Résurrection(s) : Chapitre 13

Tara revint chez Alex. Elle tourna la poignée de la porte. Le cœur serré et les yeux rouges, elle récapitulait ce qu’elle venait d’apprendre, mais une seule chose s’imposait dans son esprit : Willow a couché avec Faith.

Elle savait au fond d’elle que Willow ne faisait cela que pour sauver son amie mais elle ne pouvait s’empêcher d’en souffrir. Même si aucune des deux ne le souhaitait, ni le désirait, sa sorcière rousse et la Tueuse brune avaient partagé ou étaient en train de partager un moment intime et intense.

Tara se sentait trahie, abandonnée et elle se demandait si elle pourrait à nouveau regarder Willow en face.

Dissimulant ses émotions tant bien que mal, elle franchit la porte. Alex, Anya et Giles étaient dans le salon, à moitié endormis.

« J’ai du nouveau. » déclara Tara en essayant de sourire.

« Oh! Bien. » dit Giles se levant de son fauteuil.

Dawn ayant entendu le bruit de la porte sortit de la chambre où se trouvait Buffy.

« Tara?! Alors? » demanda-t-elle inquiète.

« Willow a enfin trouvé. Elle ne devrait pas tarder pour achever le rituel. » expliqua Tara.

« C’est vrai?! C’est merveilleux, mais comment elle a fait? » demanda Alex ravi de cette nouvelle.

« Oh! » dit Tara gênée et ayant du mal à cacher ses émotions. « Elle doit juste prélever un peu d’essence de Tueuse sur Faith. » expliqua-t-elle malgré le nœud qui lui serrait la gorge.

Anya poussa un cri de joie et sauta au cou d’Alex l’embrassant furieusement. Dawn ne put s’empêcher de pleurer de joie et Giles ne put retenir un gigantesque sourire.

« Et si on mangeait un morceau en attendant Willow? » proposa Alex.

« Très bonne idée, je crois que j’ai recouvré l’appétit. » répondit Dawn.

« Oui, excellente suggestion, Alex. » dit Giles.

« Très bien, alors Anya et moi, on vous prépare un truc vite fait. » dit-il en prenant sa compagne par la main.

« Euh… J’ai pas très faim, je vais rester un peu avec Buffy. » interrompit Tara avant de rentrer dans la chambre.

Quelques instants plus tard, alors qu’Alex, Anya, Giles et Dawn étaient attablés et se réjouissaient d’avance autour du repas, Willow entra. L’air dévasté et épuisé de sa meilleure amie inquiéta Alex qui s’empressa de la rejoindre.

« Il faut que je réveille Buffy! » dit-elle haletante.

Les autres s’arrêtèrent de manger mais ne bougèrent pas. Alex approuva Willow et entra avec elle dans la chambre.

Le regard de Willow se posa instantanément sur Tara qui, assise près de Buffy, se leva. Elle ne put soutenir le regard de Willow et baissa la tête. Elle s’en voulait déjà d’avoir coupé le contact visuel avec Willow mais cela avait été plus fort qu’elle. Un éclair de tristesse intense et douloureux passa dans les yeux de la sorcière rousse qui décida de se concentrer sur sa mission.

Elle passa près de Tara, la laissant un mètre derrière elle et s’agenouilla près de Buffy. Alex ferma la porte et regarda sa meilleure amie, priant pour que cela marche. Willow posa une main sur la bouche de Buffy, prenant garde de ne pas l’étouffer, et l’autre sur son ventre. La fatigue se lisait sur son visage mais sa ténacité était plus forte. Elle inspira profondément, se tendit et commença à réciter en latin la formule du livre. Une faible connexion s’établit entre elle et Buffy, mais plus faible qu’elle ne l’aurait voulu. Elle commença à douter de pouvoir finir le sortilège.

Tara sentait la connexion faiblir. Willow avait trop utilisé sa magie et ne s’était pas assez reposée. Elle était épuisée et pas dans les meilleures conditions mentales. Elle faiblissait à vue d’œil et grimaçait sous le poids de ses efforts. Alex commença à paniquer mais ne pouvait rien faire. Cependant Willow continua son incantation, mais lâcha presque la main de Buffy. Tara s’agenouilla derrière sa compagne, passa les mains sous le haut de Willow et les posa sur ses hanches, commençant à réciter les mêmes mots qu’elle. Une énergie nouvelle traversa Willow qui ressentit les frissons des premiers sorts jetés avec Tara. Alex pouvait presque sentir la chaleur émanant des deux sorcières. Leurs voix, en parfaite harmonie, continuaient de distiller les mots latins et leurs respirations se rythmaient l’une sur l’autre.

Lorsque les deux sorcières arrêtèrent leur chant, une bouffée de chaleur puis un froid glacial les envahirent. Willow lâcha Buffy, Tara lâcha Willow. Le sort était fini. Tara s’éloigna immédiatement de sa compagne et Alex s’approcha de Buffy qui ouvrait les yeux.

« Que s’est-il passé? » demanda-t-elle déboussolée.

« Oh mon dieu, Buffy! » s’écria Alex en se précipitant sur la Tueuse pour l’enlacer.

« Tu te sens bien? » demanda Willow inquiète et épuisée.

Alex se dégagea et Buffy put répondre.

« Oui, très bien, mais toi t’as pas l’air en forme! » s’inquiéta Buffy.

« Si, maintenant ça va. » la rassura Willow en souriant.

« Je vais prévenir les autres. » dit Tara en sortant de la pièce.

Le sourire de Willow s’évanouit.

« Prévenir de quoi? » demanda Buffy.

« C’est une longue histoire! » commenta Alex avant que Giles, Anya et Dawn ne rentrent dans la pièce.

 


Une heure plus tard, ils étaient tous dans le salon et Giles avait tout expliqué à sa protégée. Dawn ne quittait pas sa sœur des yeux et n’avait pas lâché sa main depuis une demi-heure. Willow s’était endormie à bout de force sur le canapé.

« Ouah et vous dites que Faith vous a aidés? » récapitula la Tueuse.

« Oui, elle semble sur la bonne voie! » dit Giles.

« Il faudrait la prévenir, non? » demanda Dawn.

« Oui, c’est certain. J’irai la voir demain, là il est un peu tard. » répondit la Tueuse déterminée.

« Oui, je vais rentrer chez moi. » déclara Tara.

« Et pour Willow?! » demanda Alex à Tara désignant sa meilleure amie endormie.

« Je ne pense pas qu’il faille la réveiller. Dis-lui simplement que je suis rentrée. » répondit Tara légèrement triste. « Contente de te revoir Buffy. » ajouta-t-elle à l’intention de la Tueuse avant de sortir.

« Y’a un problème avec Tara? » demanda Buffy.

Tous sauf Alex la regardèrent sans comprendre.

« Je vois ce que tu veux dire, mais je ne sais pas du tout. » répondit Alex.

Buffy acquiesça, légèrement soucieuse et observa quelque instants son amie endormie. Elle n’avait pas ressenti sa mort, elle ne pensait même pas avoir dormi. Elle se sentait comme si elle avait fait un bond temporel. C’était légèrement déstabilisant mais pas douloureux. A son réveil, le problème Gloria avait été résolu, sa sœur était vivante et Tara saine d’esprit.

« Bon, et si on rentrait à la maison?! » demanda-t-elle à Dawn et Giles.

« Oui, bonne idée, on a tous besoin de repos. » continua Giles. « Je vais juste passer chez Spike pour le prévenir et je vous rejoins. »

Ils acquiescèrent et tous s’exécutèrent.

 


Le lendemain matin, après être passée chez elle se doucher et se changer, Willow se rendit chez Tara. Elle se trouvait devant sa chambre, des beignets et des mokas à la main.

Elle frappa à la porte. Elle ne l’avait plus fait depuis longtemps. Sa relation avec Tara étant très avancée, frapper à sa porte lui semblait déplacé mais la situation s’y prêtait néanmoins.

Tara ouvrit la porte et ne fut pas surprise de trouver Willow. A vrai dire, elle l’espérait et l’attendait.

« Entre. » lui dit-elle d’une voix douce.

« Le petit-déjeuner. » dit Willow tendant les paquets à Tara. Puis se triturant les doigts, elle lança : « Je sais que ce que j’ai fait est… »

Elle n’eut pas le temps d’achever ses excuses. Tara, qui avait posé beignets et mokas, avait placé délicatement deux de ses doigts sur la bouche de Willow pour la faire taire.

« Je sais ce que tu as fait et je n’ai pas besoin d’excuses. » dit simplement Tara.

Elle baissa sa main, ne la quittant pas du regard. Willow ne savait que penser ni que faire, elle se contenta d’attendre un geste de Tara qui ne mit pas plus de cinq secondes à venir, cinq très longues secondes. Tara s’approcha sensuellement de sa compagne.

« J’ai juste besoin de sentir que tu es… à moi. » lui dit-elle d’une voix chaude.

« Je le suis, tu le sais. » ajouta Willow hésitante de la conduite à avoir.

Tara lui prit la main et l’entraîna vers le lit.

« J’ai dit sentir… » précisa la sorcière blonde en souriant et en allongeant Willow sur le lit.

La sorcière rousse se détendit et lui rendit son sourire, elle se sentait revivre. Tara et elle étaient seules, enfin, et complices à nouveau. Elles se déshabillaient mutuellement du regard. Tara lui caressa les cheveux et la joue, et une petite décharge électrique longea sa colonne vertébrale. Elle n’avait jamais su dire si cette réaction était liée à leur pouvoir ou juste à Tara, mais cela n’avait aucune importance, la magie était là, même sans leurs pouvoirs.

Elle attira Tara contre elle et l’embrassa. Leurs deux corps enlacés se frottaient doucement l’un à l’autre éveillant leurs désirs. Tara entreprit de déshabiller Willow, elle déboutonna son chemisier et déposa au passage quelques baisers sur sa poitrine. Elle lui défit son pantalon en lui caressant les hanches, les cuisses et les jambes. Une fois ces vêtements enlevés, elle se débarrassa des siens sous les yeux intéressés de la rousse. Elle se rapprocha d’elle, l’enlaça de nouveau et savoura le contact de leurs corps, ressentant la douceur et le parfum de sa peau. Elles s’embrassèrent et se caressèrent en retirant mutuellement leurs sous-vêtements. Elles se serrèrent un peu plus l’une contre l’autre ; la tension sexuelle était à son comble. Elles frissonnèrent et reprirent leurs caresses avec plus d’ardeur, augmentant de plus en plus leur désir. Tara glissa sa jambe entre celles de Willow, et son cœur s’emballa. Elle l’embrassa fougueusement, Willow répondant vivement à son baiser, et elle descendit le long de son cou jusqu’à sa poitrine. Elle pinça de ses lèvres la pointe de son sein qui durcissait. Elle continua à l’embrasser, le lécher, l’agacer et posa sensuellement sa main sur la hanche de Willow qui gémissait doucement de plaisir. L’atmosphère se fit de plus en plus chaude, brûlante au rythme des caresses et des baisers. Tara descendit sa main vers le sexe de la jeune rousse qui se cambra quand elle la pénétra. Les mouvements de Tara, rythmés par la respiration de Willow, se faisaient tantôt rapides et légers, tantôt lents et appuyés. Elle enfouit sa tête dans le cou de la sorcière rousse, qui agrippa ses cheveux blonds. Leurs respirations étaient bruyantes, intenses et presque douloureuses. Le désir et le plaisir qu’elles ressentaient arriva à son apogée lors d’un dernier cri de Willow. Les deux amantes restèrent un moment silencieuses, reprenant leurs souffles. Puis Tara s’allongea à coté de Willow.

La respiration de Willow n’était pas encore revenue à la normale qu’elle commença à caresser et embrasser le cou de Tara. La sorcière blonde, dont la respiration s’était de nouveau accélérée, sentit une vague de désir la submerger. Willow glissa ses lèvres le long de son cou, passa sa main sur sa nuque et descendit vers sa poitrine, la faisant frissonner à chaque caresse et faillir à chaque baiser. Les sensations se multipliaient et la bouche de Willow excitant ses seins ne faisait que les exacerber. Elle se souleva d’exaltation impatiente rapprochant Willow d’elle.

La langue qui se promenait à présent sur elle apaisait légèrement son impatience sans rien enlever de son excitation. Elle la sentait descendre lentement le long de son ventre prolongeant son troublant calvaire. Elle désirait profondément Willow qui ne le savait que trop bien.

Lorsque les lèvres de la sorcière rousse effleurèrent puis se posèrent sur son clitoris, elle se cambra, inspira fortement et expira longuement ; son désir multiplié, elle agrippa son oreiller et le serra encore plus fort en criant quand elle sentit Willow introduire sa langue. Elle gémit au rythme de ses caresses, abandonnant ses forces à chaque cri. Son plaisir ne faisait que croître, tout semblait plus chaud, plus brûlant, y compris ses gémissements, jusqu’à ce qu’un dernier cri, libérateur, la vide instantanément.

Leurs respirations étaient rapides et leurs souffles courts. Willow posa sa tête sur le ventre de Tara, la mâchoire délicieusement douloureuse.

« Tu vois, je suis à toi ! » affirma-t-elle avec un sourire malicieux.

Tara se contenta de sourire et déposa un baiser sur ses cheveux. Elles s’enlacèrent, soufflèrent et restèrent quelques minutes silencieuses.

« Et si on le prenait ce petit déjeuner ? » demanda Tara.

 

Suite

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :