avait aucune chance. Angélus se fit plus entreprenant, il déboutonna son jean et abaissa la glissière. On pouvait apercevoir sa petite culotte noire assortie à son soutien-gorge. Une des mains d’Angélus se glissa doucement à l’intérieur de sa culotte et rencontra sa douce féminité. Dans un dernier sursaut de fierté, Buffy croisa les jambes et murmurant un non. Angélus remonta sa main et de l’autre caressa son cou. Il l’embrassa et Buffy lui rendit son baiser. Satisfait, il approfondit son baiser et inséra sa langue dans sa bouche. Il tourna délicatement sa langue tout contre celle de Buffy. Voyant la Tueuse se détendre, il redescendit sa main vers sa féminité. Il sentit la moiteur de sa sève amoureuse et heureux Angélus fit des rapides mouvements de va et vient.

Buffy s’en voulait tellement et heureusement pour elle, les chaînes l’empêchaient de s’humilier davantage. Sinon elle l’aurait enlacé. Les doigts si doux d’Angélus continuaient à la caresser. Elle s’abandonnait à cette caresse, mais elle se détestait pour ça. Angélus voyant le regard de Buffy se nouer de désir eu un sourire de triomphe.
Angélus : Finalement, je ne te trouve pas bien farouche. Je savais que tu frimais et que dès que je te toucherais aux recoins sombres de ta féminité, tu te tortillerais pour me recevoir. Tu es si chaude, ne va pas contre ta nature, Buffy.
Buffy retrouva un semblant de lucidité et repoussa vivement Angélus. Elle le regarda intensivement.
Buffy : Tu peux prendre le contrôle de mon corps, mais jamais tu prendras la place d’Angel dans mon cœur. Tu me dégoûtes et je me dégoûte.
Angélus : Mon cœur, du moment que j’ai ton corps le reste je m’en fous.

Angélus voulu recommencer à la caresser, mais Buffy se rebella. Elle avait repris ses esprits. Elle le repoussa et se permit même de lui mordre la lèvre inférieure lorsqu’il voulu l’embrasser à nouveau. Angélus jura entre ses dents et s’éloigna d’elle.

Angélus : On dit que c’est moi le vampire et bien on dirait pas. J’aime ton ardeur. Tu veux faire l’amour à la vampire, je suis pas contre.
Buffy : Je veux que tu me libères et qu’on se batte.
Angélus : Désolé, très chère, pas aujourd’hui. J’ai envie de jouer à d’autres jeux.
Buffy : Je te le jure devant Dieu que je te le ferai payer au centuple si je me sors de ce guêpier.
Angélus (moqueur) : Ah ! J’attends ce jour avec impatience.

Angélus fatigué de cet échange stérile prit le devant et se rapprocha rapidement de la Tueuse. Surprise, elle n’eu pas le temps de réagir à temps. Déjà Angélus embarqua sur la table et s’assit à califourchon sur elle. Buffy tournait de droite à gauche pour le déstabiliser, mais en vain. Un sourire sardonique apparu aux lèvres d’Angel. Il savait qu’il allait la soumettre. Il laissa errer son regard sur la poitrine dénudée et le jean à moitié baissé. Elle était diaboliquement sexy et Angélus se sentit très à l’étroit dans son pantalon. Buffy voyait très bien la bosse se former à l’entrejambe, mais elle était impuissante. Découragée, elle s’immobilisa et entendit qu’Angélus décide du jeu.

Il mit ses mains en coupe sur ces seins et les caressa jusqu’ils se dressent. Buffy retenait ses gémissements en se mordant les lèvres au sang. Angélus lâcha ses seins pour s’attaquer à son jean. Angélus manifesta du mécontentement à cause des chaînes qui l’empêchait d’enlever le jean complètement. Il le glissa plus loin dans les chaînes. Buffy frissonna de désir. Elle avait abdiqué pour le moment. Il lui restait que sa petite culotte noire. Angélus était prit entre deux feux d’un coté, il voulait lui faire du mal et de l’autre il avait envie d’être doux. Chacun était pris avec leurs démons. Buffy laissa son corps gagner et Angélus sa passion.

Angélus lui donna un baiser profond. Il sentait le cœur de Buffy cogner contre sa poitrine et les battements rapides l’excitaient. Ses mains s’entremêlèrent avec celles de Buffy. Il sentait qu’il perdait le contrôle, mais il s’en balançait. Il voulait faire l’amour avec Buffy et peu importe le reste. Elle était à lui, tremblante de désir pour lui…et non pour son stupide Angel. Il accentua le baiser. Il quitta sa bouche pour mordiller le long de son cou gracile. Les petits sons que Buffy lâchait attisaient son désir. Il continua son parcours et descendit plus bas. Il effleura ses seins de sa bouche, mais Angélus avait un autre objectif, il continua de descendre. Il arriva vers sa culotte qui faisait obstacle. D’un coup sec, il la déchira et la jeta au loin. Buffy était maintenant nue et offerte, telle une bacchanale devant son Dieu. Angélus décida d’enlever sa chemise en soie pour mieux être en contact avec la peau délicieusement chaude de Buffy. Torse nu, tout en muscle, Angélus était aussi beau qu’un Dieu grec. Buffy était complètement sous sa coupe. Elle était incapable de détacher son regard de son puissant torse. Angélus se pencha et mit sa bouche dans sa douce toison d’or et la goûta avidement. Buffy cria de plaisir. Il mordilla et lécha avec passion et de ses mains il caressa son corps divin. Buffy tout honte envolée se laissa submerger par la vague de plaisir. Elle n’eut plus une pensée pour les horreurs qu’il lui avait fait subir, elle le voulait…douloureusement. Angélus s’attaque à son petit bourgeon de plaisir. Elle ne fut pas longue à émettre un râle. Une fois les spasmes passés, la honte revint. Elle voulu cacher sa poitrine, mais le vampire ne la laissait pas faire.

Angélus (ironique): Ne cache pas tes charmes, je les ai déjà vu et même je les ai goûté. Tes chaînes ont été plus pratiques à toi qu’à moi enfin de compte.
Buffy : Salop, tu es une ordure.
Angélus : Un salop qui sait de faire gémir.
Buffy (rouge de honte) : C’est que tu ressembles tant à Angel.
Angélus (en colère) Ne prononce pas son nom. Ce n’est pas lui qui t’a donné du plaisir mais moi.
Buffy : Non, c’est lui. Dans mon esprit c’est lui et pas toi.
Angélus très fâché mit ses mains alentour de son cou délicat et serra un peu. Buffy le défia du regard et ne cilla pas, il relâcha la pression. Mais il voyait parfaitement les marques de ses doigts.
Angélus : Je pourrais te tuer, mais tu serais trop contente. Mais je connais qu’une façon de parler avec toi.
Buffy le regarda sans comprendre. Il se leva et acheva de se déshabiller. Elle comprit alors ce qu’il voulait d’elle. Son corps satisfait, elle était plus en mesure de résister. Il la chevaucha et Buffy fit un mouvement sur le coté qui le déstabilisa légèrement. Elle avait décidé de se battre. Il lui donna une gifle au visage et serra ses poignets pour l’immobiliser. Sa rébellion le ravisait tout autant. Sa virilité était douloureuse. Il lui écarta un peu les jambes et s’apprêtait à la pénétrer durement quand il sentit une douleur immense contre ses parties génitales. Il tomba de la table et se plia en deux. Angélus pensait la tuer sur le champ. Mais il respira un bon coup, attendit une minute pour que la douleur parte et la chevaucha à nouveau.
Angélus : Tu ne fais que retarder l’inévitable. Très bien essayé, ton coup. Mais je ne te tuerai pas toute suite. À voir ta fougue, je dirais que nous risquons de rester ensemble longtemps.
Buffy resta silencieuse et pria pour arriver à se sauver. Fatiguée de son combat, elle arrêta de combattre. Angélus en profitant pour la pénétrer profondément. Son passage étroit lui procura des sensations extrêmes. Ses coups puissants donnaient à Buffy l’impression qu’il déchirait ses entrailles. Mais aussi, cette violence lui donna du plaisir, un plaisir malsain. Elle leva les hanches pour le laisser entrer plus profondément. Angélus en profita et son va et vient devint frénétique. Il voulait se fondre en elle. Il voulait la marquer. Quand il entendit Buffy gémir de plaisir, il perdit le peu de raison qu’il avait. Il se pencha sur son cou, prit son visage vampirique et mit ses crocs dans la chair tendre de la Tueuse et la but. Il ralentit son mouvement et bougea plus lentement en elle. Son plaisir était doublement satisfait. Buffy de nouveau très excitée cria de plaisir. L’orgasme la submergea à nouveau. Simultanément, Angélus enleva sa bouche contre son cou et vint en elle dans un cri sauvage. Il retomba lourdement sur elle. Buffy et lui se regarda un instant et Angélus brisa le charme.
Angélus : Tu es vraiment une excellente affaire Buf. Tu es la meilleure baiseuse que je connaisse. J’ai envie de te garder pour l’éternité.

Buffy reçue les paroles d’Angélus comme un coup au cœur. Elle avait couché avec Angélus de son plein gré et elle en avait retiré un plaisir immense. Elle se sentait sale et vile. Elle avait trahis son amour pour une séance de jambes en l’air avec le pire individu qui puisse exister. Ce même individu qui l’avait enchaînée à cette table. Elle se trouvait vraiment minable. Son geôlier n’avait pas eu à la torturer pour qu’elle plie. Elle avait plié toute seule. Elle l’avait laissé la goûter et elle sait qu’elle le laisserait faire à nouveau s’il le voulait. La jouissance profonde que cette morsure lui procurait la rendait tel un pantin devant lui. Il ressemblait tellement à Angel lorsqu’il la touchait, elle ne pouvait pas lui refuser son corps. La honte au visage, elle regardait Angélus qui la détaillait un sourire satisfait. Elle ferma les yeux en se disant qu’elle allait se réveiller et que tout ça n’était qu’un mauvais rêve.

Angélus contrarié de ne plus rencontrer l’azur de ses yeux lui donna une violente gifle au visage.
Angélus : Ne détourne pas le regard quand je t’observe. Je veux voir tes yeux en tout temps.
Buffy encore sous le choc de cette nouvelle humiliation laissa perler des larmes le long de ses joues. Angélus s’approcha fasciné par les larmes, il passa doucement sa main sur sa joue et suivit la trace qu’elles avaient laissée. Émue par tant de beauté son visage s’adoucit et Buffy vu pendant un court instant son doux vampire avec une âme. Mais cet instant aussi fugace fut-il lui redonna du courage. Elle fixa de ses yeux humides Angélus et le défia.
Buffy : Tu ne pourras pas me garder prisonnière éternellement. Soit tu devras me tuer ou soit je réussirai à m’enfuir.
Angélus : Buf, nous ne sommes pas encore là. D’ici là je trouverai bien ce que je ferai de toi. Mais avant je ne partirais pas sans m’avoir amuser un peu.
Buffy (sarcastique) : Je croyais que c’était déjà fait.
Angélus : Ce n’était que le hors d’œuvre, le repas n’est pas terminé. Je commence juste à déguster. Ma foi, la nourriture ici est des plus appétissantes.
Buffy : Angélus détache moi, on va combattre comme deux guerriers. Je te croyais plus chasseur. Il n’y a aucun défi à me voir attacher à cette table.
Angélus fit mine de réfléchir.
Angélus : Bien joué Buf, mais pour le moment je m’accommode très bien de ton immobilité.
Buffy s’énerva et jura tout bas. Angélus avait vu venir son manège et il éclata de rire devant sa mine défaite.
Angélus : Regarde-moi Buf et dit moi ce que tu vois.
Buffy baissa le regard, elle ne voulait pas voir… Angel. Angélus la secoua vivement et l’obligea à le regarder. Il lui reposa la question.
Buffy (courageusement) : Je vois le corps de mon amour, son visage et sa voix. Tu es lui… sans être lui. Mais quand je regarde dans tes yeux je vois qu’un sadique avide et cruel. Je vois que tu es indigne d’être là en face de moi au lieu de lui. Quand je te regarde tu me fais horreur. Tu n’es qu’un monstre. Angélus surprit de sa hargne recula un peu. Il pensait l’avoir cassé mais il vit que tel ne fut pas le cas. Au lieu d’être fâché par les paroles de la Tueuse, il l’admira de ne pas avoir baissée les bras.
Angélus : Je suis peut-être pas lui, mais c’est entre mes bras que tu gémissais de plaisir. Je tiens ton corps en esclave et je suis sur que bientôt, car c’est dure rester enfermé toute seule sans compagnie, tu viendras à quémander mes visites. Bon pas que ta présence me déplait mais j’ai affaire ailleurs.
Il l’embrassa sur la bouche et approfondit son baiser, malgré le fait que la Tueuse luttait pour se défaire de son agression. Angélus délaissa les lèvres de Buffy à regret.
Angélus : Je ne serai pas long, ma chérie. Une petite course à faire.
Buffy : Quand à moi tu peux partir aussi longtemps que tu veux j’en ai cure.
Angélus riait encore quand il sortit de tombeau. Décidément Buffy avait le pouvoir de le rendre heureux. À la sortie du cimetière, il sentit une présence honnie. Il prit la direction opposée et partit en courant. Il ne voulait pas être contrecarré dans ses plans par Spike. Pour l’heure, il devait aller faire un tour dans les boutiques pour ramener des vêtements propres à Buffy ainsi que quelques victuailles et produits de beauté. Il se convainquit qu’il faisait ça pour lui. Il voulait qu’elle sente bon lorsqu’il la prendrait à nouveau. Une fois ses achats terminés, il reprit le chemin du cimetière, il ne voulait pas laisser longtemps Buffy dans cette position inconfortable. Si elle est sage, pensa-t-il, je vais même la laver moi-même.

Salle des tortures :

Buffy tirait sur ces liens jusqu’à l’épuisement et rien n’y faisait. Elle devait se rendre l’évidence ce n’est pas de cette façon qu’elle réussirait à s’en sortir. Elle devra jouer avec Angélus au risque d’y perdre sa raison. Elle fit le tour plus attentivement de la pièce et remarqua deux portes. Une était la sortie mais l’autre ? s’interrogea-t-elle Elle vit quelques machines dont elle ne tenait pas à savoir à quoi il servait. Elle réfléchissait depuis des heures sans trouver d’autres solutions que celle trouvée plus tôt. Incapable d’aligner une pensée cohérente, la fatigue l’emporta et Buffy ferma les yeux et s’abandonna dans les bras de Morphée.

Cimetière :

Spike continuait ses recherches et malheureusement elles restaient infructueuses. Il avait cherché partout et il avait fait chou blanc. Mais il sentait que Buffy était ici. Il le ressentait dans ses tripes. Épuisé et sentant les premiers rayons de soleil venir, il quitta le cimetière et se promit de revenir à la première heure de noirceur. Il se dirigea à l’appartement de Buffy, en sachant très bien que son poussin n’y serait pas. Une fois à l’appartement, il se déshabilla et se coucha dans le lit de Buffy humant son odeur. Il était fou d’inquiétude pour elle, mais il savait qu’Angélus ne la tuerait pas du moins pour le moment. Il se jura de la retrouver et sur cette pensée positive il s’endormit.

Angélus sortit de sa cachette quand il vit partir Spike. En colère contre lui, il se promit de lui faire la peau. À cause de lui, sa Tueuse restait seule. Encore quelques minutes et il aurait dû annoncer sa présence à Spike à cause de l’aube qui se pointait. Heureusement, il avait quitté à temps. Il rentra dans la crypte et se dirigea vers la deuxième chambre qu’il avait fait aménagé sommairement. Un lit, une commode et une minuscule salle de bain. Il se trouvait vraiment chanceux d’avoir trouvé un endroit pareil. Personne ne connaissait cette cachette à part celui qui l’avait aménagé. Mais les morts ne parlent pas se dit Angélus en ricanant. Il déposa ces achats sur le lit. Il avait acheté assez de nourriture pour tenir quelques jours et ainsi ne pas être obligé de sortir à l’extérieur. Pour lui, il se contenterait de Buffy et son sang si alléchant. En pensant à Buffy, Angélus senti sa virilité se réveiller. Il avait encore dans sa tête les doux gémissements de la jeune femme. Il lui tardait d’être à nouveau en elle. Il attendait le moment où elle le supplierait de la faire sienne.

Il sortit de la chambre pour aller rejoindre sa douce. Il s’attendait à la voir en colère et non endormit comme elle était en ce moment. Il s’approcha doucement et silencieusement pour l’observer dans son sommeil. Elle avait sûrement un sommeil troublé car elle gémissait et tournait de droite à gauche en murmurant des mots incompréhensibles. Angélus content de l’avoir suffisamment effrayé pour troubler son sommeil se sentit fier. Il l’observa quelques temps et ne pouvant plus résister à sa belle, il effleura d’une main l’ovale de son visage. Buffy se réveilla en sursaut et son cœur fit un bond dans sa poitrine lorsqu’elle rencontra le regard ténébreux d’Angélus. Elle se rappela où elle était. Mais il se fit violence et attendit qu’Angélus daigne de lui adresser la parole. Il la laissa pas attendre longtemps.
Angélus : Ton sommeil semblait troublé, est-ce dû à moi ?
Buffy (mentant effrontément) : Tu te flattes, Angélus.
Angélus : Si ça te plait te prétendre le contraire.
Buffy (humiliée) : Angélus, j’ai besoin d’aller à la salle de bain, tu comprends ? Je ne sais pas depuis combien de temps, je suis coincée ici. Mais j’ai vraiment besoin d’y aller.
Angélus : Encore une ruse Buf. Moi, je pense que je devrais te laisser ici et laisser la nature suivre son cours.
Buffy : SVP, Angélus. Je ferai tout ce que tu veux, mais je dois aller à la salle de bain.
Angélus sourit. Elle ne se rendait pas compte qu’il avait déjà l’intention de la laisser y aller.
Angélus (souriant) : Tout ce que je veux.
Buffy (déglutissant) : Oui…
Angélus : Embrasse-moi maintenant et je verrai pour la suite.

Buffy n’ayant d’autre choix qu’accepter le marché leva la tête et approcha sa bouche contre celle du vampire. Elle toucha ses lèvres et électrisée recula vivement. Angélus légèrement impatient ramena Buffy vers lui et l’obligea à subir l’intrusion de sa langue dans sa bouche délicate. Bien que dégoûtée par ce contact, elle sentit son corps se tendre vers lui. Angélus sentit sa réponse et satisfait se détacha d’elle.
Angélus : C’est bon, tu peux y aller. Mais les conditions sont : Je reste avec toi et je te met des menottes.
Buffy : Ai-je le choix ?
Angélus satisfait de lui alla chercher les menottes. Il revint vers elle, la détacha de ses chaînes. Il lui laissa le temps de malaxer ses poignets endoloris. Elle présenta ses mains pour les menottes, Angélus glissa une menotte et l’autre il la mit à son poignet.
Buffy était contrarié de cet arrangement, mais elle n’y pouvait rien.
Angélus : Comme ça Buffy nous ne faisons qu’un.

Angélus l’amena vers une porte et ce qu’il vit la surpris. Elle ne s’attendait pas à voir un confort dans cette crypte.
Buffy : Mais où sommes-nous Angélus ?
Angélus : Tu n’as besoin de le savoir, mon cœur. Mais lorsque j’ai découvert cet emplacement, j’ai su que je t’y amènerai coûte que coûte. Rien de mieux qu’un peu de solitude pour apprendre à se connaître.
Buffy : Tu as tout prévu à ce que je vois.
Angélus (fanfaron) : Oui tout jusqu’à Spike. Eh oui, grâce à lui, j’ai pu exécuter mon plan plus tôt. Tu ne peux pas savoir comme il est fastidieux d’être Angel. Je devais toujours être triste et mélancolique et…gentil. Il me fait vomir cet Angel.
Buffy : Je t’interdis de parler d’Angel de cette façon sinon…
Angélus Sinon…quoi. J’attends.
Buffy : Je serai te vaincre Angélus.
Angélus : Bon, on s’éloigne du sujet, on va à la salle de bain.
Buffy : Je veux y aller seule.
Angélus : Hors de question. Je reste avec toi.
Buffy : Je dois être seule, Angélus. S’il te plait.
Angélus : J’aime quand tu me supplies.
Buffy : Salop, libère-moi.
Angélus : Non, je te suis, c’est tout et non négociable.

Buffy en colère contre Angélus se dirigea vivement vers la salle de bain. Elle n’avait pas le choix et elle devait y aller et tant pis si son orgueil était froissé. Elle fit se qu’elle avait à faire, la honte au visage devant un Angélus impassible. Ensuite, Angélus l’entraîna vers la baignoire et fit couler l’eau. Buffy le regardait s’exécuter et surprise le vit mettre dans l’eau des granules parfumées à la vanille. Elle mourait d’envie de s’y glisser.
Angélus (méchant) : C’est pour toi. Ton odeur est franchement désagréable à mes narines. Un bain te fera le plus grand bien.
Buffy : Si je sens mauvais à qui la faute ?
Angélus : Là n’est pas la question, tu veux y aller dans ce bain ou je retire l’eau ?
Buffy (murmurant) : Non j’y vais.

Rouge de gêne, elle fit glisser son soutien-gorge et sa petite culotte noire. Une fois nue, elle se glissa doucement dans l’eau parfumée et délicieusement chaude sous le regard brillant d’Angélus. Il prit une éponge et sous le regard médusé de Buffy, il la savonna délicatement. Buffy ferma les yeux et se laissa griser par la situation. Elle décida que pour l’espace d’un instant, elle relaxerait. Angélus adorait laver sa fougueuse prisonnière. Une fois fini et excité plus qu’il le voulait, il décida de faire ses ablutions avec elle. Il détacha les menottes surprenant Buffy, se déshabilla et rentra dans le bain. Buffy paniqua et essaya de sortir de ce piège doucereux. Elle ne voulait pas encore céder à sa passion. Mais Angélus la maintenait en place et lui disant simplement qu’il pouvait toujours aller l’attacher dans la chambre d’à coté si elle le désirait. Buffy qui était ankylosée à cause du temps passé sur la table et les membres endoloris cessa de se débattre. Satisfait Angélus lui passa l’éponge et lui demanda de le laver. Boudeuse, Buffy s’exécuta néanmoins. Une fois sa tâche terminée, Buffy tremblait de désir devant le corps si beau de son amant. Elle fit un geste qu’elle regretta par la suite, elle s’avança tout contre le dos d’Angélus et le serra dans ses bras. Angélus triomphant se retourna pour lui dire un ou deux sarcasmes, mais il les ravala quand il rencontra le regard ardent de la Tueuse. Il s’approcha et il l’embrassa profondément. Buffy se laissa faire et participa aux caresses. Angélus fou de désir prit Buffy dans ces bras et sans égards pour l’eau qui tombait sur le parquet l’amena vers le lit. Aucun n’osait parler. Il coucha délicatement Buffy et se laissa tomber tout contre elle. Il la fixa quelques secondes et il l’embrassa à nouveau. Sa langue s’affola dans celle de Buffy. Elle lui caressa le bas de son dos effleurant les fesses dures d’Angélus. Il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps, il ne voulait être en elle…maintenant. Buffy sentait son excitation croire et pour l’exciter davantage se frotta le bassin tout contre lui. Devenu ivre de désir, Angélus mit un genou entre les jambes de Buffy. Voyant la Tueuse déjà prête pour lui, il ne perdit pas un instant, il la pénétra d’une seule poussée. Buffy gémit de plaisir et s’arqua davantage pour recevoir son va et vient au plus profond d’elle. Angélus ne se possédait plus, son désir était à son paroxysme. Sentant le plaisir monter, il cria son orgasme. Il ferma les yeux et baissa sa garde et se fut son erreur. Buffy se retira vivement et de sa jambe droite, elle lui envoya un coup violent à l’entrejambe. Un humain serait mort, mais le vampire sentit la douleur monter à son cerveau et il cria sa souffrance. Buffy le poussa en bas du lit et se sauva par la porte…nue. Mais elle s’en foutait, elle voulait sortir de sa prison et qu’importe la légèreté de son habillement. Angélus toujours sous le coup de la consternation se leva lentement et traita à haute voix Buffy de salope. Comment avait-elle pu lui faire pareil affront se dit-il. Pendant ce temps Buffy atterrit à la salle des tortures et enfila en vitesse son jean et son chandail. Elle devait faire vite, car déjà elle entendait les éclats de voix d’Angélus. Elle pensait que s’il la rattraperait, elle était morte. Elle se dirigea vers l’autre porte et elle constata avec dépit qu’elle était verrouillée. Dépitée, elle boxa la porte violemment. Angélus attendit les coups de Buffy contre la porte et nu et le sexe douloureux couru vers la provenance du bruit. Il était dans une rage noire s’il attrapait Buffy, il avait l’intention de lui faire payer au centuple sa traîtrise.
Angélus (criant) : Salope de Tueuse. Tu ne pers rien pour attendre.
Buffy entendait les invectives d’Angélus et elle redoublait d’ardeur pour briser le bois de la porte. Elle appréhendait la colère du vampire. Elle sentit plus qu’elle entendit les pas du vampire. N’ayant pas réussit à enfoncer la porte elle s’enfuit de l’autre coté de la pièce en prenant au passage une des chaînes qui l’avait tenu attaché quelques heures plutôt. Angélus n’avait qu’une idée en tête la faire souffrir.

Angélus : Buffy tu ne peux pas t’enfuir. Tu crois que je suis idiot, j’ai tout prévu. Allez lâche cette chaîne et je serai magnanime mais toutefois je vais t’enlever le goût de recommencer cette petite fourberie.
Buffy : Si tu penses que je vais me livrer de mon plein gré. Tu devras me tuer, je veux rien savoir de toi Angélus. Tu n’es qu’un sadique.
Angélus : Coté sadisme, tu m’équivaux. Chapeau, ton petit jeu à la baignoire et le coup vicieux que tu m’as donné. Je n’aurais pas fait mieux.

Buffy continua à se déplacer le long des murs prête à se battre contre Angélus. Le vampire jouait au chat et à la souris avec elle. Il connaissait parfaitement les lieux et elle non. Il voulait lui laisser croire qu’elle pouvait gagner…juste pour le plaisir. Buffy se demandait pourquoi il restait à retrait. Elle commençait à se méfier surtout lorsqu’elle vit le sourire sardonique d’Angélus.
Angélus : Tu vas souffrir Buffy.
Buffy : Ferme là Angélus et viens te battre.
Angélus : Désolé, j’ai un autre projet.
Rapide comme l’éclair, il actionna une manette et le sol se déroba sous les pieds. Buffy tomba dans le vide et atterrit quelques mètres plus bas. Buffy voulu remonter mais les parois étaient trop lisses.
Angélus : Je te l’avais dit, tu ne peux m’échapper et compte toi chanceuse que je ne te tue pas pour ce que tu as essayé de me faire.
Buffy refusant de se laisser abattre, essaya de s’agripper au parois quand elle sentit une aiguille transpercée un des ses doigt. Elle retira vivement sa main et elle eu juste le temps de crier à Angélus qu’il était un salop et elle s’évanouit. Angélus sourit de satisfaction, il avait encore réussit à contrer la Tueuse. Cette fois, il avait bien l’intention de lui montrer qui était le maître.

Angélus satisfait s’avança vers le trou et se pencha. Il vit que Buffy était évanouit. Il sauta dans la trappe. Il regarda Buffy et son regard s’illumina. Cette fille, lui faisait naître d’étranges sentiments. Il la dévisagea encore quelques secondes et effleura de sa main gauche le doux contour de son visage. Il la prit délicatement dans ses bras et d’un seul bond sortit de la trappe avec Buffy à son bras. Il savait qu’il devait la punir et qu’il devrait être cruel avec elle. Mais pour le moment tout sentiment de vengeance était exclu. Elle avait les yeux clos et il n’avait pas à lui montrer sa cruauté. Si Buffy avait pu voir le visage d’Angélus, elle aurait cru y apercevoir celui de son ange chéri.

Angélus se reprit et cet instant magique disparu. Un rictus apparu à ses lèvres. Il se convainquit que ces émotions venaient d’Angel et non de lui. Il ne l’aimait pas, il voulait la plier, la briser …certainement pas l’aimer. Alors pour se prouver qu’il ne l’aimait pas, il se dit qu’il devait être beaucoup plus machiavélique. Mais il rechignait à la torturer davantage. Il avait trouvé plus raffiné à son goût. Il voulait s’en faire aimer et ensuite quand il aura réussit et la tuerait tout simplement. Il trouvait son nouveau plan plus adapté. Il gagnait beaucoup plus ainsi. Il avait déjà dit pour la détruire, il fallait en être amoureux. Il fallait la détruire de l’intérieur. Voilà ce qu’il ferait, la détruire de l’intérieur. Elle sera déchirée lorsqu’elle se rendra compte qu’elle est amoureuse d’Angélus et non d’Angel. Plan ambitieux, mais sur à l’avance de sa réussite, Angélus déposa délicatement Buffy sur le lit. Il alla chercher la belle robe qu’il avait acheté ainsi que des sages sous-vêtements blanc en coton. Il voulait lui montrer ainsi qu’il avait pardonné sa tentative d’évasion. Il referma la porte derrière lui, sachant que la Tueuse ne se réveillerait pas avant de bonnes heures. Maintenant, il savait que son plan était parfait. Il avait l’avantage, elle aimait d’un amour profond sa dualité et il comptait là-dessus pour gagner. Pour Angélus, tout se résumait à un jeu et il savait jouer mieux que personne. Il savait séduire et il abuserait de cette séduction que Buffy aimait tant.

Sachant le soir venu, il sortit à l’extérieur. Il avait besoin de faire le mal, de faire un crime abject pour compenser ce qu’il ferait avec Buffy. Il lui fallait une proie de choix. Pourquoi pas décimer une famille entière se dit Angélus. Il partit tout heureux du nouveau fléau qu’il allait commettre. À la sortie du cimetière, il sauta sur le toit d’une maison et continua de sauter de toit en toit. Il était encore tôt, malgré la noirceur les trottoirs étaient envahis de piétons. Il faisait chaud et les gens fuyaient l’intérieur de leur maison. Angélus perché recherchait parmi tout ces gens la famille parfaite. Inconsciemment, il cherchait un couple commun à Buffy et lui.

Chez Buffy :

Spike énervé et mal au point s’apprêtait à continuer ses recherches. Auparavant, il avait reçu un appel de Giles, en fait c’est Buffy qui avait reçu l’appel. Giles fut assez surpris d’entendre la voix de vampire blond. Spike cacha les faits nouveaux, à savoir Angélus et la disparition de Buffy. Il voulait la retrouver…seul et ne pas inquiéter l’entourage de la Tueuse. Il mentit effrontément à Giles et lui dit que Buffy était sur une piste et qu’elle planquait. Giles le crut et raccrocha quelques minutes plus tard. Spike s’en voulait de mentir ainsi. Mais il pensait que c’était la meilleure solution. Il la retrouverait et la sauverait des griffes de ce sadique. Foi de William le sanglant pensa-t-il. Spike prit son long manteau de cuir noir, malgré la chaleur, et sortit dans la nuit à la recherche de sa bien-aimée.

Dans la chambre secrète :

Buffy se réveilla avec la pire migraine qu’elle eu connu. Elle était encore faible et sa vue était très embrouillée. Elle recoucha sa tête en gémissant très fort et ferma les yeux. Elle avait mal au cœur et sa tête tournait comme si elle avait bu plus que raison. Elle ne savait pas où elle se trouvait et se demandait quelle bêtise, elle avait encore faite. Sa mémoire refusait de s’ouvrir et de guerre lasse, elle referma les yeux et s’évanouit à nouveau.

Sur le toit :

Angélus scrutait chaque famille qui passait devant ses yeux et aucune ne trouvait grâce à ses yeux. Il sentait la colère monter à lui. Il marmonnait qu’il n’avait que de la nourriture avariée à Rome. Il continua à pester quand il vit au loin un couple passer. Un beau brun ténébreux avec sa petite et blonde épouse. L’homme poussait la poussette où dormait un joli petit poupon. À nouveau de bonne humeur, il suivit un peu le couple. Il cherchait un moyen de les aborder et se dit que la meilleure façon c’est à travers l’enfant. Il couru dans la même direction qu’eux les dépassa et rebroussa chemin pour aller à leur rencontre. Angélus ne pensait qu’au festin qui l’attendait quelques rues plus bas et il jubilait. Angélus trop occupé ne vit pas au loin qu’une paire de yeux bleu le surveillait. L’ombre au loin rebroussa chemin et partit dans la direction opposée trop heureuse d’avoir trouvé enfin un indice. Spike soupira de satisfaction, il se dit que si Angélus était dans le coin et visiblement occupée c’est que Buffy était tout près. Il savait que le vampire brun ne voudrait pas être trop loin de son objet de convoitise.

Spike retourna au cimetière, le même qu’il avait été hier, celui le plus près du terrain de chasse d’Angélus. Il savait que cette fois, il trouverait Buffy. Arrivé au cimetière, il cherchait un crypte, une entrée n’importe quoi susceptible de l’aider. Son regard se porta devant une large porte fermée. Il se sentit immédiatement attirée dans sa direction. Il essaya de tirer mais la porte refusait de bouger. Il fit appel à toute sa force vampirique et la porte daigna alors de s’ouvrir. Toute suite, il sentit l’odeur de Buffy et celle d’Angélus. Il savait avec certitude que Buffy était venue ici. Il observa le sol et vit des traces sur le sol poussiéreux, deux paires d’empreintes différentes et plus loin qu’une seule mais plus profondes. Ces empreintes s’arrêtaient au ras du mur. Il essaya de trouver le passage ou une manivelle qui actionnait la porte secrète mais il n’y arrivait pas. La rage au ventre, il donna un coup de pied à la statue qui se trouvait à sa droite et, par accident, il actionna le mécanisme et la porte s’ouvrit. Il rentra et la porte se referma sur lui. Ce qu’il vit ne le rassurait pas, une pièce datant sûrement de plusieurs siècles remplie d’objets et de machines de tortures. Il vit toute suite les lambeaux de vêtements près d’une machine avec des chaînes. Il se précipita immédiatement dans cette direction. Il prit les vêtements et les porta à ses lèvres. Ils sentaient le sang et le sex. Le vampire blond eu soudainement peur pour Buffy. Il continua son chemin et alla vers une porte fermée tout au fond. Il l’ouvrit et le spectacle qui s’offrit à lui le renversa. Buffy gisait à moitié nue et couverte d’ecchymoses. Elle semblait morte. Il s’approcha d’elle tout doucement. Soulagé, il l’entendit respirer. Le vampire blond détailla Buffy attentivement et il sentit, malgré lui, sa virilité durcir sous ses pantalons. Il se maugréa durement. Il était venu pour sauver Buffy pas… la baiser. Il la secoua vivement, mais Buffy n’eu pas de réaction. Il devait se dépêcher, Angélus ne tardera pas pensa-t-il. Il ne laisserait pas longtemps son jouet sans surveillance. Il remarqua les vêtements sur le bord du lit et les enfila prestement à Buffy. Il la prit dans ses bras et fila à vive allure vers la maison de la Tueuse. Il savait qu’Angélus serait très en colère lorsqu’il découvrirait son évasion alors il n’avait pas l’intention de rester ici plus que nécessaire. Il voulait surtout éviter de se faire massacrer. Spike se trouvait fort…très fort. Mais Angélus en colère et bien il ne garantissait rien.

Arrivé chez la Tueuse, il déposa délicatement Buffy sur le lit. Il ne pu s’empêcher de déposer un léger baiser sur ces lèvres meurtris. La colère, la déception et la fureur se disputaient en lui quand il regardait ce qu’Angélus avait fait de Buffy. Soudainement, Buffy se mit à gémir d’un coté comme de l’autre en murmurant Angel. Le cœur de Spike se brisa. Buffy réclamait son ange. Buffy continuait à s’agiter et se débattait maintenant contre un agresseur invisible. Le vampire savait de qui elle voulait se déprendre. Autant pour elle que pour lui, il embarqua sur le lit et prit Buffy dans ses bras et la berça tout doucement. Finalement, après quelques minutes elle cessa de s’affoler. Spike la sachant calme sortit du lit à regret. Ce soir, il ne pouvait pas dormir à ses cotés. Angélus voudra ravoir Buffy. Il espérait qu’elle se réveillerait assez vite pour faire le sort et ainsi empêcher le vampire d’entrer à sa guise.

Les rues de Rome :

La nuit s’achevait et Angélus se pourléchait les canines. Il avait tué si facilement cette jeune famille qu’il était déçu. Il se demandait si dans cette ville, il avait des gens qui se méfiaient des inconnus. Il fallait qu’il quitte l’Italie. Il n’en pouvait plus de la sympathie et la gaieté des italiens. Mais tout de même rassasié, il se dirigea tranquillement vers son repaire. Il avait son plan dans sa tête. Il avait hâte de le mettre en pratique. Buffy n’aura aucune chance face à mon charme débordant se dit Angélus avec orgueil.

Arrivé au repaire, il su toute suite que quelque chose n’allait pas. Une odeur trop connue flottait dans les airs. Il se précipita dans la chambre sachant très bien que l’objet de son désir n’y serait plus. Effectivement, Buffy n’était plus là. De rage, il donnait un coup de poing sur le mur à sa gauche. Il le défonça facilement. Mais loin de le calmer, il se mit à frapper et frapper encore. Quand il se calma enfin, le mur n’existait plus. Mais la colère était toujours présente au fond de lui. Il reporta sa rage sur Spike. C’était de sa faute et seulement de la sienne. Buffy n’y était pour rien, Angélus en était sur. Il s’assit sur le lit et remarqua qu’il manquait des vêtements. Le salop, dit-il, il a touché Buffy de ses mains impures. Il va payer de sa vie cet affront. Il se leva et prit la direction de l’appartement de Buffy. Il savait que Spike la ramènerait à cet endroit. Il espérait qu’elle était encore sous l’effet du tranquillisant qu’il lui avait administré et qu’elle ne pourrait pas l’empêcher d’entrée. Il voulait tuer le vampire blond et reprendre son précieux bien.

Appartement de Buffy :

Spike faisait les cents pas, il appréhendait l’arrivé d’angélus. Il le connaissait assez bien pour le savoir en colère. Il jetait fréquemment des coups d’œil dans la chambre de Buffy espérant que celle-ci se réveille. Mais elle restait toujours évanouit. Sachant le retour proche du vampire brun, il entra dans la chambre et se fit un devoir de réveiller la Tueuse. Il la prit dans ses bras et passa le salon en trombe et rentra dans la salle de bain. Il ouvrit les robinets de la douche et se glissa avec Buffy à l’intérieur. Buffy cria à cause de la froideur de l’eau et poussa prestement Spike à l’extérieur pour sortir de là. Buffy était désorientée. Elle se demandait où elle était. Elle se souvenait d’avoir senti une légère piqûre et après c’était le trou noir. Là, elle se retrouvait dans la douche avec Spike. Elle s’en allait piquer une franche colère, quand elle vit le visage soulagé de son ami. Elle lui sourit mollement toute colère envolée.

Spike : Je suis désolé, Buffy. Mais le temps presse. Je suis prêt à tout t’expliquer, mais l’heure est grave. J’ai besoin que tu fasses le sort pour repousser Angélus. Tu dois le faire maintenant. Il ne devrait plus tarder.
Buffy (désorientée) : Le sort de…euh…hum…oui bien sûr le sort.
Spike : Allez Buffy, est-ce que tu veux retourner dans cette caverne ?
Buffy réagit enfin et alla chercher le livre pour le sort qu’elle gardait toujours précieusement depuis qu’elle avait demandé à Willow de faire ce sort des années plus tôt. Elle savait qu’elle devrait éventuellement le refaire un jour. Le sort était à peine fini que la porte vola en éclats. Un Angélus en furie et surtout extrêmement contrarié de ne point pouvoir entrer. Il regarda la situation qui s’offrait à ses yeux : Les deux étaient avaient les cheveux mouillés et Spike se tenait tout près de la jeune femme. De plus, Buffy le regardait comme s’il était la chose la plus dégoûtante sur la Terre. Il fixa son regard sur Buffy seulement Buffy, car Spike n’existait pas pour lui. Il savait qu’il n’avait qu’une façon pour attirer son attention.
Angélus : Je vois que tu préfères la compagnie des chiens, Buf. Je ne sais pas, mais avec ce qu’on a vécut ces derniers jours et bien je ne pensais pas que tu me quitterais aussi vite. J’attends encore tes gémissements de plaisir quand je te prenais violemment. Tu sais, Spike, Buf baise comme une pro. Enfin, elle est douée et quelle fougue.
Buffy rougit de honte et n’osa rien dire. Mais Spike éclata de fureur et avança vers la porte pour donner une raclée à Angélus. Le vampire brun cacha sa satisfaction. Il voulait que Spike sortent de l’appartement et il savait qu’il gagnait sur lui.
Spike : Tu es un salop Angélus. Buffy te déteste et si tu as réussis à avoir un peu d’elle, c’est seulement parce que tu as la chance de ressembler à Angel.
Angélus : Tu me fais pitié, Spike…je t’assure. D’abord Drusilla qui me voulait et pas toi et ensuite Buffy. Avec les femmes, tu es vraiment un zéro pointé. Elles meurent d’envie d’être avec moi et toi… tu n’es qu’un pis aller. Tu n’as aucune essence, tu es inintéressant, pas étonnant que tu n’es pas réussi à garder Dru et encore moins la Tueuse. Tu n’es qu’une loque, un pantin….un pas de couille.
Spike allait s’élancer sur Angélus quand Buffy se ressaisissant empoigna Spike par le collet et le tira vivement vers l’arrière. Elle se planta devant Angélus, le dévisagea longuement. Angélus lui dédia son sourire le plus charmeur, sur qu’elle craquerait. Elle le fixa en soupirant et referma la porte tout doucement. Angélus ébahi de ce retournement se dit qu’il avait peut-être sous-estimé la Tueuse.
Angélus : Buf, on se retrouvera. Tu ne peux éternellement rester cacher dans ton appartement. Je te ferai payer ton impudence. Foi d’Angélus.

Angélus fort mécontent de la tournure des évènements chercha une autre solution. L’idée lui vient naturellement…Drusilla. Il devait retrouver Drusilla. Fort de cette idée, il partit dans les bas-fonds à la recherche du vampire

Salon de Buffy :

Encore sous le choc, Buffy s’est assis sur le sofa. Spike fit de même et s’approcha d’elle. Voyant son trouble, le vampire blond la prit dans ses bras et laissa la tempête de ses larmes déferler sur lui. Buffy hoqueta tellement elle était bouleversée. La pression de ces derniers jours sortait sans qu’elle puisse l’arrêter. Elle se colla tout contre Spike le seul à part Angel qui avait toujours cru en elle. Juste le fait de mentionner Angel redoubla ses larmes. Le vampire aurait voulu faire davantage et lui tarirent ses larmes, mais il se sentait impuissant face au déluge d’émotions de la Tueuse, alors il se contentait de la serrer contre son « cœur ». Une bonne heure passa avant que la Tueuse reprenne ses esprits et se détacha doucement de Spike. Elle le regarda d’un air gêné.
Buffy : Je suis affreusement désolée pour cette crise Spike.
Spike : Voyons Buffy, après ce que tu as endurée et je sais comment se comporte Angélus, le contraire m’aurait étonné. Allez ça me gêne pas, j’espère que ça t’as fait du bien.
Buffy : Du bien ?! Assurément. Tu es mon ami Spike. Dans les moments de grandes détresses, tu as toujours été là pour moi. Merci.
Spike : Eh !Oh! la Tueuse fait du sentiment. Poussin, ce n’est pas nécessaire de me remercier. Je suis content d’avoir pu te retrouver à temps.
Buffy (souirant) : J’ai une dette énorme envers toi. Tu ne sais pas de quoi tu m’as sauvé!
Spike (mal à l’aise) : Buffy arrête ça. Tu as fait la même chose pour moi. Tu es venue me chercher en Enfer. Alors ne parle pas de dette.

Buffy se leva et elle vit la déception dans le regard bleu ciel du vampire. Elle était triste pour lui. Elle savait qu’il l’aimait. Elle avait mal pour lui, mal de ne pas être capable de lui rendre son amour. Mais son cœur n’avait qu’une place et c’est Angel qui l’avait sans condition.

Bas-fonds de Rome :

Angélus en colère contre Buffy et surtout contre Spike formatait un plan contre eux. Mais il avait besoin de Drusilla et il devait la trouver. Il tournait en rond depuis des heures à sa recherche et il devait bien l’admettre, il avait fait chou blanc. Mais il continuait, essayant de se rappeler le chemin qu’il avait emprunté, il y a plusieurs jours. Arrivé à un certain croissant, il su qu’il avait trouvé le chemin. Il sentait son enfant. Il s’approchait lentement savourant le moment de sa rencontre. Il entendit la voix de Drusilla au loin qui donnait des ordres à ses sbires. Il était fier qu’elle puisse avoir l’étoffe d’un chef. Il était comme un papa qui voyait son enfant voler de ses propres ailes. Angélus continua son chemin et arriva à l’entrée de la salle où était Drusilla. Il fut pris en embuscade par deux vampires qui assuraient la protection du vampire. Il les tua en un instant et s’avança tranquillement vers Drusilla.
Angélus– Dru, Dru…ce n’est pas possible de mettre deux niais à la porte. On ne peut pas dire que tu es bien protégée.
Drusila (surprise) – Angel, non… (heureuse) Angélus, c’est bien toi ? Je suis ravie de te voir enfin parmi nous. Viens me rejoindre, on va discuter, comme tu m’as manqué ‘pa. La famille est presque réunit, (triste) il manque seulement Spike.
Drusilla partit d’un grand rire. Maintenant qu’elle avait retrouvée Angélus, son plan allait être beaucoup plus facile à se concrétiser. Angélus avança doucement vers elle. Il allait enfin rendre la monnaie de sa pièce à Spike.

Angélus savait que Drusilla acceptait mal que Spike soit amoureux de la Tueuse et il comptait mentir un peu et dire que Spike sortait désormais avec la Tueuse. Bien que cela lui répugnait de dire un tel mensonge, il se dit que la fureur de Drusilla valait bien ce mensonge. En effet, elle vit rouge. Il eu un sourire satisfait, il savait maintenant qu’il pouvait dire ce qu’il voulait, la vampire le suivrait sans hésiter.

Salon de Buffy :

Buffy (confessant) : Il faut trouver un moyen de faire revenir Angel et définitivement. Je ne suis plus capable de le supporter. Je veux ravoir Angel. Tu comprends, Spike ? Je ne veux plus revivre sans lui. J’ai besoin de lui. Les dernières années sans lui, j’étais vide, noire et sans émotions à l’intérieur. Il est ma lumière. J’ai besoin de lui comme j’ai besoin de l’eau pour vivre.
Spike fut très déçu de cette confession, mais sourit vaillamment. Si un léger doute était restée dans sa tête, il fut anéantit à cette seconde.
Spike : Je te le promets Buffy de t’aider à rendre l’âme à Angel, même s’il m’en coûte.
Buffy (gênée) : J’aurais pas dû dire ces mots devant toi, Spike. Excuse-moi j’ai été maladroite.
Spike : Laisse tomber, Tueuse, t’excuser te va très mal. Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait.
Buffy (sure d’elle) : On part à sa recherche.
Spike : Oublie ça, tu es encore faible.
Buffy : Je vais très bien. Arrête à la fin, je suis la Tueuse, je guéris vite.

Buffy allait sortir de l’appartement, quand elle se sentit ses jambes se dérober sous elle. Elle sentit les noirceurs l’envahir. Elle se tourna une fraction seconde vers Spike et tomba dans l’inconscience. Spike la regarda tristement et laissa tomber le gros livre de magie par terre. Il lui murmura un « désolé » la prit dans ses bras et alla la coucher dans son lit. Elle allait sûrement le détester lorsqu’elle se réveillerait, se dit-il. Mais le vampire blond ne voulait pas que Buffy court le risque de se faire reprendre par Angélus. Il connaissait assez Angélus pour savoir qu’il ne renoncerait jamais à Buffy. Il prit son manteau de cuir et sortit dans la nuit. Il se laissa guider par ses sens et avança dans la nuit.

Bas-fonds :

Angélus ne pensait qu’à la Tueuse et rien d’autre. Il repensait à ses ébats de la veille et donna un violent coup de poing dans le mur de pierre. Drusilla le regarda avec un drôle d’expression et un sourire cruel apparu à ses lèvres. Ah non, pas lui aussi, pensa Drusilla, la sale Tueuse non contente d’avoir pris mon Spike à aussi Angélus dans ses filets. Voyant Drusilla arriver vers lui, il lui rétorqua :
Angélus : Dru, fiche moi la paix.
Drusilla : Tu penses à la Tueuse. Mon pauvre Angélus, elle t’a complètement envoûté.
Angélus (extrêmement contrarié) : Dru, si tu continues sur cette voie, je ne pense pas que tu vivras éternellement.
Drusilla partit d’un grand rire dément et tourbillonna alentour de lui. Angélus exaspéré regrettait déjà de s’être associé avec elle. En plus, elle lisait en lui comme un livre ouvert et ça lui donnait pas trop envie de passer du temps avec cette folle.
Angélus : Je vais faire un tour. On se retrouve plus tard, Dru.
Sans lui laisser le temps de répliquer, il sortit et remonta à la surface. Désappointée par l’attitude froide d’Angélus, elle fit ce qu’elle n’a pas fait depuis plusieurs semaines, remonter à la surface.

Spike errait ici et là, depuis un bon petit bout de temps quand il sentit une présence familière derrière lui. Il se retourna vivement et il aperçut son ancien amour Drusilla. Elle souriait. D’une certaine manière, il restait attaché à elle. Il avait vécu ensemble pendant plusieurs siècles. Sans crainte, il s’avança vers Dru, sachant qu’elle était seule.
Spike : Que fais-tu ici, Dru. Je croyais que tu détestais l’Italie.
Drusille : Spike, mon chéri. Il y a une chose que je déteste plus que le climat de l’Italie et c’est la Tueuse, enfin les tueuses maintenant.
Spike : Retourne aux Etats-Unis, Dru. Ne me force à te combatte. Je ne tiens pas à te tuer.
Drusilla : J’ai un allié à mes cotés qui sera me protéger.
Spike : De qui tu parles, quel allié ?
Drusilla (jalouse) : Tu le sauras bientôt. Bientôt, la Tueuse blonde ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Je la tuerais de mes mains et ensuite j’irai danser sur sa tombe.
Spike (menaçant) : Si tu touches à la Tueuse, je te tuerai, Dru.
Dru partit à rire et s’éloigna tranquillement sachant que Spike ne la tuerait pas ce soir.

Le soleil allait se lever bientôt, il décida de retourner au bercail. Il savait qu’il aurait à affronter les courroux de la Tueuse. Mais il avait pensé qu’un peu de repos forcé, la remettrait d’aplomb. Il retourna vivement vers l’appartement de Buffy.

Angélus tournait en rond, il se promenait, déçu que la Tueuse ne soit pas lancée à sa poursuite. Il la désirait tellement que son corps le réclamait. Il fut irrité de ne pas pouvoir contrôler son envie d’elle. Il devait la voir. Il devait lui montrer qu’il la dominait, qu’il était son maître. S’arrêtant sur ces résolutions, le vampire brun repartit vers l’appartement de Buffy. Il voulait la voir ce soir avant le levé du jour, sinon il ne pourra pas l’enlever de sa tête.
Angélus était sur que son obsession pour la Tueuse venait d’Angel. Il le sentait au fond de sa tête lui parler et il faisait de son mieux pour l’ignorer. Mais sa dualité jouait avec lui. Il avait le contrôle de l’esprit et du corps, mais il ne pouvait pas empêcher Angel de s’exprimer librement. Mais il se dit que le prix à payer pour être de retour en valait la peine. Il se ferma à Angel et continua sa route. Angel savait que Buffy ferait tout pour le faire revenir de façon permanente, alors pour l’instant, il conservait ses forces et se contentait d’énerver de temps en temps un Angélus de plus en plus nerveux.

Chambre de Buffy :

Buffy se réveilla avec l’impression que sa tête allait exploser. Elle se leva lentement, alla à la cuisine et prit deux cachets d’aspirine. Sa mémoire lui revient. La colère l’envahit, Spike l’avait assommée. Celui dont elle avait la pleine confiance, l’avait trahit pour l’empêcher de revoir Angélus. Une dizaine de minutes plus tard, elle allait mieux. Elle prit un léger manteau et partit à la recherche de Spike. Arrivée tout près d’un cimetière, elle aperçu au loin Spike. Toujours fâchée, elle couru vers lui et lui donna un direct sur le visage. Spike tomba à la renverse. Mais ne répliqua pas. Il savait qu’il le méritait après le coup salaud qu’il lui avait donné à l’appartement. C’est à ce moment qu’Angélus arriva. Le cœur de Buffy fit un bond et elle lança une de ses fameuses répliques de l’époque.
Buffy : Je t’ai manqué, mon cœur.
Angélus : Buf, Buf, Buf, enfin tu viens à moi. Mais fallait-il vraiment ramener ce petit toutou avec toi.
Spike menaçant : Retire ses mots, Angélus.
Angélus : Tu veux rire, Spike. Non mais regarde toi. Toujours à courir derrière une femme (le regardant) ou t’agenouiller devant elle. Tu as toujours éprouvé le besoin de te faire dominer par elle. Contrairement à toi, c’est moi qui les domine. C’est pour ça que Buf, me préfère à toi.
Spike : Là c’est trop. Je vais te la faire fermer.

Spike s’élança vers Angélus en sortant un pieu. Buffy angoissa quand elle vit le meurtrier morceau de bois. Elle allait se mêler au combat quand Drusilla arriva par derrière. Elle frappa la Tueuse qui tomba par terre. Buffy se remit sur pied immédiatement et se retourna et vit Drusilla. Décidemment tout le monde en veut à ma tête aujourd’hui, pensa-t-elle. Elle dû abandonner le combat entre Angélus et Spike pour se concentrer sur la folle qui voulait l’éliminer.

Dru : Enfin, nous nous combattons. J’attendais ce moment depuis que tu m’as pris mon Spike chéri, garce.
Buffy : Je ne l’ai pas prit, il a réalisé combien tu étais fêlée et il est partit.
Dru (ignorant ce que Buffy a dit) : Avoir Angel, ne t’a pas suffit, il te fallait mon amant et aussi Angélus. Tu veux me prendre tout ce qui est à moi. Je te ne laisserais pas me prendre mon Spike, dit Dru passant du coq à l’âne.
Buffy ne semblait pas comprendre la jalousie de Drusilla concernant Spike. Mais elle n’osa argumenter de peur de déclancher une folie plus grande. Elle la laissa parler et se préparait mentalement à combattre. Mais son cœur était plus loin, elle avait peur pour Angelus.

Drusilla attaqua la première et la Tueuse para facilement. La vampire donna du pied et des mains pour battre la Tueuse, mais elle vit bien vite qu’elle n’aurait pas le dessus. Elle continua à se battre et sortit un petit couteau long et affûté de sa poche. Buffy vit le couteau à la dernière seconde et se tassa rapidement sur le coté. Drusilla partit à rire, sa confiance revenue, elle fut plus audacieuse. En attaquant de tous cotés avec son couteau. Buffy résista, mais elle était sans arme et le combat qui se déroulait à coté la troublait de plus en plus, car Angélus semblait aussi sans arme. Buffy se déplaça rapidement, mais Dru réussit à entailler son bras gauche et le sang jaillit de sa blessure. Les yeux cruels de la vampire s’illumina, elle avait enfin réussit à toucher la Tueuse. Mais la jeune fille fit un nouveau bond de coté et pris une branche pointue qui traînait là et se mit en garde contre Dru. La vampire sentant le chance la quitter abandonna lâchement le combat et Angélus par la même occasion. Buffy s’étant assurée que Drusilla avait vraiment quitté l’endroit alla prêter main forte à Spike.

Elle voyait qu’Angélus se défendait très bien, malgré le fait qu’il soit désarmé. Même sans armes, il l’apportait sur Spike. Hypnotisée par le combat, elle ne vit pas toute suite la manœuvre déloyale de Spike. En effet, il prit de la terre et le jeta au visage d’Angélus. Le vampire brun lâcha sa garde et mis ses mains sur ces yeux. Spike leva le bras prêt à l’empaler, quand Buffy réagit vivement. Elle cria de désespoir et poussa Spike sur le coté l’empêcha ainsi d’empaler Angélus. Surpris et surtout peiné Spike resta couché par terre sous le regard triomphant d’Angélus. Buffy regarda Spike avec fureur. Il avait tenté sciemment de se débarrasser d’Angelus, alors qu’elle lui avait dit de le maîtriser seulement. Spike détourna son regard en premier. Buffy fixa Angélus qui lui la regarda intensément.
Angélus : Buf, je le savais que tu ne pouvais pas te passer de moi. Regarde bien Spike.
Il s’approcha de la Tueuse et l’embrassa goulûment. Surprise de cette attaque, elle ne prit pas la peine de se défendre.
Buffy (se débattant, une fraction seconde trop tard) : Lâche moi Angélus, tu me dégoûtes.
Angélus : Bé, on a dépassé ce stade, je crois. Pas que je suis déçu de te revoir, mais je vais y aller avant que ton garde du corps me saute traîtreusement dessus. La prochaine fois, viens seule.

Angélus disparut dans la nuit. Buffy troublée se retourna vers Spike et lu dans ses yeux toute la détresse du monde. Mais trop fâchée contre lui, elle l’ignora et partit dans la direction de son appartement sachant qu’elle ne reverrait pas les vampires, car le jour allait se lever. Elle ne pensait qu’à l’attaque sournoise de Spike envers Angélus et elle se dit qu’elle avait méjugé l’amour que Spike lui portait. Il était prêt à tuer l’amour de sa vie sans remord, par pur jalousie. Dorénavant, elle agira seul contre Angélus, car mêler Spike à ses combats serait prendre un trop grand risque. Sur cette pensée, elle arriva à son appartement avec Spike à ses pas. Il émit un léger son passa devant elle et se dirigea vers la chambre d’ami et ferma la porte. Buffy ne répondit pas à son « désolé » et trop épuisée alla dans sa chambre et se coucha toute habillée étant trop fatiguée pour se changer et s’endormit presque instantanément.

Quelques heures plus tard, Buffy se réveillait en sursaut. Une voix l’appelait et elle se sentait irrésistiblement attirée vers elle. Elle se leva sans bruit, ouvrit la porte de la chambre. Le soleil descendait de son zénith. Elle plissa les yeux et maudit Angélus qui venait la troubler jusque dans son sommeil. Complètement réveillée, elle alla à la cuisine et partit la cafetière pour faire un bon café très fort. L’arôme remplissait l’appartement. Elle mit du lait et du sucre et s’apprêtait à le boire quand elle sentit Spike derrière elle. Soupirant et contrariée de perdre sa douce quiétude, Buffy invita, tout de même, Spike à s’asseoir. Penaud et mal à l’aise, il s’est assit, se servant un café juste pour accompagner la Tueuse. Il restait silencieux, sachant bien que la Tueuse lui en voulait. Il savait que Buffy ne serait pas longue à lui dire ce qu’elle avait sur le cœur. Il appréhendait ce qu’elle allait dire, mais il savait qu’il mériterait tout ce qu’elle dirait. Buffy restait impénétrable quelque instant. Finalement, Buffy se décida à parler. Le règlement de compte avait sonné. Elle avait décidé de renvoyer Spike à L.A. Elle cherchait, juste, une façon polie d’envoyer paître Spike. Elle le voulait loin d’elle, loin d’ici où sa jalousie envers Angel serait sans conséquence. Elle ne voulait pas prendre le risque d’une autre confrontation entre Angélus et lui. Elle connaissait maintenant la sournoiserie de Spike et elle savait qu’il recommencerait à la moindre occasion. Alors, oubliant la politesse du début, elle ne mâchait pas ses mots en lui parlant. Plus, elle parlait et plus le visage du vampire blond se refrognait. Elle lui signifiait par la dureté de ses paroles, qu’elle n’approuvait pas du tout son geste. Qu’elle n’était pas dupe et que ce n’était que la jalousie qui avait guidée son bras. Spike la regarda d’un air désespéré, mais resta sans dire un mot, encaissant chaque reproche. Il savait que la décision de le renvoyer était sans retour. Il soupira bruyamment, voyant la nuit arrivée, il se leva, alla prendre son éternelle veste de cuir et partit de l’appartement l’âme. Sachant bien que la Tueuse savait ce qu’elle faisait. Mais, il partit tout de même avec un goût amer au fond de la gorge. Il s’était fait quelques illusions à propos de Buffy et il savait maintenant que tout espoir était maintenant proscrit. Il se retourna une dernière fois pour regarder l’appartement où vivait Buffy. Ses yeux s’était rempli de larmes et il avait murmuré un : « Je suis désolée, Buffy pour tout le mal que je t’ai fait, ma seule excuse est que je t’aime de toute mon âme ». Elle ne pouvait pas l’entendre, mais Spike se sentit un peu mieux et a repri la direction de l’aéroport où il savait qu’un jet était nolisé pour lui.

Quand Buffy ne ressentit plus la présence du vampire blond, elle regretta un moment son absence… seulement un moment. Un sentiment de solitude familier l’avait envahit qui lui rappelait qu’elle était une Tueuse et que son isolement faisait partie de son univers. Elle se leva à son tour, mis le reste du café froid dans le lavabo et décida qu’un bain lui ferait un plus grand bien. Elle savait que la nuit qui allait arriver serait très, très longue. Un affrontement avec Angélus serait inévitable. Bon sang, Angel me manque cruellement se dit la jeune fille. Elle avait tellement envie qu’il vienne la prendre dans ses bras et la réconforter, lui seule lui faisait ressentir un sentiment de vitalité dans ce monde de noirceur qu’elle côtoyait nuit après nuit. Drôle que ça soit un vampire qui me fait sentir vivante, pensa-t-elle. Elle laissa échapper une petite larme, l’essuya aussitôt et se reprenant, elle alla directement à la salle de bain pour faire le vide, le temps d’un bain chaud.

Angélus faisait les cents pas dans son repaire. Il n’était pas retourné voir cette lâche de Drusilla. Mais il comptait bien lui rendre la pareille, un de ses quatre. Il attendait la noirceur, sa seule faiblesse, dans la chambre où Buffy avait déjà dormi. Il sentait son odeur et sa présence partout dans cette pièce et ça le rendait fou, elle le rendait fou. Il devait absolument la sortir de sa tête. À croire qu’elle m’obsède, pensa Angélus. Angel trouvait que c’était le bon moment pour se manifester commença à lui parler.

Angel : Angélus, pauvre diable. Je sens que tu as ma petite amie dans la peau. Dommage, qu’elle ne t’aime pas. Tu sais bien que c’est moi qu’elle veut.
Angélus : Seigneur, il ne manquait plus que toi. Tu n’étais pas supposé disparaître quand j’ai pris complètement possession de ce corps.
Angel : Il faut croire que non, puisque je suis là.
Angélus grommelant : Magie de pacotille de nos jours, il n’y a plus rien de fiable. Bon c’est quoi ton plan, parler jusqu’à je meurs d’ennui.
Angel : Je te dirai seulement…que ta fin est proche. Je la sens et cette fois-ci, il n’y aura plus de retour possible.
Angélus : Tu as fini ton discours, car tu me l’as joué un bon millier de fois, alors, j’ai arrêté de te croire. (Angélus repris) Tu sais Angel. Je sais ce qui t’enrage, c’est le fait que je peux la baiser et toi non. Je peux encore sentir ses derniers frémissements de désir et la douce moiteur de son intimité et toi tu dois te contenter de la regarder. Ça doit être frustrant, non? Je t’envie pas…non…une femme aussi chaude qu’elle. Tu dois…
Angel : La ferme, tu la souilles en parlant d’elle de cette façon. Tu ne comprendras rien à notre amour puisque ce sentiment t’est inconnu. Tu ne veux que la posséder. Si Buffy se sent faible face à toi, c’est justement parce qu’elle m’aime. Alors épargne moi ta vulgarité Angélus. Angel se sentant pousser dans un recoin par l’esprit d’Angélus, rajouta : « N’oublie pas que notre amour triomphera sur toi ».
Angélus partit à rire. Les menaces d’Angel ne voulaient rien dire pour lui. Il ne lui faisait pas peur. Il se sentait au sommet de sa force, alors il pensa qu’Angel parlait dans le vent. Sans plus se soucier de cette conversation. Il sortit dans la nuit, à la rencontre de son désir. Il voulait arriver à temps à son rendez-vous, il ne décevait jamais une belle.

Buffy sortit du bain revigorée. Elle se sentait d’attaque, forte et déterminée à freiner Angélus et faire revenir Angel. Elle cherchait seulement le moyen le plus sur d’y arriver. Elle s’habillait simplement, une camisole blanche ajustée et un short court bleu marine. Elle ne sortit pas toute suite, mais fit quelque chose d’inhabituelle, elle alla prendre un livre dans sa bibliothèque et alla s’asseoir sur le divan. Elle s’astreignait à cette lecture dans le seul but d’y retrouver un formule qui ramènerait définitivement Angel où du moins qui neutraliserait temporairement Angélus. Elle ne pouvait pas le laisser se promener dans Rome, tuant des dizaines de personnes innocentes et ne pas intervenir. Elle devait l’arrêter mais elle n’avait pas la force de le combattre jusqu’à le tuer. Alors, une solution pressait.

Elle se donnait une heure avant de partir et se concentrait à sa tâche. Elle voulait agir seul avec Angélus. Elle avait bien vu que mêler une autre personne pouvait avoir des conséquences fâcheuses. Repenser à Spike la contrariait, elle ne pouvait pas croire qu’il avait essayé de tuer Angel. Angélus… lui souffla une voix dans sa tête. Et bien, dit Buffy à sa conscience, Angel ou Angélus c’est pareil. Il tuait Angélus donc Angel par la même occasion, j’ai bien fait de l’éloigner de l’Italie. C’est ça, lui dit sa conscience, dit surtout que tu ne veux surtout pas que personne approche Angélus parce que tu ne veux pas être obligé d’en finir avec lui. Eh, répliqua Buffy, de quoi tu mêles là, de toute façon j’en reviens pas, je discute avec moi-même. Je suis sûrement au bord de la folie. Buffy leva les yeux au ciel et replongea dans le livre des rituels anciens. La Tueuse regardait attentivement chaque page, cherchant sans relâche le pourquoi du dédoublement d’Angel et le moyen d’y mettre fin. L’aide de Giles et de Willow lui manquaient cruellement, mais encore là, elle trouvait trop dangereux d’y mêler d’autres personnes. Elle avait confiance à Willow, mais non en Giles. Depuis, la tentative de meurtre envers Spike, elle restait méfiante. Elle l’aimait toujours autant, mais elle le savait sans pitié quand il pensait agir pour son bien. Buffy retourna à nouveau à son livre. Elle se disait que s’il avait un moyen de rendre l’âme à un démon, il devait avoir une façon de s’en débarrasser définitivement. Une heure passa, de guerre lasse, elle lança son livre sur le petit fauteuil d’à coté et sortit dans la nuit sachant bien qu’elle rencontrerait Angélus au détour d’une rue.

Elle ne se pressait point, elle errait ici et là. Savourant, les odeurs épicées du marché central. Buffy se fit même aborder par un superbe italien. Mais, elle passa son chemin et lui dédia un petit sourire en passant. Tout de même flattée, elle repris la « chasse » de bonne humeur. Ah! ces italiens! Ils vont me manquer rendu à L.A, dit en soupirant Buffy. Elle traversa le marché d’un pas plus vif et se dirigea droit vers la profondeur de la foret. Elle n’eut pas à attendre longtemps Angélus l’attendait accoté sur un arbre, chemise en soie sauvage et pantalon de cuir le tout accompagné de son éternel sourire carnassier. Le cœur de Buffy fit un bond dans sa poitrine tellement qu’elle le trouvait diaboliquement sexy. Ne voulant pas le décevoir elle s’avançait vers lui sans baisser les yeux. Il captura son regard d’émeraude et Buffy se sentit transpercer par son regard ardent.
Angélus : Enfin, tu es venue seule. Es-tu prête à me combattre? Tu sais que je ne pourrai pas te laisser repartir.
Buffy : Je sais. Je suis prête.
Angélus : Tu es venue à moi sans épée et sans armes, tu es soit folle ou soit trop sure de toi, Buf.
Pour l’instant, Angélus ne semblait pas disposé à se battre. Il était plus d’humeur à jouer.
Angélus : On fait quoi là. Je te tue ou tu me tues. Moi, je peux très bien te tuer, mais toi le pourrais-tu?
Buffy (bluffant) : Sans un battement de cil, oui je te tuerais Angélus.
Angélus partit à rire franc, cette fille n’était pas banale, c’est le moins qu’on puisse dire.
Angélus : Alors, on le commence ce combat, ma belle?
Angélus se décolla lentement de l’arbre et se mit en position de combat. Comme elle, il ne portait pas d’arme sur lui. À croire, que leurs intentions respectives n’étaient pas de se tuer l’un et l’autre. Buffy fit un mouvement vers lui. Il ne bougea point. Il se contentait de la regarder avec son regard de braise. Buffy sentit bien le désir émanant de sa personne. Non, le salaud, n’était pas venu la combattre ce soir. Il était venu pour autre chose, pensa Buffy. Malgré elle, la Tueuse sentit un frisson de plaisir monter le long de son échine dorsale. Elle s’est rabrouée aussitôt. Elle fit un autre geste dans sa direction. Elle voulait lui faire perdre ce sourire qu’il avait de coller sur son visage. Elle lui fit perdre l’équilibre avec un coup de pied bien sentit sur les chevilles. Mais Angélus avait anticipé son attaque, l’agrippa par la taille et ils tombèrent tous les deux sur un lit de feuilles. Angélus ne prit pas le temps qu’elle se défile et captura ses lèvres qui lui avaient tant manqué. Il mit de la douceur pour commencer. Il savait qu’elle se laisserait plus facilement convaincre ainsi. Il pourrait toujours libérer son appétit dévorant plus tard. Buffy ne se défendait pas. Au contraire, elle mis ses mains alentour de son cou et approfondit le baiser. Qu’importe qu’il se moque d’elle par la suite, pour l’instant, elle avait besoin de lui, se dit Buffy. Ils étaient venus pour ça tous les deux. Elle le savait au fond d’elle. Angélus lâcha sa bouche un instant. L’air de rien, ce dernier caressait de ses longs doigts ses lèvres pulpeuses, et ses yeux aussi noirs que le charbon semblaient la détailler au-delà de ses vêtements. Involontairement, elle se mit à onduler des hanches, tout en se frottant contre lui. Elle voulait nier la vérité, mais la preuve de ce qui lui arriva la fouetta en plein visage. Elle sentit une certaine humidité entre ses jambes. En quelques instants, son string noir devint trempé. Une vague de chaleur intense inonda tout son corps. C’était trop fort, insoutenable. Angélus jubilait. Buffy répondait à ses avances d’une façon qu’il était loin d’espérer. Il eut une petite pensée pour Angel. Je te l’avais dis Angel, Buffy c’est toute une affaire. Il la regarda à nouveau et Buffy se sentit soudainement nue. Elle ferma les yeux et étouffa sa voix intérieure qui lui disait d’en finir avec lui. Elle sentait la main d’Angélus, si ferme, si experte en dessous de sa camisole, elle gémissait doucement. Pressée de recevoir davantage qu’un effleurement de sa main. Buffy avait pris l’initiative de poser ses mains sur son torse qui furent aussitôt enlevés par Angélus.
Angélus : Je m’occupe de toi, mais je ne te prendrai pas ici. Je ne voudrais pas être dérangé par des humains égarés. Moi, seule à le droit de voir et toucher ton corps. Dis-moi que tu me veux, moi, Angélus.
Buffy bafouillant : Je…ne peux..pas…
Angélus capturait à nouveau sa bouche et enroulait sa langue contre la sienne. Buffy sentit la fièvre du désir s’emparer d’elle. Elle décida de capituler, elle avait besoin de lui ce soir.
Buffy timidement : Je…te…veux…Angel…us.
Angélus triomphant et fier : Lève-toi et suis moi.
Angélus partit sans se retourner sachant bien que la Tueuse était à sa suite.

Buffy le suivit jusqu’à sa cachette sans arrière pensée. Elle le voulait et surtout elle savait qu’il la voulait. Une fois arrivée, elle alla directement à la chambre où Angélus l’attendait avec impatience. Des frissons de plaisir la parcouraient en sachant ce qu’il allait s’ensuivre. Une petite voix intérieure essayait, tout de même, de la raisonner à la dernière seconde, mais il était déjà trop tard, elle était rendue à un point de non-retour. Angélus fier de la reddition de la Tueuse jubilait. Il avait l’intention de la faire sienne et de lui faire oublier son alter ego. Il avait la nuit entière pour y arriver et quand il va en avoir fini avec Buf, elle sera son esclave à jamais et basta Angel, pensa-t-il.

Buffy entra dans la chambre avec une lueur de défi dans les yeux. Oui, elle avait envie de lui, mais elle comptait bien lui faire regretter sa faiblesse. Elle ferma la porte et s’approcha langoureusement. Angélus n’en revenait pas de la veine qu’il avait. Buffy venait à lui de son plein gré. Tel un guépard, il s’approcha de Buffy. Il était le chasseur et elle… sa proie. Quelques foulées et il arriva à sa hauteur. Il la prit durement par le bras et posa un rude baiser sur la bouche de celle-ci. Loin de se plaindre, Buffy en fit autant. Une rage de désir s’était emparée de ces deux combattants. Impulsivement, elle mordit ses propres lèvres, rêvant que celles d’Angel venaient s’écraser contre les siennes. Les mains d’Angélus pressaient son corps et Buffy gémissait sous cet assaut. Elle sentait une légère moiteur envahir sa petite culotte. Décontenancée de constater l’effet qu’il avait sur elle, elle le repoussa violemment et Angélus atterrit sur le lit. Une lueur dangereuse venait de s’allumer dans le regard du vampire. Mais quand il vit ses yeux embués de désir et les joues rosies, il sourit de satisfaction.
« Tu me veux, alors arrête de jouer la mijaurée et viens » lança Angélus.
« Oui, je te veux et je te le ferai payer » cracha Buffy.
« Tant que tu me le fasses payer dans le lit… j’en trépigne d’impatience » dit le vampire.

La Tueuse rougit jusqu’aux oreilles mais avança vers le lit, Angélus se releva brusquement. Il ne voulait pas lui donner l’avantage en restant allongé. Il la dévisagea un instant avant de mettre ses deux mains puissantes sur sa taille et la rapprocha contre son torse. Buffy soupira d’aise et approcha ses lèvres contre les siennes. Angélus l’arrêta, c’est lui qui voulait mener les échanges. Une de ses mains se balada insidieusement vers le bas de son chandail. D’un mouvement preste, il enleva son chandail admirant ses seins qu’il apercevait sous son léger soutien-gorge en dentelle blanche. Buffy haletait de plaisir. La moindre des caresses du vampire la faisaient frissonner et Buffy commença à se tordre inconsciemment sous l’effet des décharges électriques. Maudit soit cet homme ! Si seulement, si seulement il voulait bien la soulager. Si seulement…pensa Buffy.
« Je t’en prie… », souffla t-elle d’une voix étrange et lointaine.
« Comment ? Qu’as-tu dit ? », demanda Angélus en faisant mine de tendre l’oreille.

La situation était critique et insoutenable, autant pour elle que pour lui, s’avoua-t-il. Il jubilait de l’avoir à sa merci. Mais maintenant, lui aussi avait envie d’assouvir ses propres envies lubriques. C’est qu’à la voir ainsi, belle abandonnée, elle était vraiment tentante, et bien qu’il soit l’effroyable, l’impitoyable, Angélus, il n’en demeurait pas moins un « homme » rempli de désir fou pour elle. Et en ce moment son « sang » venait de se réfugier dans une partie de son anatomie hautement sensible et… vraiment très dure !

D’un mouvement preste, il lui prit la main et la colla contre son pantalon, là où la bosse de son sexe pointait. Les mains glissaient sur le corps de l’autre. Les caresses étaient fermes et la douceur n’avait pas sa place dans cet échange. Chacun prenant plaisir à sentir l’autre sous sa domination. Celui-ci passa sa langue sur les lèvres gonflées de la Tueuse et tandis qu’elle les entrouvrait, il y introduisit sa langue C’est une terrible bataille de langues que se livraient les deux protagonistes. Il la sentait frémir sous ses caresses. Il s’y appliquait et elle frémissait de plus en plus, augmentant sensiblement ainsi le désir commun qu’ils avaient l’un de l’autre. Buffy ondulait les hanches afin de provoquer des petits frottements sur cette excroissance si ferme. Elle continuait ses légers mouvements sachant qu’elle était entrain de le rendre fou. Tant qu’à lui, il voulait la caresser. Porter ses seins dressés par le plaisir à sa bouche. Les titiller, les aspirer. Enfin, il voulait être en elle. Sentant une perte de contrôle éminente, le vampire reprit le contrôle sur lui et sur elle. Il glissa ses mains sous son soutien-gorge caressant sans douceur le torse de sa belle. Elle avait envie de presser ses mains contre son intimité. Oh, nier qu’elle avait rêvé de ce genre de torture serait faux, mais pas comme ça, non pas de cette manière. Elle avait imaginé que ce serait les doigts fins, magnifiques, d’Angel, qui la mettrait dans un tel état. Mais là ? Que devait-elle faire? Que devait-elle penser ?

Ils recommencèrent à s’embrasser sauvagement, comme s’ils avaient besoin l’un de l’autre pour « respirer ». Buffy décoiffait méthodiquement Angélus. Il la laissait faire, trop occupé à parcourir ses mains dans le dos si parfait de la Tueuse. C’était la seule fille qui lui faisait cet effet-là, la seule à qui il permettait de le décoiffer et qui lui donnait autant de plaisir. Avant de se perdre dans la vallée de ses seins, gonflés de désir et qui s’offraient à lui, sans retenue, il les parcourut de baisers, mordillant doucement les pointes, avant de descendre vers son ventre, plat et ferme. Puis il continua à descendre. Il voulait s’attaquer au bouton de son jean. Elle tenta maladroitement de l’arrêter. Il releva la tête. Contrarié qu’elle l’arrête maintenant.

« Laisse-moi faire, je sais que tu en trembles d’impatience », susurra Angélus. Buffy soupira et ne répondit pas. Angélus pris ça comme une invite à continuer. Avant de revenir au bouton de son jean, il lui mordilla sensuellement le bas de son ventre. Après s’être assuré qu’elle n’offrirait plus de résistance, Angélus lui enleva son pantalon ainsi que sa petite culotte. Il recula et l’observa un moment…intensément. Elle était là, presque nue et offerte. Il fut amusé de voir dans ses yeux, toujours cette lueur de défi. Elle résistait, mais pas pour longtemps, se dit-il.

Il la coucha sur le lit et la détailla à nouveau. Si belle, si parfaite et à lui, pensa Angélus. Il s’approcha directement vers sa douce intimité. Buffy timide et devinant ses intentions protesta mollement. Mais Angélus ne voulait pas l’attendre parler mais gémir exigea qu’elle se taise. Elle se tut, même si sa nature lui disait le contraire. Angélus écarta délicatement les jambes magnifiques et admira l’objet de sa convoitise. Buffy rougit de plus belle et tenta de refermer ses jambes. Angélus les maintenait fermement entrouverte.
« Allez Buf, je ne suis pas le premier, ne la joue pas farouche avec moi, je sais que tu as le sang chaud » lui dit Angélus.
Rougissant encore plus, elle allait protester quand elle sentit les deux mains froides du vampire sur ses cuisses. Elle frémit à ce contact. Angélus satisfait continua son exploration.
Dans le regard de Buffy, la peur et le plaisir se mêlaient. Il y introduisit un doigt. Elle se cambra en murmurant son nom. Désertant de ses mains, cet endroit si sensible, le corps de Buffy protesta. Mais le vampire brun avait une idée bien établie. Il plongea la tête et partit à la recherche de son petit bouton de chair si sensible. Il donna quelques coups de langue sur ces lèvres délicates et trouva le petit joyau et avec gourmandise, il se mit à la tâche. Buffy s’arquait sous le plaisir qu’elle ressentait. C’était fort, elle avait l’impression de planer sous les caresses intimes du vampire. Elle sentait si bon qu’Angélus s’enivrait de son odeur. Il sentit son orgasme venir bien avant que la Tueuse s’en rendre compte. Il attendit crier Buffy et il arrêta seulement de mordiller quand les spasmes de son désir s’atténua. Buffy voulu, alors, refermer ses jambes mais elle sentit le poids du vampire s’écraser contre elle. Angélus était toujours habillé mais Buffy sentait sa dure virilité sous son pantalon de cuir brun. Timidement, elle porta ses mains à sa chemise et voulu la déboutonner. Mais Angélus lui prit les mains et les ramena derrière la tête Buffy.
« Je vais le faire », lui souffla Angélus. Il se leva et se déshabilla lentement devant elle capturant le regard de la Tueuse. Il vit ses prunelles s’allumer de désir pour lui. Il sut que Buffy était à sa merci au moins pour cette nuit. Il s’approcha d’elle et enleva le soutien-gorge qui était toujours relevé. Il mit ses mains sur ses seins et commença à les caresser, doucement au début et plus rudement par la suite en entendant les gémissements de Buffy. Il était très excité et il ne savait pas combien de temps il tiendrait avant de la faire sienne. Mais il voulait encore la faire jouir. Il lâcha ses seins et remonta vers sa bouche passa ses doigts sur la lèvre inférieure de la Tueuse. Il la trouvait si douce, si pulpeuse. Il se pencha et l’embrassa goulûment. Buffy tremblait entre ses bras, pas de froid… mais de désir. Il ressemblait tellement à Angel qu’elle ne pouvait lui résister. Le baiser d’Angélus s’approfondit davantage et Buffy perdit toute pensée cohérente. Elle répondit à son baiser qui au fur et à mesure devint de plus en plus fougueux et de plus en plus intense. Elle se haïssait d’éprouver tant de plaisir. Cependant elle n’arrivait plus à réfréner ses gémissements.

Angélus caressa d’une main la cuisse de sa belle. Tout en l’embrassant, il promena une main vers la féminité de Buffy. Il arriva au bourgeon délicat et du pouce, il le caressa délicatement la laissant gémir de plaisir, puis il descendit un peu et introduisit un doigt dans l’antre de sa féminité et constatant qu’elle était bien chaude et humide, introduit un deuxième. Buffy était en feu, son corps se cabrait aux caresses d’Angélus. Il laissa alors ses lèvres et commença à l’embrasser dans le cou, là ou palpitait son artère carotide s’y attarda quelque peu, puis il descendit vers les seins en dessinant une ligne imaginaire sur la peau d’albâtre, descendit encore le long de son ventre traçant un sillon de feu à l’aide de ses lèvres expertes tout en continuant de sa main sa caresse très intime. Buffy eu son deuxième orgasme. Il arrêta de la caresser et eut un léger sourire en coin. Maintenant, il pouvait se permettre de succomber à sa passion pour la Tueuse. Il la regarda dans les yeux et Buffy su immédiatement que c’était à elle de le rendre fou de désir.

Elle commença par de douces caresses sur son torse musclé pour ensuite le couvrir de baisers. Elle descendait dangereusement vers son bas-ventre, mais coquine, elle restait et donnait de petits baisers durs sur son ventre, laissant sur la peau du vampire une sensation de chaleur intense. Cette fille est la compagne qu’il avait attendu toute sa non vie, pensa-t-il. Juste avec quelques petits baisers et attouchements, elle le rendait complètement dingue, se dit-il…alors pourquoi ne pas la garder à lui pour l’éternité. Buffy ignorant le dessein d’angélus continuait à descendre s’approchant de sa virilité. Elle le prit dans sa bouche et le dégusta comme Angélus l’avait fait plutôt avec elle. Fou de désir, par ce petit bout de femme, Angélus n’avait qu’une envie la faire sienne. Il voulait que sa virilité soit en elle. Il mit la main sur ses cheveux l’obligea à relever sa tête. D’un regard, Buffy sut ce qu’il voulait. D’un mouvement preste, Angélus la fit glisser sous lui. Buffy le voulait tellement en elle, elle l’enveloppa de ses bras et l’attira tout naturellement. Angélus écarta ses jambes et d’un mouvement de hanche brusque la pénétra profondément. Buffy s’arc-bouta pour qu’il soit davantage en elle. Elle avait une furieuse envie qu’il soit au plus profond de ses entrailles. Elle avait chaud et tremblait de désir. Angélus débuta par un long va et vient gardant le contrôle en apparence, mais un feu intérieur le brûlait, tellement il aimait être en elle. Ses mouvements devenaient plus rapides et les gémissements de la Tueuse lui prouvait qu’elle aimait ce qu’il lui faisait. Il continua encore un moment et s’arrêta sadiquement sous le regard d’incompréhension de Buffy.
« Tu en meurs d’envie…Tout ton corps respire le désir »murmura Angélus. « Je veux t’attendre dire que tu me veux ». Il s’arrêta donc en attendant sa réponse définitive histoire de se reprendre et de la faire languir. Buffy au bord de la folie ne pu qu’acquiescer à ce qu’il lui demandait. Mais Angélus voulait l’entendre, il répéta sa question. Buffy lui répondit qu’elle le voulait et rajouta :  » Continue ». Il la tenait et il était au bord de l’éjaculation tellement le plaisir occasionné par la domination était intense. Elle était aussi douce que de la soie. Angélus n’en pouvant plus se répandit en elle et cria sauvagement son plaisir. Il entendit en écho le cri de jouissance de la Tueuse. Soudainement tout bascula dans la tête d’Angélus.
« Buf…fy, Buffy, lui murmura-t-il avec douceur en touchant délicatement son visage comme seul une personne sait le faire.
« An..gel, non c’est impossible, tu cherches à jouer avec moi Angélus, comment peux-tu être aussi cruel », lui cracha Buffy.
« C’est moi et tu le sais » lui répliqua Angel.

Oui, Buffy la sut à la seconde même où il a posé ses mains sur son visage. Mais la gêne l’empêchait de le reconnaître de vive voix, elle avait couché avec Angélus et la honte se lisait sur son visage.
« N’ait pas honte de ce qu’il vient se passer. Je connais Angélus. Comment aurais-tu pu lui résister. Et puis, Angélus et moi on a le même corps, il a joué là-dessus », lui dit Angel. Buffy pleura de soulagement de le revoir et de son pardon, mais combien de temps sera-t-il avec elle.
« J’ai tellement besoin de toi, Angel. Aide moi à être forte. Sans toi, je me sens si faible », pleurnicha Buffy.
« Je suis là, maintenant » lui dit Angel, allez viens en lui ouvrant les bras.

Quelques minutes plus tard, Buffy affreusement gênée d’être nue se dégagea doucement et se leva. Ce n’était plus Angélus qui était là et avant qu’elle succombe une autre fois, dans les bras puissants d’Angel, dont la conséquence s’avérait plus que fâcheuse, elle préféra battre en retraite et aller prendre une douche. Elle voulait, aussi, se laver pour enlever toute la souillure d’Angélus. Ce démon était son point faible, incapable de lui résister. Elle se l’avouait honnêtement. Ce qu’elle ne pouvait avoir avec Angel, et bien Angélus lui donnait sans risque d’y perdre son âme… Avec toutes ses pensées qui se bousculaient dans sa tête, celle qui ressortait était la façon dont Angel était revenu, son questionnement prenait bien des directions et aboutissait à une impasse. Penser à Angel la ramena à observer le corps superbement nu d’Angel. Appuyé sur une main et à moitié allongé sur le côté, il continuait à la regarder. La Tueuse sentait darder sur elle son regard.Une vague de chaleur la submergea. Dieu, qu’il était beau et irrésistible. Elle sentait la perte de contrôle imminente. En descendant son regard, Buffy vit très concrètement l’effet qu’elle ferait toujours à Angel. Prise en flagrant délit, Buffy rougit violemment, lui soutira une couverture, s’enroula dedans, pris ses vêtements par terre et s’enferma dans la salle de bain tout ça en un quart de seconde. Angel se leva lentement et la suivit dans son sillage.
Buffy s’assit sur le rebord du bain et laissa toute l’émotion de cette nuit sortir. En arrivant près de la porte, il entendit les petits gémissements de tristesse de la Tueuse. Angel savait qu’elle pleurait de honte. Il voulait la rassurer, mais il savait que ça ne donnerait rien. Il attendit derrière la porte qu’elle se calme. Ses pensées voguèrent sur le beau corps laiteux de Buffy.
– »Non, mauvaise idée de penser à elle, se dit Angel, sentant à nouveau une excitation prévisible à son bas-ventre.
Il se dit qu’attendre était la meilleure solution et surtout ne rien penser…du tout.

Buffy laissait sa peine et sa honte la submerger. Après ce qu’elle avait fait, elle ne se trouvait plus digne de son amour. Elle l’avait trahit de la pire des façons. Elle l’avait trompée avec un autre. Elle avait été faible et elle avait couché avec son pire ennemi. Celui là même qui voulait sa mort. Buffy aurait tellement voulu défaire ce qu’il venait se passer. Si elle avait été si faible, c’est qu’elle aimait Angel si profondément qu’elle s’était laissée prendre au jeu pervers d’Angélus. Elle se trouvait tellement crédule, non pas crédule se dit-elle, elle avait soif d’Angel et ça obscurcissait son jugement. Elle resta encore là un bon moment, le temps de se calmer et contrôler ses émotions.

Décidant que Buffy avait eu le temps de se reprendre, Angel alla s’habiller rapidement en prenant soin de prendre d’autres vêtements que ceux laissés par Angélus, cogna doucement à la porte et entra sans attendre la réponse de Buffy. Il s’avança lentement vers elle. Il posa sa main sur sa joue et effaça ainsi une larme qui roulait sur sa joue délicate. Il lui caressait doucement les cheveux alors que Buffy pleurait contre son torse. Enfin un peu de chaleur, de réconfort.
« Buffy arrête de te culpabiliser avec Angélus » lui souffla Angel.
« C’est toi qui me dis ça… d’arrêter de culpabiliser. Toi, le vampire torturé avec une âme. Pardon, je n’aurais pas dû te dire ça » dit Buffy les joues en feu, en voyant une ombre passer sur le visage d’Angel. Un moment de blanc s’installa entre eux mais aucun n’osa bouger ou faire un geste vers son opposé.

Finalement, il lui releva son menton avec tendresse et plongea son regard brûlant dans les yeux mouillés de Buffy, jamais elle n’avait lu tant de choses dans ses yeux. Il la regarda longuement. Ses yeux brillaient d’amour, de tristesse, de pardon. Elle savait quoi qu’elle fasse, il serait toujours là pour elle. Elle baissa son regard vers ses lèvres, grossière erreur. Elle ne pouvait plus détacher de sa contemplation béate de ses lèvres qui l’attiraient irrémédiablement. Les yeux du vampire se mirent à briller saisissant parfaitement ce qui troublait Buffy. Puis, Angel saisit ses lèvres et y déposa un baiser si délicat que Buffy frémit. Le baiser devient vite passionné et Buffy se colla davantage contre lui. Elle s’enivra de son odeur, de ses bras qui l’entourèrent. Elle passa une main dans ses cheveux tout en rapprochant leurs corps, déjà si près. Le temps n’existait plus. Puis avec regret, il se détacha lentement. Il continua, néanmoins à la regarder et Buffy vit la même douleur que celle qui noyait ses yeux. Lui aussi en souffrait. Mais il passait par-dessus par amour. Elle devrait être forte et en faire autant.

Ils n’avaient jamais été si proches, si connectés qu’en ce moment. Les épreuves les avaient rendus plus fort, mais plus liés l’un à l’autre… La Tueuse leva sur lui des yeux pleins d’espoir quand elle vit, au plus profond de lui. Tout en lui le criait, s’effaçait devant le désir…Ils s’y abandonnèrent encore un instant, ils en étaient trop souvent sevrés pour pouvoir ne pas y succomber encore. C’est ce qu’ils firent. Ils s’embrassèrent et s’enlacèrent comme jamais ils se l’étaient permis. Angel se détacha à nouveau, se retourna pour retrouver un semblant de contenance et de sa voix rendue rauque par le désir lui dit :
– » Buffy, tu ne sais même pas à quel point j’aimerais me fondre en toi… »
Malgré elle, elle esquissa un geste de la main pour effleurer sa peau du bout des doigts. Il se tendit l’espace d’une seconde puis il se tourna brusquement vers elle. Son regard flamboyant lui fit comprendre qu’elle avait allumé un feu qui n’était pas prêt de s’éteindre… Buffy ne comprit que trop tard ce qu’il lui arrivait quand il vint se glisser sur elle en posant ses coudes de part et d’autre de son buste. Elle resta saisi, les yeux écarquillés. Il avait maintenant son visage tout près du sien et une lueur intense siégeait au fond de ses prunelles. Elle devint rouge brique quand elle sentit contre le haut de sa cuisse pulser son désir… Á son tour d’abandonner toute résistance…Buffy releva la tête pour le regarder à nouveau. C’était devenu un combat passionné entre eux, combat avec les mains, la bouche et les yeux…combat… d’où il n’y aurait nul perdant. Le visage de Buffy était plus éloquent que jamais. Puis elle plongea vers lui dans un baiser voluptueux. La suite ne fut que caresses, soupirs et désirs… Partagée entre le plaisir indicible que continuait à lui prodiguer Angel par ses baisers et ses caresses et la douleur de savoir que tout ceci s’arrêterait bientôt… elle restait tendue.
-Détends-toi, murmura la voix tendre d’Angel. Je serai le contrôler.
Malheureusement, la phrase du vampire sonna l’alarme dans la tête de Buffy et elle eut un éclair de lucidité et se dit qu’elle ne pouvait pas aller plus loin dans ces conditions. Aussi forte que pouvait être son attirance pour Angel, cela ne devait pas lui faire oublier qu’après tout cela, ils redeviendraient de simples amis sur qui on pouvait compter pour résoudre les problèmes ou autres devoirs comme sauver le monde pensa tristement la Tueuse.
Sentant Buffy ailleurs, Angel détacha sa bouche de la sienne. Buffy resta figée. Que pouvait-t-elle faire d’autre ? Devait-t-elle continuer de répondre à ses gestes et se fourvoyer dans ce qu’elle prenait pour une relation amoureuse… Amoureuse, Buffy l’était et éperdument de surcroît… Et si elle avait finalement accepté de se limiter à un rôle amical dans leur relation, elle n’avait pas réalisé pleinement que son cœur ne pourrait pas le supporter. Elle aurait tout fait pour lui. Pour Angel, elle était prête à se sacrifier encore et encore et même à lui donner sa propre vie si elle le pouvait. Mais ce qui lui faisait encore plus mal c’était en ce moment… de l’embrasser ou encore sentir ses mains sur elle et de devoir arrêter quand leurs corps voudraient continuer. C’était encore pire que d’être son « amie ». Malheureusement, cette pensée l’obligeait à se détacher de lui.

Angel la regarda et accepta son geste de recul. Il lui répliqua néanmoins pour la rassurer.
« Je t’ai enfin retrouvé mon cœur, tu m’as tellement manqué… « .Sa voix grave et attentionnée suffit à la faire fondre en larme. Sans un seul sanglot, le plus discrètement possible, elle laissa libre cours à ce flot d’eau salée. Elle le dévisagea à travers ses yeux embués en reniflant et détourna finalement la tête incapable de soutenir plus longtemps son regard pénétrant qui lui parlait un langage si près du sien. Toutefois, il semblait inquiet par son attitude mais le contraire aurait été étonnant.
– Buffy. Je ne partirai pas de cette pièce tant que tu ne m’auras pas dit pourquoi tu pleures. Murmura Angel.
Et sur le ton de sa voix Buffy sut tout de suite que c’était juste pour la faire parler, libérer son coeur gorgé de sanglots. Mais elle garda le silence et Angel soupirant et sachant qu’il ne retirerait rien de la Tueuse la consola en la prenant tout contre son torse en lui murmura des mots d’amour dans sa langue natale. Elle resta contre lui, appréciant la douceur de sa voix. Quand il se tut, un silence gênant s’installa dans la salle de bain. Buffy avait toujours mal et se mal la rongeait de l’intérieur, elle avait besoin de le faire sortir. Elle rompit donc la première et redevenue parfaitement maîtresse d’elle lui dit : »Euh, que faisons-nous maintenant et surtout pour combien de temps es-tu là ? », dit-elle avec une pointe d’amertume et une mauvaise foi évidente. Sa diatribe le laissa sans voix mis à part un étrange borborygme qui sortit de sa gorge.Buffy se savait injuste, mais elle avait besoin d’extirper sa douleur et c’était l’ironie sa meilleure arme. Elle se leva et à son tour lui tourna le dos, tentant de reprendre le contrôle de ses émotions et ne pouvant plus affronter le regard de l’être qu’elle aimait le plus au monde et qu’elle savait qu’elle venait de blesser injustement. Angel la surpris en l’enveloppa de ses bras. Il la serra très fort et lui demanda pardon. Buffy laissa libre cours à ses larmes. Il s’excusait alors que c’est elle qui aurait dû le faire. Prise de remords, elle se retourna et lui dit: « c’est à moi de m’excuser. »
– Je suis égoïste, lui murmura Buffy. C’est dur pour tous les deux.
-Tu n’es pas égoïste, tu es sensible, contrecarra Angel.
– Je…J’ai, je pense… atteins… ma limite, murmura-elle maladroitement.
– Ta limite ? répéta Angel.
Buffy acquiesça lentement.
-Nous, je veux toujours plus avec toi et ça me déchire le cœur de ne pas pouvoir y arriver. Ça fait mal.
-Je sais, murmura simplement Angel en lui caressant la joue.
Buffy devait lui demander même si son cœur savait la réponse.
-Angel, est-ce que tu as…lui demanda-t-elle.
-Atteind la limite, fini-t-il.
-Oui, souffla-t-elle.
-Tu sais bien qu’avec toi je n’ai jamais eu de limite, lui dit-il en la transperçant du regard…
Buffy fut remuée jusqu’au tréfonds de son âme par la caresse d’Angel.
-Je t’aime, Angel.
-Je t’aime, Buffy.
Pour le moment, les deux héros ne pensaient pas à ce qu’ils allaient arriver, ni à la malédiction, ils pensaient à eux, à leur amour, à leur force quand ils sont ensembles. Oui, cette nuit, ils prenaient congé contre le mal. Demain, ils seront des combattants du bien, mais cette nuit, ils étaient seulement Buffy et Angel et ils s’aimaient. Angel lui prit la main et ils se dirigèrent vers la chambre.

Il se glissèrent dans le lit et épuisés s’endormirent immédiatement. Buffy se réveilla en sursaut, elle avait fait un rêve étrange. Dans son rêve, Angel était présent ainsi qu’Angélus, elle avait des vagues réminiscences, mais tout était imprécis, mais elle savait qu’il était prémonitoire. Elle se retourna et vit qu’Angel dormait toujours. Doucement, elle quitta le lit et se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche et réfléchir à son rêve. Elle laissa l’eau chaude couler contre sa peau, fermant les yeux, appréciant le contact de l’eau sur sa peau. Elle se lava lentement, oubliant finalement son rêve passé. Après avoir passé près de quinze minutes sous l’eau, Buffy ferma le robinet à regret et soupira bruyamment.

Pendant ce petit laps de temps, elle avait fait le vide dans sa tête et ça lui avait fait vraiment du bien. Ouvrant une armoire pour prendre une serviette de bain, elle fut surprise d’y trouver divers objets de soins de beauté presque exclusivement féminins. Elle prit une serviette en éponge rose, surprise qu’Angélus ait eu une pensée si délicate envers elle en achetant un trousseau à son image. Penser à Angélus la ramena brutalement sur terre. Dépitée, elle se frictionna rapidement et s’habilla légèrement, d’une petite camisole blanche avec une courte jupe short noire qu’elle avait trouvé dans une commode un peu plus tôt. Une fois sa toilette terminée, elle prit une grande respiration et retourna dans la petite chambre où semblait toujours dormir Angel.

Elle le regarda dormir, appréciant l’instant de quiétude. Le visage d’Angel était si beau et si reposé que son cœur battait à la chamade seulement à le regarder. Malgré elle, elle s’approcha de lui. Le cœur gonflé d’amour, elle se pencha contre lui et sachant qu’elle ne le devait pas, posa ses lèvres sur les siennes. Angel, ouvrit les yeux instantanément, nullement surpris de ce baiser puisqu’il l’observait depuis quelques minutes déjà de ses yeux à demi clos. Il avait senti le cœur de Buffy s’affoler et percevait chaque pulsation. Sachant qu’il ne devrait surtout pas approfondir le baiser, il l’écarta à regret.

« Buffy, c’est dangereux », lui dit-il en murmurant.
« Angel, j’aimerais tellement qu’on soit libre de nous aimer », dit-elle dans un souffle.
« Moi aussi », dit Angel simplement.
Buffy se recoucha et naturellement Angel l’enlaça pour mieux sentir le corps si délicieusement chaud de la Tueuse. Ils ne dirent plus un mot, sachant que c’était inutile de se faire du mal avec des espoirs qui n’arriveront peut-être jamais. Chacun perdu dans leur pensée, ils finirent par se rendormir, sachant très bien de la nuit agitée à venir.

Quelques heures plus tard, Angel se réveilla subitement. Il sentait toujours le corps chaud de Buffy contre le sien. Il avait, à son tour, rêvé de Buffy et son rêve avait l’air tellement réel. Encore sous le charme, il passa une main délicatement sur le corps de celle-ci. Il baissa les yeux. Plus belle que jamais, elle dormait la tête reposée contre son torse, un doux sourire dessiné sur ses lèvres, un de ses bras entourant ses épaules frêles, l’autre entourant sa taille fine. Angel la regarda de longues minutes, incapable de bouger, savourant en même temps ce plaisir intense de la toucher. Et puis, soudain, il pensait à la réaction de Buffy si elle se réveillait et qu’elle le voyait. Il avala difficilement sa salive avant de dégager ses bras le plus doucement possible. Mais le corps de Buffy se mit à bouger. Elle fronça les sourcils, les yeux toujours clos, puis ses paupières se levèrent, faisant apparaître son intense regard émeraude qui s’agrandissait de surprise en lisant le désir à l’état pur de son amant maudit. Buffy pris conscience de la situation. Son sourire disparu et retient son souffle, le fixant. Angel essayait d’ouvrir la bouche, mais aucun son n’arrivait à sortir. Il l’a fixa et une folle envie de l’embrasser vient se loger dans son corps. Il approcha ses lèvres sans réfléchir, elle ne bougeait pas, il l’a fixa toujours intensément. Buffy attendait qu’il se décide enfin à poser ses lèvres sur les siennes. Il le fit sans se culpabiliser sur un retour possible d’Angélus.
Le baiser devint vite passionné. La faim insatiable qu’il avait l’un de l’autre les empêchait de s’arrêter. Ils savaient que c’était une folie, mais les regrets viendront plus tard. Il fit glisser ses mains jusqu’à la frontière de l’étoffe et passa dessous avec lenteur. Il sentit la respiration de Buffy devenir plus rapide tandis qu’il touchait amoureusement la peau satinée de ses épaules. La peau de Buffy frémissait sous la douce caresse. À ce moment, aucun feu n’aurait pu les réchauffer plus que leurs deux corps enlacés, que leurs deux langues emmêlées.

Angel se détacha lentement de cette délicieuse étreinte. Buffy voulu le rependre dans ses bras, mais déjà, Angel reprenait le contrôle de ses émotions. Il regardait son amour et il entendit que la pulsation de son cœur reprenne un battement plus normal. Buffy rompit le silence la première.
« Ça me tue à petit feu de ne pas pouvoir te toucher »
« Je sais, je te fais toujours souffrir, c’est pour ça que je suis sorti de ta vie. Tu avais le droit d’être heureuse, d’être touchée, d’être…
« Angel, dit Buffy en l’interrompant, nous avons déjà eu cette conversation. Je n’ai pas été « plus heureuse » depuis que tu es parti. J’aime mieux t’avoir à côté de moi sans te toucher qu’être loin de toi et à moitié vivante ».
« Buffy »
« Chut, chuchota Buffy, les mots sont inutiles entre nous ».

Tout en parlant, Buffy avait mis ses doigts contre les lèvres d’Angel. Elle caressait sensuellement la ligne de sa lèvre supérieure. S’il avait été vivant, Angel aurait probablement entendu les battements furieux de son cœur. Il savait que cette femme, était la seule et unique pour lui.
« Je sais, Buffy, mais je te fais du mal en ce moment, que ça soit en Angélus ou moi »
« C’est à moi de décider ce qui est bien pour moi, Angel, je suis adulte maintenant et ce qui est bien, c’est d’être près de toi, il y a rien à redire de plus. »
Angel était heureux, d’une certaine façon, d’attendre les paroles de la Tueuse et il crut plus sage de ne rien rajouter.

Puisqu’ils étaient bien réveillés, ils décidèrent de se lever et d’élaborer une stratégie pour contrer Drusilla et sa petite armée. Buffy alla vers le petit frigo de fortune qu’Angélus avait mis à disposition. Elle prit une pomme et la croqua, elle l’a trouva délicieusement sucrée. Angel la regarda avec une pointe d’envie. Il avait faim lui aussi. Mais Angélus ne s’était pas abaissé à acheter du sang au boucher. Buffy suivi le regard de son amoureux et son estomac se contracta. Elle voyait bien qu’il avait faim. Ça faisait deux jours qu’il ne s’était pas nourri. Malheureusement, il faisait encore jour dehors. Buffy avança vers lui, lui vola un baiser, lui chuchota qu’elle allait faire une course et qu’elle reviendrait bien vite. Avant qu’Angel puisse dire un mot, elle était déjà sortie. Il savait que la course était pour lui. Il soupira, et ne sachant pas combien de temps s’écoulerait avant son retour, prit un livre au hasard et commença à le lire.

Buffy alla au marché chercher du sang frais. Elle appréhendait la réponse du boucher vu que sa demande serait particulière. Elle repéra une petite boutique dans un coin qui avait une petite enseigne où il était inscrit boucherie. Elle se dirigea vers l’entrée. Elle fut soulagée de constater que la boutique était pratiquement déserte. Un préposé lui demanda ce qu’elle voulait. Elle commanda un steak, un poulet, pour la forme, et du sang. Le préposé haussa un sourcil à l’annonce du mot « sang ». Mais habitué aux demandes plus ou moins étranges de certains de ses clients alla chercher ce qu’elle voulait. Soulagée, Buffy attendit quelques minutes, paya et sortit avec son paquet. Elle ne flâna pas en chemin et se dirigea résolument vers la cachette.

À la cachette, Angel ne réussissait pas à se concentrer sur l’histoire de son livre. Un peu frustré de constater que la faim l’empêchait de bien fonctionner, lança le livre avec dépit à l’autre bout de la pièce. Il faisait les cents pas. Tournant en rond et s’épuisant lui-même, il se rassit. Au bout de deux minutes, il était à nouveau debout. Voyant, qu’il n’arriverait à rien, il décida de méditer. C’est ainsi que Buffy le retrouva, 20 minutes plus tard, assis par terre, en petit bonhomme, les bras joints, marmonnant des paroles incompréhensibles. Sentant le retour de Buffy, Angel ouvrit les yeux. Il lut de la surprise dans les yeux de la Tueuse.
« Tu n’as jamais vu, une personne méditer, Buffy? »
« Non, euh, oui, je veux dire, ce n’est pas ça, c’est que je ne savais pas que tu pratiquais ce genre de méditation » dit Buffy confuse.
« J’avoue que c’est la première fois que je le fais. Mais j’ai lu les bienfaits apportés et j’ai voulu le constater par moi-même. »
« Et ça marche, je veux dire ça fonctionne? »
« Pas aussi bien que je le voudrais ».
Portant son regard sur le sac d’épicerie de Buffy, il sentit à nouveau la faim le tenailler. Buffy sortit le sac en plastique contenant le sang et sachant qu’Angel n’aimait pas trop boire devant elle, prétexta un urgent besoin et fila dans les toilettes.

Angel avait compris qu’elle lui laissait la chance de boire sans honte. Il apprécia son geste, mais attendit néanmoins qu’elle revienne pour le boire. Il prit une tasse, versa le sang et s’assit en attendant patiemment son retour. Buffy pris son temps, se lava dix fois au moins ses mains et se brossa les dents une nouvelle fois. Elle voulait être certaine qu’elle ne le surprendrait pas entrain de boire. Après un laps de temps qu’elle pensait suffisant, elle sortit de la salle de bain. Elle fut très surprise de le voir assit avec sa tasse près de lui. Elle s’apprêtait à inventer un nouveau mensonge, quand il lui dit que c’était inutile et de venir s’asseoir avec lui. Surprise, mais ne voulant pas le laisser paraître, Buffy vint
s’asseoir près de lui. Il la fixa lentement, pris sa tasse et le bu tout naturellement comme si c’était une boisson quelconque. Buffy était heureuse de voir qu’Angel l’aimait assez pour partager un fait qu’il détestait. Son cœur se remplit encore plus d’amour pour lui, bien qu’elle l’aime déjà inconditionnellement, cette marque de confiance la toucha plus qu’elle le pensait. Ils ne parlèrent pas pendant de longues minutes chacun regardant l’autre. Angel termina son breuvage, se leva et alla porter sa tasse au lavabo et la lava comme si c’était normal de le faire. Il revient s’asseoir et commença à parler de stratégie pour contrer Drusilla. Buffy mit quelques secondes pour revenir sur Terre. Béatement heureuse, elle buvait les paroles d’Angel, sans vraiment porter attention sauf quand il fut question d’Angélus.

« Je peux toujours faire semblant d’être Angélus, allez la rejoindre, feindre d’être très en colère de sa défection dans les bois, la malmener un peu et ensuite lui proposer toujours mon aide pour l’élimination de l’école des tueuses » dit Angel.
« Je ne pense pas que ça va marcher, elle sait que tu la tuerais si tu étais Angélus » contra la Tueuse.
« Je sais être convainquant en Angélus »
« Je sais », se souvenant très bien de Faith et lui s’embrassant et elle attachée au mur, soupira-t-elle.
Angel sentit très bien l’allusion et savait que la blessure n’était pas encore fermée sur cet épisode douloureux pour les deux.
« Tu sais que je faisais semblant avec toi, ce soir là »
« Bien sûr, que je le sais, mais t’avoir vu, toi Angel, être comme Angélus m’a tout de même déstabilisée, mais bon, la page est tournée » dit Buffy
« Non, je ne suis pas certain de ça, pas certain du tout » répliqua Angel
« Si, si je te l’assure, je ne te mentirai pas que sur le coup, j’ai eu mal, mais là ça va. Angel, on s’éloigne du sujet, on est ici pour parler de Drusilla » dit fermement la Tueuse.
Angel regarda son visage fermé et laissa tomber le sujet, mais se promit d’y revenir bientôt…

 

 

Note du Site: Pas de suite prévue actuellement pour cette Fanfic

One Comment

  1. FirstCarrol
    sept 24, 2017 @ 14:03:10

    I see you don’t monetize your page, don’t waste your traffic, you can earn additional bucks every
    month because you’ve got high quality content. If you want to know how to make
    extra $$$, search for: Mrdalekjd methods for $$$

    Reply

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :