Résurrection(s) : Chapitre 3

Cela faisait trois jours que Buffy était morte.
Willow avait rappelé Angel et lui avait expliqué du mieux qu’elle le put les circonstances du décès.
A présent, Willow et Tara étaient dans la chambre de la sorcière blonde. Tara était allongée sur le lit à plat ventre et Willow était debout, toujours aussi agitée, se tortillant les doigts comme à chaque fois qu’elle était nerveuse.

« OK donc, demain Anya et Alex récupèrent le Buffybot, toi tu t’occupes de Dawn pendant que Giles s’occupe des préparatifs pour l’enterrement. Je n’ai rien oublié ? » récapitula Willow, ne voulant rien omettre de ce qu’elle avait décidé chez Alex.

Tara fixait Willow. Elle était très calme.

« Non et rappelle-moi ce que tu fais ? » demanda-t-elle.

« Je rassemble ce qu’il faut pour Buffy, enfin son robot… » se rattrapa Willow le regard fuyant.

« Willow. Je ne veux pas te brusquer, ni jouer les moralisatrices, mais tu es restée muette un certain temps et d’un coup tu t’agites ; ces deux derniers jours je ne t’ai pas beaucoup vue et surtout tu essayes de nous éloigner tous de toi ; le Buffybot, tu croyais vraiment me faire avaler ça ? » souffla Tara exaspérée.

« De quoi tu parles ? J’essaie juste de m’occuper pour ne pas trop y penser. » esquiva Willow faisant mine de rien.

Tara souffla.

« Willow, j’ai récupéré mon esprit, c’est toi qui m’as ramenée, tu te rappelles ? Et je sais que tu as gagné en puissance, je l’ai senti, mais la magie est dangereuse et tu ne peux pas jouer avec le principe de la vie. »

Willow regarda intensément Tara. Elle ne voulait plus lui cacher ses intentions, elle voulait ressusciter Buffy et il était temps d’en parler à son amie.

« Je ne peux pas l’abandonner, je dois faire quelque chose, j’en suis capable je le sais. »

Les deux filles se regardèrent à présent franchement dans les yeux et Willow arrêta de gigoter.

« Là n’est pas le problème, tu es à présent la sorcière la plus puissante que je connaisse, et ce n’est pas parce que tu as une possibilité de le faire que tu le dois ; Willow, on parle de magie noire, de forces très puissantes, dangereuses, et on n’a absolument pas le droit de bouleverser l’ordre naturel des choses ! » affirma Tara.

Willow commença à s’énerver.

« Parce que tu trouves ça naturel comme mort ? Il n’y a pas plus surnaturel et Buffy est la Tueuse ! »

« Etait Will ! Et la magie n’est pas sans conséquences ! » ajouta fermement Tara.

Willow avait les larmes aux yeux. La colère qu’elle ressentait avait trouvé à présent pour compagnon le chagrin.

« La mort de l’unique Tueuse saine d’esprit non plus ! Le monde a besoin d’elle, j’ai besoin d’elle et tu m’as promis qu’on ne la laisserait pas ! »

« On ne sait même pas si c’est possible. » dit gentiment Tara ne sachant quoi répondre.

Willow se calma. Elle comprit que Tara pouvait la soutenir et l’aider.

« En fait, je pense que ça l’est. En cherchant un remède pour toi, j’ai vu quelques trucs sur l’essence de la Tueuse, comme quoi elle serait immortelle et je sais où chercher pour le reste, il y a un bouquin, juste là dans ta bibliothèque et deux autres dans les livres défendus de Giles à la Magic Box. »

Tara réalisa à quoi Willow avait consacré ces derniers jours et se sentit quelque peu désemparée.

« Tu as tout prévu ?! Et tu comptais me mettre au courant ? »

« Ne m’en veux pas, je savais comment tu allais réagir et que tu t’inquiéterais. »

« Et pour cause, c’est trop dangereux Willow, pour toi et pour tout le monde. »

Willow savait que Tara ne céderait pas sur ce point, elle respectait beaucoup trop les forces magiques ; mais elle savait aussi que le cœur de sa bien-aimée était immense et que rien ne comptait plus qu’elle. Elle ne supporterait pas longtemps de voir sa sorcière rousse malheureuse sans rien pouvoir y faire.
Willow pleura à chaudes larmes.

« Tu sais que je t’aime ! Plus que tout mais je sais que je dois le faire, je le sens au plus profond de moi et rien ne m’en empêchera. Tara, si je te perds, je serai dévastée et sans doute incapable de vivre mais si je ne fais rien pour Buffy, une partie de moi va également mourir. Alors je t’en prie, laisse-moi essayer, je t’en prie Tara, j’ai besoin de toi plus que jamais ! »

Tara capitula.

« Qu’est-ce que je peux faire pour t’aider ? »

Willow sourit. Elle pleurait toujours, ne sachant pas comment retenir ses larmes, mais elle sourit quand même à Tara.

« Le mieux que tu puisses faire maintenant c’est de me laisser faire ce sort et ne rien dire aux autres. Alors on s’en tient au plan, tu t’occupes de Dawn et de sa sortie de l’hôpital et moi je m’occupe du sort. »

« Tu veux m’écarter ? » demanda Tara visiblement triste et déçue.

« Pas tout à fait. Ce soir on commence à deux les recherches et je te tiendrai au courant du reste, mais je veux vraiment que tu t’occupes de Dawn ! »

Tara acquiesça.

« On a le droit à un petit câlin ? » demanda-t-elle un peu moins triste.

Elle écarta les bras.

« C’est bon de te retrouver ! » souffla Willow une fois réfugiée dans les bras de sa bien-aimée.

Elles restèrent quelques instants comme cela, savourant cet instant comme la première vraie étreinte sincère depuis que Tara avait recouvré l’esprit. Puis elles commencèrent à étudier le livre de magie.

 


Le lendemain, Tara partit à l’hôpital et Willow se dirigea vers la boutique de magie. Arrivée à destination, elle n’avait qu’une idée en tête, s’emparer des livres sans se faire remarquer. Elle entra, balaya la boutique du regard, repéra un ou deux clients, Alex derrière le comptoir mais pas Anya. Elle s’approcha d’Alex.

« Bonjour! » lança-t-elle.

« Salut. » répondit le jeune homme.

« Anya n’est pas là ? » demanda Willow, l’air de rien.

« Oh ! Elle cherche une espèce de poudre de perlimpinpin dans la cave, pour un client régulier et à mon avis elle en a pour un bout de temps. » répondit-il visiblement triste.

Willow avait remarqué qu’il lui manquait l’étincelle de joie qui habitait d’ordinaire ses yeux rieurs mais elle était beaucoup trop préoccupée par le sort pour faire un geste réconfortant.

« Ah… Et pour le robot ? » questionna-t-elle.

« Il est dans la salle d’entraînement comme tu nous l’avais demandé. » répondit-il.

« Parfait, je voudrais le réparer au plus tôt alors si tu pouvais me prêter des outils, fer à souder, clés, tournevis, enfin des outils quoi. » demanda-t-elle une fois de plus l’air détaché.

« Bien sûr. » dit Alex un peu ailleurs, puis voyant qu’elle ne le quittait pas du regard, « OK, j’y vais tout de suite. »

« Je garde la boutique ! » rassura Willow nerveuse.

Dès qu’Alex referma la porte, Willow se précipita en haut de l’escalier et chercha les deux livres dont elle avait besoin. Elle n’eut aucun mal à les trouver, elle connaissait cette partie de la boutique par cœur. Elle mit les livres dans son sac et descendit les escaliers juste au moment où Anya revenait examinant le bocal qu’elle tenait entre les mains.

« Willow ? Où est Alex ? » demanda-t-elle étonnée.

Willow se sentit coupable.

« Euh… Il est allé me chercher des outils pour le robot et ça me fait penser qu’il me faut mon portable pour le réparer et que je l’ai oublié. Dis-lui que je reviens plus tard. »

Elle sortit ne laissant pas le temps à Anya de dire quoi que ce soit.

 


Willow passa plusieurs heures à étudier les livres, plus concentrée que jamais. Son visage s’assombrissait au fil de ses lectures. Une fois au point, elle prit un soda et un beignet pour reprendre des forces malgré son manque d’appétit, puis décida d’appeler Tara chez les Summers. Elle composa le numéro.

« Maison des Summers ? » déclara Tara.

« C’est moi. Dawn est bien rentrée ? » demanda Willow.

« Oui ça va, elle dort. Et le sort ? »

« Ben justement, il y a deux parties ; la première je m’en occupe ce soir mais pour la deuxième il va falloir prévenir les autres. » expliqua Willow.

« Tu veux que je leur dise ? » demanda Tara.

« Non, pas encore, je veux d’abord régler la première partie mais dis à Anya et Alex qu’on se retrouve chez lui à dix heures ce soir. » ordonna Willow.

« Tu vas les mettre devant le fait accompli? » lui demanda-t-elle.

« Oui, ce sera plus facile. Ne dis rien à Dawn ni à Giles et dis-lui qu’il vienne garder Dawn ce soir. » ordonna de nouveau la sorcière rousse.

« Il prépare l’enterrement de Buffy pour après demain, je ne sais pas s’il pourra venir. » l’informa Tara.

« OK, euh… Spike, préviens Spike. » conseilla-t-elle alors.

« Comment ? » demanda la sorcière blonde.

« C’est vrai, je passerai chez lui avant de… tu sais… » déclara Willow.

« J’ai reçu le message. Sois prudente je t’en prie. » implora Tara.

« Je te le promets. Et Tara… »

« Oui ? » demanda-t-elle.

« Je t’aime. » dit simplement Willow.

Tara sourit.

« Fais attention. » ajouta-t-elle.

Elles raccrochèrent.
Willow prit un sac et y fourra une dague, quelques coupelle en bois, un pieu, de l’ail, de l’eau bénite et quelques autres accessoires. La nuit était à présent tombée. Elle mit dans sa poche du céleri pour augmenter son pouvoir psychique, regarda la porte, expira profondément et dit à haute voix : « A moi de jouer ! »

Elle franchit la porte et se dirigea en premier vers la crypte de Spike. Une fois entrée, elle le vit assis en tailleur par terre, l’air ailleurs et coupable. Quelques bouteilles vides traînaient sur le sol et des débris de verre dans un coin indiquaient que l’une d’elle lui avait servie à exprimer sa fureur.

« Spike ? » dit-elle doucement.

Spike se releva d’un bond.

« Willow ? Qu’est-ce que… » commença-t-il.

« Désolée de te déranger, mais j’ai besoin d’un service. » s’excusa Willow.

« Quel genre de services ? » demanda-t-il surpris.

« Dawn. Il faudrait veiller sur elle pour cette nuit. »

Spike se rappela la promesse qu’il avait faite à Buffy et se redressa.

« Dawn ?! Bien sûr, compte sur moi. » dit-il d’une voix franche.

Elle lui sourit, compatissante, et sortit.

 


Dix minutes plus tard, elle se retrouva devant le bar de Willy, guettant la venue des clients. Un vampire, seul, allait pénétrer dans l’établissement quand Willow l’interpella en prenant un air de pauvre fille perdue.

« Excusez-moi ! »

Le vampire sourit à la vue de sa friandise.

« Oui ? » répondit-il en s’approchant dangereusement.

Quand il fut assez près, Willow, dont les yeux étaient devenus noirs, le serra à la gorge. Elle commença à psalmodier.

« Ni mort, ni vivant, sois en mon pouvoir ! »

Elle le lâcha mais il ne bougea plus, hypnotisé. Willow retrouva ses yeux verts.

« Suis-moi ! » ordonna-t-elle.

Ils étaient à présent au lycée, ou plutôt ce qu’il en restait, à l’endroit même où se trouvait la bouche de l’enfer. Willow avait enchaîné le vampire. Il était à genoux et dans l’incapacité de bouger grâce à un petit sort de la sorcière. Il retrouvait ses esprits.
La bibliothèque était éclairée par quelques bougies noires qui formaient un cercle entre lui et cette fille rousse qu’il avait pris pour son repas du soir un peu plus tôt, des gousses d’ail étaient éparpillées au milieu des livres calcinés et trois coupelles étaient disposées devant lui.

« Où ? Qu’est-ce que… ? » interrogea le vampire.

Willow lui tournait le dos et l’ignorait.

« Chut ! » dit-elle à haute voix.

Le vampire remuait à présent ses lèvres mais aucun son n’en sortait. Elle se retourna vers lui et ses yeux étaient de nouveau noirs. Elle s’approcha, s’accroupit à quelques centimètres de lui et lui tendit son cou. Elle fit un petit geste de la main et le vampire put bouger sa tête. Dès qu’il le réalisa, il plongea ses crocs dans cette appétissante mais néanmoins effrayante inconnue. Willow grimaça de douleur et de dégoût. Dès qu’elle se sentit faiblir, elle plaqua une croix sur le visage du vampire qui hurla sans émettre un son et recula la tête. Willow tomba en arrière mais se reprit très vite et renforça son petit sort rendant le vampire de nouveau immobile. Elle passa machinalement sa main sur son cou et observa son sang. Elle souffla et se rapprocha de nouveau du vampire. Elle arracha le tee-shirt du vampire, le jeta à terre et ôta son propre haut dévoilant son soutien-gorge noir au vampire qui se demanda à quelle sorte de perverse il avait à faire. Néanmoins son expression montrait qu’il n’avait pas l’air de s’en inquiéter outre mesure. Il changea d’expression quand la sorcière rousse revint vers lui une dague à la main. Il restait excité mais il était à présent effrayé. Elle se replaça devant lui, leurs deux peaux se touchant presque et elle commença à tracer un pentagramme en enfonçant la dague dans le ventre du vampire qui reprit ses hurlements silencieux.
Willow se mit à réciter.

« Que mon sang circulant à présent entre la vie et la mort me connecte à l’entre-deux mondes. »

Finissant son tracé : « Qu’il rejoigne les trois réceptacles. »

Le sang qui coulait de la blessure du vampire se déversa dans trois conduits invisibles et rejoignit les coupelles. Elle posa la paume de sa main sur le pentagramme ensanglanté et ses lèvres devinrent violettes. Elle attrapa une bougie noire de l’autre main et se la mit sous l’autre poignet. Elle serra fort les dents et reprit :

« Que ma souffrance témoigne de ma volonté. » récita-t-elle en se tordant de douleur.

Elle lâcha la bougie qui s’éteignit, prit un pieu de derrière son dos et acheva les souffrances du vampire.

« Et que ce sacrifice me donne accès aux puissances qui me permettront de ramener la guerrière du peuple. » reprit-elle.

Des ombres dansaient et des étincelles jaillissaient de partout. Elle prit une fiole d’eau bénite de sa main propre, plongea l’autre dans les cendres du vampire qui se collèrent au sang, s’approcha de la bouche de l’enfer et versa l’eau sur sa main couverte de sang et de cendres puis sur sa brûlure ; le sang, les cendres et l’eau bénite s’écoulant mélangés au fin fond de la fissure de la bouche de l’enfer.

« Connectez-moi ! » hurla-t-elle furieusement.

L’air se réchauffa soudainement, la pièce trembla et Willow se retrouva à terre en vomissant du sang qui devint limpide et transparent quand il toucha le sol. Quelques secondes après, plus rien, les étincelles et les ombres avaient disparu, Willow par terre haletait, un peu effrayée, mais elle sourit dès qu’elle ressentit une puissance nouvelle en elle. La première partie était un franc succès.

« Pour une fois que la bouche de l’enfer est de mon coté… » déclara-t-elle fièrement.

Le sort l’avait fatiguée mais sa détermination était plus forte. Elle récupéra ses coupelles pleines de sang, rangea ses affaires, se rhabilla et rentra à sa chambre universitaire pour se changer, choisissant un haut avec un col qui cacherait sa morsure, et pour panser ses blessures avant d’aller chez Alex.
Arrivée devant chez Alex, elle prit une profonde inspiration pour lutter contre sa fatigue et entra.

« Bonsoir tout le monde, désolée du retard. » s’excusa-t-elle.

Tara se leva précipitamment.

« Willow ! Tout va bien ? » demanda-t-elle visiblement inquiète.

Willow s’approcha de sa compagne, un sourire rassurant aux lèvres et l’embrassa tendrement.

« Tout va bien. » la rassura-t-elle.

Anya et Alex échangèrent un regard perdu devant l’attitude de Willow de plus en plus inhabituelle. Alex se leva, en colère.

« OK Will, tu me dis qu’il faut que je t’apporte des outils de toute urgence et tu disparais, tu nous fais réunir à pas d’heure et tu sembles te foutre du fait que Buffy soit morte ; nous aussi on a du mal mais là ! Je crois que tu nous dois une explication ! » cria-t-il.

Willow ne voulait plus cacher ce qu’elle tentait de faire et il était temps qu’elle avertisse ses amis. Elle se tourna vers Alex et Anya. Elle affichait un regard plus déterminé et plus autoritaire que jamais.

« Je vais ramener Buffy et vous allez m’aider ! » déclara-t-elle fermement.

« Quoi ?! » répondirent Alex et Anya en cœur.

« C’est de la folie ! C’est impossible. » lança Anya.

« Willow, ça va pas ? Tu sais très bien que tu ne peux pas et on a bien vu comment ça a failli tourner avec Joyce ! » fit remarquer Alex.

Willow afficha alors un regard dur et étrangement calme.

« Tout le monde se calme. Alors, premièrement, c’est différent de Joyce, différente mort et différente situation, Buffy est la Tueuse et deuxièmement, c’est possible, je peux le faire et pour tout vous dire c’est déjà commencé ! Maintenant, ou vous m’aidez ou… vous m’aidez, un point c’est tout. » ordonna-t-elle froidement.

« Commencé ? Willow tu as dit toi-même que c’était plus que dangereux ! » déclara Alex énervé.

Willow défia Alex du regard.

« On parle de Buffy. » rappela Willow.

Alex se laissa tomber sur le canapé et pleura la tête entre ses mains. Anya s’assit également.

« Qu’est-ce qu’on doit faire ? » demanda doucement Anya.

 

Suite

Leave a Reply

*

%d blogueurs aiment cette page :